lundi 2 octobre 2017

Ibiza Express ... 3 jours au Paradis

Visiter et profiter d'Ibiza en 3 jours : c'est possible. On a relevé le défi haut la main ! 

L'Homme et moi avons réalisé un doux rêve ... enfin ... une boutade de fin de soirée plutôt ... devenue réalité : faire la fête à Ibiza.
Cette année, c'était la bonne ... j'avais le prétexte idéal pour organiser ce mini voyage en tête à tête : les 45 ans de l'Homme. J'ai acheté les billets d'avion pour son anniv' fin juin et bloqué une date pour l'après-saison ... j'avoue que pour cette destination mieux vaut s'y prendre à l'avance histoire de choper des prix abordables même sur Ryanair.

Voyage booké du 21 au 24 septembre ... 2 jours pleins et 3 nuits à optimiser au maximum pour découvrir les merveilles d'Ibiza.  

Je pense que ça fait très longtemps que nous n'étions pas partis autant à l'arrache. C'est plutôt dans nos habitudes de tout faire au dernier moment sans vraiment prévoir grand chose, mais sur ce coup-ci on a atteint des sommets ! Nous avons réservé l'hôtel 2 jours avant le départ ... même pas investi dans un petit guide ni même franchi la porte d'un office du tourisme. Tout s'est goupillé au fil des conseils d'amis, de chouettes rencontres et de jolis hasards.
vue sur la péninsule de la ville d'Ibiza depuis le quartier de Figueretas
 vue depuis le quartier de Figueretas à Ibiza

 Comment profiter d'Ibiza en 3 jours seulement ? 


Nous avions un double objectif : faire la fête ... soit sortir dans les boîtes mythiques de l'île ... mais profiter également de ses trésors naturels ... soit voir un peu du pays ...

Jour 1 :  prise de la température et découverte de la ville d'Ibiza / Eivissa


Arrivée à 17h à l'hôtel après un court vol Barcelone-Ibiza. Direction le port d'Eivissa pour découvrir les ruelles typiques : énorme coup de foudre ! Le vieil Eivissa (qui signifie Ibiza en ibicenco la langue de l'île dérivée du catalan) est à tomber. Nous avons déambulé au pied du château sans y pénétrer ... flânant dans les petites rues aux maisons blanches autour du port.
- merci à ma cop's Emilie pour le plan ... c'est sans conteste l'endroit où loger pour un court séjour -

À propos du château - La ville d'Ibiza, qui porte le nom de l'île, est surplombée d'un château absolument incroyable, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Nous ne l'avons pas vraiment visité mais il faut absolument le faire ! C'est notre seul "fail" du séjour : ne pas avoir pris le temps de découvrir la forteresse convenablement. Ne passez pas à côté. Même si l'ascension est raide, le jeu en vaut la chandelle -
coin de rue avec menu de restaurant dans le vieil Ibiza Eivissa
assiettes colorées sur une table de restaurant dans une ruelle du vieil Ibiza
Ce fut aussi l'occase de faire un peu de shopping puisque les boutiques ferment vers minuit. Sans compter que fin de saison = soldes un peu partout ! On a pu s'acheter les traditionnels t-shirt du Pacha et de l'Amnesia avec remises, idem pour des paires d'Havaianas ... bref ... fin septembre c'est le moment de se faire plaiz !
vieux blason sur la façade d'une maison de la vieille ville d'Ibiza
château qui surplombe la ville d'Ibiza vu depuis le port d'Eivissa
place de la ville d'Ibiza aux maisons colorés avec la tour du château en arrière plan
Pancarte no boarding à l'entrée d'un pont qui mène à un yacht sur le port d'Ibiza
Retour à l'hôtel pour se changer avant d'aller dîner vers 22h ... n'oublions pas .. nous sommes en Espagne ! 
On prend un mojito à emporter au Soleado et on se prend "dos platos combinados" (des plats combinés pas cher) au Porto Salc. Habitant à la frontière espagnole, et vu les prix très élevés de l'île, nous n'avons absolument pas misé sur la gastronomie. On s'est nourri a minima ... et basta ! Nous avons dîné tous les soirs au Porto Salc en se prenant ensuite 3-4 tapas ... ce ne sont certainement pas les meilleurs que nous ayons mangés mais "los pimientos de padron" étaient toutefois délicieux, l'accueil super cool, les prix corrects et on avait toujours de la place rapidement. Il y a certainement mieux dans la ville, c'est évident. Mais nous n'y étions pas pour découvrir la nourriture espagnole que nous dégustons quasi tous les jours par chez nous. Nous gardions nos sous pour les promenades et nos nuits endiablées qui coûtent un bras ... voire les 2 !!!
assiette de tapas de pimientos de padron et une bière pression sur une table de restaurant Porto Salc à Ibiza
Mon péché mignon : les "pimientios de padron" ces petits poivrons doux grillés ... attention c'est toujours très salé

À propos de notre hôtel - Nous avions réservé une chambre sur booking au Don Quichote **. Notre but n'était pas de claquer dans un bel endroit car les logements coûtent très cher, mais d'être parfaitement situés pour voir un maximum sans louer de voiture. Nous étions au carrefour des nightclubs, du centre ville, de la plage et du départ le plus proche pour Formentera. Je confirme : l'hôtel était limite pour le prix (ne pas s'attarder sur l'odeur de la chambre qui laissait à désirer, l'ascenseur d'un autre âge ou les cloisons épaisses comme du papier à cigarette ... un Formule 1 fait mieux). On retiendra plutôt qu'il était idéalement placé dans le quartier de Figueretas, son super petit déj et surtout, l'accueil au top d'Isabel qui nous a passé tous les bons plans de soirée !

Jour 2 : direction Formentera et dancefloor à l'Amnesia

 

Avant notre départ, tout Collioure (où nous travaillons) nous louait Formentera cette petite île au Sud d'Ibiza, comme étant le paradis sur terre ! Coup de bol, la météo était de notre côté. Départ fixé quasi au pied de notre hôtel à 11h30.
Il existe plusieurs compagnies de ferries à des prix similaires. Nous avons payé 22€ A/R par personne. Comptez 45mn / 1h de trajet ... il y a plein de rotations toute la journée.

L'île est réputée pour sa quiétude, ses réserves naturelles, son eau turquoise, sa vie à la hippie, ses paysages à tomber. Quand on y va la journée, elle se visite à vélo ou en scooter. Il y a toutefois des bus qui desservent les principales plages depuis le port. Nous avons choisi l'option 2 roues ne souhaitant pas nous épuiser à vélo ... mais garder nos forces pour la nuit ! Nous avons eu la bonne idée de payer la location du scooter en même temps que nos billets pour le bateau : 5€ moins cher qu'à l'arrivée, soit 20€ la loc pour la journée. Nous avons hérité d'un scooter pourri mais avons réussi à le changer avant de tomber en rade !!! 
Phare entre Ibiza et Formentera

Dès l'arrivée, nous avons choisi de partir directement à la conquête du bout de l'île ... soit à environ 17km du port vers le phare de la mola. Franchement aucun intérêt !!! En revanche, il est bon de pousser jusqu'au "mirador" où vous aurez une vue hallucinante sur l'île où les deux côtes se rejoignent presque ... et bien sûr une vue improbable sur Ibiza au loin   ꜜ
sublime vue depuis le Mirador de Formentera sur l'île et Ibiza au loin
vue depuis le mirador sur Formentera et Ibiza au loin
vue depuis le mirador sur les 2 côtes de formentera

En revenant du phare de la mola, nous avons opté au pif (vu que nous n'avions aucun guide à part une carte de Formentera donnée par le loueur de scooter) pour la plage es Arenals ... franchement on était bien comme il faut : pas trop de monde (vive la fin septembre ...), plage sublime, sable fin, eau bleu lagon ... tellement parfaite qu'à peine allongée j'ai sombré ! Une sieste comme je les aime : bercée par l'ambiance de la plage et caressée par un soleil clément ...
vue au ras du sable de la plage es Arenals avec ses payotte à Formentera
plage es Arenals à Formentera
homme de dos en short de bain sur la plage es Arenals à Formentera
bouée des sauveteurs en mer contre leur tour de cntrôle sur la plage es Arenals à Formentera
recyclage de canettes vides en cendrier sur la plage es Arenals à Formentera

 super bonne idée toute simple pour garder la plage propre ! 
Après mon roupillon d'une heure et plusieurs baignades pour l'Homme ... nous chevauchons à nouveau notre Piaggio Typhoon jaune tout pourri ... il n'avance plus ... pas le choix que de retourner chez le loueur à 3 km/h en espérant qu'il ne lâche pas avant ... on est à 10 bornes du port tout de même ... on y arrive par miracle ! Une fois la bécane changée : direction la plage de ses Illetes située dans une réserve naturelle. L'entrée est payante : 2€ par scooter. Ici ce n'est pas la même ! Les plages sont bondées ... Il y a aussi pas mal de clubs où squatter avec musique et resto ... ambiance branchouille et prix qui flambent. Après une petite promenade à pied ... on retourne s'avaler un bout au port dans un café super bon, sympa et méga bon marché avec wifi gratuit : le Tamis ... avant de reprendre le bateau à 18h00. Pensez à prendre des pulls : en mer il caille en soirée !

Formentera - l'île est incontournable, magique, sublime : un véritable voyage hors du temps. On rêve d'y retourner quelques jours avec les filles en louant des vélos. Il y a de superbes pistes cyclables et les voitures sont zen ... à faire même avec des enfants !
femme de dos en train de prendre la mer en photo à côté d'une mouette sur la plage de ses Illetes à Formentera
Sur la plage de ses Illetes ... en mode petit reporter ...
babidji qui essaie de regarder une photo sur son téléphone en grimaçant sur la plage de ses Illetes à Formentera
Mais c'est quoi cette tête ???
photo de la méditerranée prise depuis la plage de ses Illetes à Formentera
part de gateau maison amandes chocolat posée dans une assiettes au bar le Tamis à Formentera à côté d'une tasse de café

 gâteau chocolat-amandes maison à tomber au Tamis

Parmi les jolis hasards qui ont transcendé notre escapade ... un en particulier a changé la donne : Carl Cox donnait une soirée exceptionnelle à l'Amnesia ... nightclub mythique d'Ibiza pour un DJ tout aussi mythique ... 
Que faire ? 
°°° On y va ? ... on n'y va pas ? °°° 
voilà la question qui a tourné en boucle toute la journée avant de nous décider ... question de sous tout simplement ! L'entrée était fixée à 70€/pers ... sachant que nous avions déjà acheté nos tickets pour le samedi au Pacha ... ça commençait à plomber le budget ... et puis ... et puis ... on a qu'une vie ... et puis notre spécialité est de toujours passer à côté des grandes occases alors cette fois-ci on a tranché : go go gooooo
interieur de l'amnesia à Ibiza avec son magistral losange lumineux
Jamais oh grand jamais je n'oublierai ce son démentiel
Forcément si vous n'aimez pas l'électro ... passez votre chemin ... 

Sinon, que dire de l'Amnesia à Ibiza ? 

La boîte est exactement comme je l'imaginais : grande pour communier au rythme du son dans une simplicité extrême, sans fioritures aucune, avec bien sûr des jeux de lumière incroyables et surtout ... des podiums !!! Je surkiffe les podiums : c'est l'endroit où finalement on a le plus de place pour danser, où on a une vue imprenable sur la foule et le DJ. Ce soir là, Cox a commencé à mixer très tôt vers 1h30 - 2h ... en ayant la classe de ne pas faire poireauter tout ce petit monde qui a fait péter son PEL pour venir l'écouter. Vers 4h du mat., la piste devient quasi impraticable. Les déplacements relèvent de l'exploit sur the terrace. Ceci étant, on peut respirer à l'extérieur ou dans la main room carrément moins peuplée (normal ce ne sont plus les mêmes DJ).
Je ne regrette pas une seule seconde d'avoir autant claqué pour cette nuit-ci. Soyons honnête ... même si l'endroit est cool c'est le DJ qui a vraiment fait la différence. Alors choisissez votre lieu en fonction de l'affiche. Si l'événement est au Hi, au DC10 ou à l'Ushuaïa et bien misez sur ces nightclubs. Renseignez-vous, demandez the place to be aux serveurs des bars, des restos, aux vendeurs des boutiques : tout le monde sort à Ibiza !!!  

Infos pratiques pour l'Amnesia :


Côté fringues on peut se lâcher ... le combiné trash pour les filles Doc Marteens hautes, mini short et soutif noir ça passe ... c'est même plutôt le style requis !!! Baskets aussi puisque j'étais en Stan Smith ! L'Homme était en t-shirt - jean - baskets.
Côté boissons ça douille ... comme dans toutes les boîtes de l'île : 10€ le shot de téquila ... coupée à l'eau j'imagine car je pense qu'il aurait fallu que je boive tout le Mexique pour avoir la tête qui tourne un tant soit peu ... sachant que je ne tiens pas l'alcool on peut dire que c'est lège - lège ! Quant aux cocktails, comptez entre 17 et 20€ le verre.
Comment y aller ? nous avons tout simplement pris le "discobus" depuis le port d'Ibiza : efficace et pas cher (oui je sais, vous l'avez lu avec l'air de la pub) ! puis à pied depuis l'arrêt de bus jusque l'hôtel pour rentrer. Aucune sensation d'insécurité pour notre part à Eivissa ...
A quelle heure y aller ? ce soir là était spécial ... tout Ibiza devait y être je pense, on s'est alors pointé tôt vers 00h30 / 1h histoire de ne pas faire la queue des plombes. Les boîtes ouvrent à minuit ... quand il ne s'agit pas d'une "star" qui mixe pas besoin d'y aller si tôt (d'un autre côté si on n'est pas richissime ... autant rentabiliser le billet !).
Où acheter ses entrées ? les préventes c'est super pratique ! Soit sur le site web de l'Amnesia, soit dans un des nombreux points de vente qu'on trouve à chaque coin de rue, soit comme nous directement à l'hôtel. Le prix peut baisser en ligne mais est équivalent dans tous les points de vente. D'autres les achètent à l'entrée ... à vos risques et périls en cas de sold out de dernière minute et surtout c'est toujours + cher ... jusque 10€ d'écart.
selfie on the terrace à l'Amnesia Ibiza lors de la soirée mixée par Carl Cox septembre 2017
logo de carl Cox diffusé sur les écrans géants de l'Amnesia à Ibiza

Jour 3 : farniente à ses Salines, visite du château d'Ibiza by night et fiesta au Pacha


L'Homme a eu ce courage incroyable d'aller au petit déj. de l'hôtel ... jamais de la vie en ce qui me concerne avec réveil sur les coups de midi. 
Objectif de la journée : profiter de la météo incroyable et se claquer sur une plage pas trop loin. L'hôtel nous a suggéré Les Salines toute proche en bus (20mn). La réceptionniste nous conseille de traverser toute la plage surpeuplée pour ensuite atteindre de jolies criques. Je confirme c'est ce qu'il faut faire ... enfin tout dépend de vos envies et de vos moyens ! Sur la plage, certes magnifique, c'est une succession de clubs aux transats XXL où tambourine la musique. Par contre, il m'a semblé que c'était l'endroit le plus adéquat pour se baigner ... nous y avons d'ailleurs fait trempette.
eau turquoise et transparente dans une crique à ses Salines à Ibiza
Après une courte promenade dans ce petit paradis, nous sommes revenus sur nos pas vers la plage principale pour squatter cette merveilleuse crique ! 
Attention aux yeux chastes ... ici tout le monde se mélange : naturistes et textiles ! String, topless et poitrines refaites sont bien placés au top 5 de la panoplie de la clubbeuse de jour ... on retrouve pas mal du bling bling de la nuit même en maillot. 
La plage est le point de rencontre du paradoxe de l'île : ce carrefour entre les hippies proches de la Nature à outrance et les clubbers qui poussent le culte de la mode et du corps à son paroxysme ! Une joyeuse impression de "bombasses land" quand même ... heureusement que les sexagénaires à poil sont présents pour nous décomplexer !!! 
femme en maillot sur un rocher d'une crique de ses Salines à Ibiza
Roches sculptées par la mer à la plage ses Salines à Ibiza
Après ma sieste d'une bonne heure et demie et un petit tour dans l'eau ... je rejoins l'Homme au café à la sortie de la plage vers l'arrêt de bus. Alors qu'il se délecte d'une caña (bière) ... je tente le café glacé nestlé tout prêt ... oh Dios mio c'est une tuerie ! Vous les verrez sur les comptoirs, c'est un mélange qui tourne comme pour les granités. Trop bon car ni trop sucré ni trop lacté en bouche ... juste parfait ! Muy refrescante !!!
Une paille vue de dessus plantée dans un café frappé glacé nestlé
tester c'est l'adopter ... hmmmm
main tenant un café frappé glacé nestlé vu de dessus
De retour à las Figueretas vers 17h, nous n'avons toujours pas mangé (enfin l'Homme si au petit déj ... moi non) ... tout est fermé à cette heure-ci ... sauf le vade pizza ... le kiff de manger quand on veut ... où on veut ... comme on veut (tous les parents à cet instant me comprennent !!!). Bonne surprise au passage, la pizz est super bonne même si l'endroit pas super clean ! L'Homme en profite pour mater la fin d'un match du Real.
distributeur de serviettes en papier en gros plan au vade pizza à Ibiza
De retour à l'hôtel nous préparons nos valises après une bonne douche ... la nuit s'annonce trèèèèèès longue !!! Nous avons nos entrées pour le Pacha mais aussi un avion à prendre : décollage à 8h15. Nous savons que nous ne dormirons pas.

Bons plans et joyeux hasard du voyage ! 


Pour profiter de cette dernière soirée, nous ne changeons rien en nos bonnes vieilles habitudes (ok je sais on n'y est que depuis 2 soirs) : passage au Spar pour s'acheter ces mélanges de noix salés espagnols que j'adore ... passage au Soleado pour 4 mojitos trop bons à emporter ... on boit les premiers sur des bancs face à la mer en boulottant nos cahuètes, et la 2ème tournée en marchant (ados attardés bonsoir). 
C'est à ce moment que tout s'est joué. On a failli passer à côté mais une force surnaturelle (oui oui oui j'exagère ...) nous a attirés sur le petit chemin à la fin de la jetée côté Figueretas. Heureusement. C'est moi qui vous le dis !!! 
Grâce à ce changement de trajet pour rejoindre le port, nous découvrons le trésor d'Eivissa : son château ! On est passé par un chemin, puis un tunnel, puis une immense place, puis sous une porte cachée en pierres pour accéder à la forteresse. On a découvert un univers extraordinaire et surtout amorcé une grande ascension ! On s'est fait le château by night avec à son point culminant une vue à couper le souffle. 

De retour au niveau de la mer, nous retournons manger nos pimientos de padron une dernière fois  a Porto Salc et filons vers 1h à pied au Pacha. Le club se situe juste à la sortie du port ... pas besoin de bus ni de taxi ... baskets aux pieds, on est méga équipés !!!
Décor Paris by night au Pacha Club à Ibiza style Moulin Rouge

Sinon, que penser du Pacha à Ibiza ? 


Nous avons voulu passer au moins une soirée dans ce lieu mythique ... considérant que ne pas aller au Pacha à Ibiza c'est comme ne pas voir la tour Eiffel à Paris ! Nous avions acheté nos places 50€/pers. en prévente sur Internet la veille de prendre l'avion. La soirée choisie était celle de Bob Sinclar. Je ne suis absolument pas une inconditionnelle connaissant le DJ mainstream de réputation seulement. On s'attend tout de même à un bon niveau même si on a conscience de passer du coq à l'âne entre Cox et lui ...
Je pars du principe que j'aime faire la fête et qu'un peu de "tubes" en boucle peut être fort sympathique ... et flûte quoi c'est la Pacha ... forcément il va y avoir du niveau !!!

Dès l'entrée, on est plutôt charmé par le décor à la "Moulin Rouge" ... surpris par la petite taille de la boîte conçue autour d'espaces distincts (bars, terrasse, VIP etc.). La boîte n'est pas pleine ... alors on déambule, on visite un peu comme au musée !!! On fait des selfies sans réussir à se laisser envoûter par l'ambiance ... on est loin du choc sensoriel de la veille. On sait que Sinclar est en fin de soirée ... pas de "star" avant les 4h du mat.
 babidji tape la pose devant une affiche de femme qui mange une cerise au Pacha à Ibiza
le traditionnel selfie dans les chiottes du Pacha à Ibiza

Sur les coups de 3h, une fois le monde bien arrivé et quelques verres sifflés ... on commence à entrer dans le délire. Le cadre est sympa, les gogo danceuses nous plongent dans l'univers french cancan, et ce que fait le DJ juste avant Sinclar remonte un chouille le niveau. 
Sinclar arrive à 4h ... timing des sets réglé comme un coucou suisse ... le show est lancé avec une scénarisation plutôt cool pour ouvrir le bal ... sauf qu'on plonge vraiment en mode boîte de nuit tradi version Macumba amélioré. Je sais ... je vais choquer tous les fans de Bob mais c'est une réalité.
Alors ... je ne dirai pas que le Pacha est nul ... c'est une question de délire perso. Si vous n'aimez pas l'électro réellement et cherchez à danser simplement : allez-y. Je dois juste avouer qu'après la soirée de la veille, ce Paris by night nous a semblé fadasse. 

À 5h30 nous avons filé vers l'hôtel ... chopé un taxi après s'être changé ... débarqué pile poil à temps à l'aéroport pour embarquer à 7h50. J'ai englouti un menu bacon au Burger King du terminal ... j'ai sombré à peine les fesses posées sur mon siège ... et n'ai même pas entendu l'avion décoller.

Infos pratiques pour le Pacha


Côté fringues c'est tradi ... beaucoup d'hommes en chemise et de nénettes en robe courte de soirée et talons aiguilles. Perso je me suis habillée pareil que la veille vu que notre soirée à l'Amnesia n'était au départ pas prévue ... vu que je n'avais qu'une mini valise cabine et donc pas de plan B ! (c'est sale je sais ... mais j'aime être sale parfois !). L'Homme est aussi entré en t-shirt, jean, baskets.
Côté boissons tout pareil que l'Amnesia (voir ci-dessus)
Comment y aller ? nous avons tout simplement pris nos pieds puisque le club est à la sortie du port de la ville d'Eivissa ! Mais le discobus y passe aussi ... sans oublier les tonnes de taxis présents sur l'île.
A quelle heure y aller ? on peut commencer tôt ... tranquillou sur la terrasse ... en mode je mate, je discute, je refais le monde vu qu'on peut y parler sans problème ... le son est bas !
Où acheter ses entrées ? idem que pour l'Amnesia (voir ci-dessus)
Qui y va ? on pensait voir beaucoup de très jeunes et ma foi c'est tout l'inverse qui s'est produit ! Si vous avez plus de 50 ou 60 ans : cet endroit est pour vous ! N'hésitez pas ... ne complexez pas au contraire éclatez-vous. La moyenne d'âge baisse peut-être les autres soirs de la semaine ou en plein mois d'août ... renseignez-vous !

gogo danceuse habillée french cancan de dos lors d'une soirée Bob Sinclar au Pacha Club à Ibiza

Alors Ibiza ? On y va ou pas ? 


On y va plutôt 2 fois qu'une !!! Énorme coup de foudre pour cette destination comme vous avez pu le comprendre. Nous rêvons cette fois d'y retourner en famille pour découvrir réellement tout ce qu'Eivissa peut nous offrir. On aimerait louer une villa dans les terres, y passer au moins une semaine et cette fois visiter. Ibiza ce sont aussi des villages paisibles et paumés, des petits marchés et des chemins de rando loin de toute agitation nocturne.
J'ai adoré la combinaison fête et nature qui résume toute cette ambiance si particulière ... ce mélange d'histoire avec des monuments incroyables ... d'hippie mood et de bling bling fêtard qui fait du bien pour décompresser et tout oublier.
N'omettons pas que derrière l'image des paillettes, c'est aussi les plus grands DJ qui deviennent accessibles ... la panacée pour les accros de l'électro.
L'envers du décor c'est l'excès bien sûr. À nos âges on n'est plus trop attiré par les "boat parties" pour se mettre un max à l'envers (même si il y a aussi de très bons DJ sur les bateaux) ... ou à sombrer dans les affres de la drogue. Ne nous voilons pas la face, à l'Amnesia ça gobait de partout autour de nous ... alors Ibiza c'est un grand OUI ... un vrai paradis qu'on préfère réel qu'artificiel !!!

Retrouvez des vidéos sur mon compte Instagram avec le hashtag #lovetripinibiza

8 commentaires:

  1. Écoute, pour l'instant, je vais rester éloignée d'Ibiza mais j'ai hâte que tu y retournes en famille et que tu nous fasses le compte rendu ! C'est entre autres choses ton compte rendu de la Sardaigne qui m'avait donné envie de la visiter (résultat des courses : on y a fait un court trip à l'ascension cette année et je suis en train de réfléchir à un truc plus grand aux vacances de printemps 2018 ... incluant la Sicile, tant qu'à faire).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh mais je ne savais pas pour la Sardaigne ! J'ai trop aimé cette île !!! Ibiza est complètement différente, un peu moins riche dans la différence de paysages car plus petite mais elle est trop canon !!!

      Supprimer
    2. Oui, oui, on est allés en Sardaigne !!! On a pris nos billets à la dernière minute parce qu'on s'est fait ça en camping sauvage donc on voulait être sûrs de la météo ;) Du peu qu'on en a vu, on a beaucoup aimé aussi et je te dis : on se la refait au printemps ... Par contre, tu vois, j'étais verte : le passage depuis la Corse nous a couté plus cher qu'à vous depuis la Catalogne ! Ça m'énerve grave.

      Je ne savais pas qu'Ibiza il y avait autre chose que des boites pour faire la fête ;)

      Supprimer
  2. Genial!!!! Tu m'as regale avec ton petit article j'aimerais beaucoup y aller moi aussi un jour ! Merci pour ce petit voyage de quelques minutes :-) des kiki bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de chez nous ça reste facilement jouable avec des billets d'avion abordables mais c'est clair que ce n'est pas donné sur place ! (après il y a quand même moyen de vivre à l'espagnol version plus cheap en supérmarché etc.)

      Supprimer
  3. Euh? Ibiza en amoureux 3 jours? C'est pas mon genre la jalousie mais là, que dire? Je n'ai même pas la force de tout lire tellement je te déteste!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu sais quoi les we en amoureux devraient être obligatoires pour la santé des familles ... on n'avait pas fait ça depuis trèèèès longtemps et quel kiffff !!!

      Supprimer
  4. Tu es une sacrée bombasse ! Et wahou quel week-end !!! Je garde ton article par là... on sait jamais ^^
    Aurélie Cagnades
    http://ptittraintraindemamzellea.blogspot.fr

    RépondreSupprimer

On discute ?