mercredi 5 juillet 2017

Une année de sport ... celle de la métamorphose !

Un an de sport ? un an de tennis, un an de running et presque un an de step (parce qu'on ne peut pas être infaillible ... et puis la perfection c'est chiant, on est bien d'accord) ! 

Franchement qui l'eut cru ? Certainement pas moi, ni même l'Homme, ni ma mère, ni mes potes encore moins mes filles qui n'auraient jamais misé un kopeck sur cette assiduité miraculeuse ! 

L'approche de la quarantaine ? 

Ouais sûrement ... ce truc que je trouvais complètement risible et invraisemblable ...cette angoisse que je méprisais quand les copines en parlaient ... je me gaussais perdue dans la condescendance de ma jeunesse ... sauf que voilà ... j'y suis ... enfin ... juste à l'aube de la quadratitude ... mais j'y suis quand même ! 
Ça doit être hormonal ... un peu comme la fameuse horloge biologique qui nous sonne les cloches du matin au soir tant qu'on n'a pas de gosses ... et bien plus tard c'est l'angoisse de la vieillesse qui nous anime ... parce que oui, si on est chanceux : 40 ans c'est la moitié de notre vie ! A mi parcours on n'a qu'une envie : prendre ses baskes à son cou et se barrer version rewind accéléré ! 
Sauf que ma bonne dame, mon bon monsieur ça ne fonctionne pas comme ça !!! Il ne reste qu'une solution : la leurrer cette satanée vieillesse ... lui faire peur ... la semer à grand coup de sessions de cardio !

Depuis septembre dernier j'ai donc découvert que Ouahhh c'est donc ça le sport ! Ce truc qui vous rend accro, qui vous affole les endorphines. Souvenez-vous, tout a commencé à Tenerife. Ces vacances ont chamboulé ma vie. C'est en jouant au tennis pour la première fois que tout s'est enclenché. De retour à Perpignan, je prenais mes premiers cours particuliers, je manquais à chaque fois de décéder à cause de mes 10 clopes par jour et de mon endurance inexistante !
En septembre dernier j'ai mis le paquet : un entraînement collectif de tennis hebdo, 2 séances de running par semaine et une heure de step tous les jeudis.
J'ai tout kiffé sauf le step qui malheureusement en cours d'année n'a plus été à la hauteur des premiers cours où je m'éclatais. Dommage ... après mon retour de marché de Noël tout s'est écroulé entre les absences du prof, les miennes ou encore les annulations parce qu'on était que 2 nanas à venir ... démotivation garantie.

Le tennis c'est vraiment mon kiff. 

J'adore. Ça m'énerve quand je n'y arrive pas, j'ai envie de progresser et de jouer tout le temps. C'est bien la dernière partie de ma phrase le souci, car difficile d'arriver à jouer niveau emploi du temps. Jusque Noël, on arrivait à se dégager une matinée par semaine avec l'Homme pour taper quelques balles ... c'est devenu impossible depuis ma formation. Je vis dans la frustration vous savez (j'exagère parce que j'aime exagérer). 
Pour tenir le rythme sur le court pas le choix que de gagner en souffle. J'ai donc été obligée de me mettre à courir ... et la cerise sur le gâteau : j'ai arrêté de fumer oh yeah ! (ça fait presque 6 mois ... on fait une petite incantation générale les gars ? faut que je tienne !). Plus qu'une métamorphose, je suis un peu le phœnix qui renaît de ses cendres ... des cendres Winston Light voyez-vous
#myrunfoot est devenu ma petite institution lors de mes séances running. Pour ceux qui me suivent sur Instagram, vous voyez régulièrement un pied en l'air face à mon lac et mes montagnes qui me portent dans ma course effrénée à l'exploit personnel ! Je vous assure que sans ce cadre idyllique je ne pense pas que j'aurais la force. Le panorama est à couper le souffle ... au point que lorsque je souffre : je lève les yeux, je m'oblige à admirer le paysage (c'est tellement fort ce que je dis là hein ? - second degré bonjour -) et la douleur s'évanouit. J'abuse mais je vous assure qu'il y a un peu de ça quand même.
J'ai encore énormément de progrès à faire : en tout ! L'avantage quand on est vieux c'est qu'on relève ses défis pour soi, dans son coin. Je ne fais pas de matches de tennis, et quand je cours c'est pour améliorer mes scores persos ... hmmm ... quoique ...
... en avril j'ai toutefois relevé le défi de ma life (enfin de ma life de sportive ... soyons clairs) : j'ai participé à une course !!! En fait, une copine (la célèbre blogueuse Anna Knyszewski) m'a proposé de participer avec elle à la Course des Hirondelles au Barcarès. J'ai trouvé l'idée géniale vu qu'il s'agit de courir après ses droits telle une hirondelle ... soit courir pour l'égalité salariale femme-homme. 
Il y avait 2 courses : 5 ou 10 km. Je me suis mis dans la tête de réussir à manger au moins 10 bornes une fois dans ma vie. Objectif atteint ... et sans déc ... je n'ai pas honte de le dire ... je n'ai jamais été aussi fière. C'était concret : j'en ai bavé, j'ai tenu le cap et j'ai réussi !

J'ai terminé les Hirondelles sur les rotules ... au sens propre 

Je ne pouvais plus poser le pied gauche au dernier km, abouti lamentablement en boitant. J'ai consulté et passé des IRM de chaque genou tellement j'avais mal, surtout au gauche que je ne pouvais plus plier pendant deux semaines. Je sentais bien une faiblesse déjà aux entraînements ... mais pas à ce point ! Je n'ai pas pu courir pendant un mois. J'ai compris à quel point le sport faisait désormais partie de mon quotidien : j'étais en manque. Vraiment. 
Rien à déclarer aux IRM. Mon médecin généraliste m'a dit que je devais avoir un truc au ménisque à gauche et une tendinite à droite. Un mal étrange que je ne ressens qu'en courant, jamais en jouant au tennis ni en faisant du step. J'ai toutefois gagné une genouillère que je ne porte pas tout le temps. Parfois il m'en faudrait même une seconde ! J'ai un autre accessoire secret ... un truc soyons honnête dont je ne peux absolument pas me passer : mon tél avec Deezer dans les oreilles et la charmante voix de Runkeeper. Sans eux je ne suis rien. J'ai choisi cette appli de runners en cherchant par hasard dans l'Apple Store. Just Perfect. 

Je ne suis pas devenue encore la vraie sportive panoplie comprise

Je cours avec mon vieux short Puma fétiche vert de l'équipe de foot du Cameroun, je joue avec un short Artengo à 10 € accompagnés de mes vieux t-shirts. J'ai des baskets que j'avais achetées en promo un peu par hasard lors de la semaine spéciale "running" chez Decathlon (avant même de savoir que j'allais courir un jour). 
Ma famille de Perpi, accro au tennis, m'a passé une ancienne raquette que j'ai fait re-corder chez Decath. Mon seul vrai investissement : des chaussures de tennis en vente privée sur le web. Quand je croise les nanas qui courent ou qui marchent j'hallucine : toutes des Véronique et Davina en puissance avec la tenue parfaite ! Les filles on se calme. Vous me mettez trop la pression là !!!
Pour mon anniv', j'ai donc demandé à l'Homme d'aller faire ensemble du shopping dans 2 magasins spécialistes de running et de tennis ( la seule fois où je l'ai  vu motivé pour faire les boutiques !!!). Finalement, le samedi où on devait y aller il n'a pas pu. Résultat, je cours toujours en vrac autour de mon lac ! 

Après réflexion, pas sûre que j'investisse

Soyons lucide deux secondes : oui j'ai flashé sur cette robe de tennis Adidas star à elle seule lors du dernier Roland Garros ... mais non je ne peux pas la porter ... certainement pas. Juste la honte absolue d'être vêtue comme un as et jouer comme un pique ! Parce que le lift il est loin ... très loin ... je vous l'dis ! 
En fait, il me manque juste un ou deux débardeurs pour les grosses chaleurs que je porterai aussi bien sur la piste que les courts ... et comme d'hab ça va finir chez mon meilleur ami Decath ! Quant à mes chaussures de running pour l'instant tout va bien, les semelles ne se décollent pas comme celles d'avant alors pourquoi changer ??? 
Sur ces bonnes décisions, je constate que je réalise de belles économies ... assez pour aller faire péter un ou deux mojitos avec les copines (comment ça j'abuse ???).
 En attendant, c'est la saison qui me tend les bras ... je vais dire adieu 2 mois à toute activité physique autre que déballer des caisses sur un marché. Je suis bien dégoûtée car je sais d'avance que la reprise en septembre sera impitoyable. On en reparle d'ici quelques mois ... pour l'instant je n'ai plus qu'une chose à vous dire : passez un bon été les amis !

3 commentaires:

  1. Bravo, surtout pour l'arrêt de la clope!!! Sinon pour le sport bien sûr! Un jour je reprendrais, un jour...ou pas lol.
    Sinon une matinée par semaine avec ton homme pour jouer au tennis???? Sans deconner????? Wahou je suis morte de jalousie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui remets-toi vite au running que je vienne avec toi courir dans ta pinède !!!

      Supprimer
  2. bravo! pour tout! la quarantaine bien mure je me dit que je devrais m'y mettre... enfin...
    tu as un sacré rythme!! bravo encore!

    RépondreSupprimer

On discute ?