dimanche 2 avril 2017

Anesthésie générale

Je ne dirais pas qu'ils m'ont tuée. Non.
J'aime toujours autant cet air de printemps si particulier. Je reste enjouée face aux journées qui grandissent, au fond de l'air qui se réchauffe, à la nature qui fleurit.
Parce qu'au printemps on est tous portés par ce nouvel élan, ces moments qui nous rendent poètes à deux balles, contemplatifs face au renouveau ! 

Et puis cette année ... quel renouveau ! Ça fait 5 ans qu'on se plaint ... 5 années d'indigestion collective de flamby, 5 années de "y a-t-il un pilote dans l'avion ?", 5 années de "moi aussi je vous ai menti, la finance est en fait mon amie". On l'attend tous depuis un bail le printemps 2017. Nous y voilà. La délivrance est annoncée. 

Ou pas. 
Avec des gants et un peu de vaseline ça passera mieux.
 
Ce moment tant attendu, celui qui devait être l'excitation pure a disparu.

Qu'on soit déçu ou non d'un gouvernement sur le départ, une élection présidentielle se doit d'être un grand rendez-vous démocratique ... vous savez ce truc antique dont on est si fier, qui nous donne l'illusion de choisir celui qui va nous représenter alors qu'il s'agit en fait de celui qui va nous en...fler.

Jusqu'à présent je décollais facilement ... la fusée babidji ... une simple étincelle et je m'embrasais pour et contre, avec ou sans ... bref, je vivais certaines positions avec passion, animée par des convictions et parfois même emportée par un leader d'opinion ... une idée prenait même le dessus me permettant quelques concessions sur le reste qui m'emballait parfois moins.
Forcément, j'ai toujours couru dans les mauvaises écuries ... celles qui, sûr, n'auraient jamais été élues ... mais ... j'avais au moins le mérite de partager un projet, d'avoir un poulain et cette sensation d'assurer mon devoir citoyen, de profiter de la liberté de choix, de m'exprimer par les urnes, d'être une démocrate ... Ouahhhh tout un programme !

Malgré mes premières présidentielles en 2002 (hmm hmmm belle entrée en matière) et toutes les autres où je n'ai dû qu'être stratège, voter contre et jamais pour au second tour, j'étais encore en 2016 habitée par l'engouement collectif pour mon pays.
Sauf qu'en 2017, ils m'ont définitivement perdue. Tous.
Je ne comprenais pas ceux qui ne daigneraient pas se déplacer pour lutter contre le FN, ces potes pourtant à 100% contre, complètement désabusés par l'ensemble du paysage politique. Jusque Noël je leur rentrais dedans "mais vous ne pouvez pas laisser faire ça les gars ? sans déc !" ... et puis en fait si. Je les comprends.

Je ne vais pas vous refaire l'historique de la campagne : des affaires des 2 arriérés réacs Fillon-Le Pen, du courant d'air Macron rejoint par tous les charognards attirés par l'odeur des sondages soit-disant favorables, du pauvre Hamon arroseur arrosé ou de Mélenchon qui à mes yeux, malgré un programme écolo nécessaire et vital, reste trop extrême dans ses positions protectionnistes. Non viables à mon avis. Et puis zut, je me sens européenne aussi. C'est mon talon d'Achille. Je rêve d'élire un jour le président européen qui gouvernerait nos états avec leur identité propre, comme en Inde. A mes yeux : unique solution pour peser un tantinet face à la Chine, aux States et ... l'Inde justement.
Je suis injuste puisque j'occulte les tout-petits candidats qui mériteraient aussi mes considérations ... à part Poutou je n'ai suivi aucun des autres programmes. 
Enfin soit, elle est là la campagne : pathétique.

Je ne me sens absolument plus actrice d'un vote majeur pour l'avenir de la France, seulement spectatrice d'une farce qui serait celle d'un autre pays. L'écart se creuse. La distance s'impose ... un peu comme les expériences de "sortie du corps" de ceux qui ont vécu ces phases de mort imminente. Je suis dans cet état quand je les observe. Je flotte dans l'immensité de leur vacuité infinie.

Comment en est-on arrivé là ???

Pour une fois je vais taper très très fort sur mon ancienne corporation. Ça me pèse mais il faut l'avouer : les journalistes des grandes chaînes sont de vrais branquignoles autant que les candidats des guignols !!! 

J'ai reçu le coup de grâce samedi 1er avril devant On n'est pas couché.
Ne pouvant faire abstraction de la date, les yeux fermés je priais pour que ce soit un gros très gros poisson. En vain.
Nous avons assisté au pire du pire. Des chroniqueurs et animateur avec lesquels je partage pourtant mon dégoût du FN qui ont bêtement attaqué Philippot sur la forme et non le fond. Quand est-ce qu'ils vont comprendre que les électeurs de Marine se contrefichent de ses positions racistes, de ces affaires européennes puisqu'ils n'en veulent plus. Quand est-ce qu'ils vont capter, Pujadas & co inclus,  qu'il faut frapper sur son programme aux belles promesses autant démagos que celles des autres partis ? Son projet est-il si parfait qu'il ne mérite aucune controverse ??? Je n'ai entendu que 3 roquets s’époumoner inutilement sur un porte-parole qui de plus n'était pas bien brillant ce soir là. Ils ont loupé le coche et lui ont déroulé le tapis rouge. +2pts pour la blonde.

J'ai regardé l'émission jusqu'au fabuleux de Rugy, l'opportunisme incarné, celui qui en 6 mois passe de EELV à En marche avec escale au PS. Le mec incompétent qui ne répond pas aux questions et qui sent bon le traitre prêt à tout pour renifler le pouvoir. 
Il est 2h du mat. Merci Ruquier, et au revoir ..

Il arrive un point où l'on ne sent plus le mal. J'en suis là. Ils ne m'ont pas tuée juste anesthésiée. Je ne ressens plus rien, ni engouement, ni frustration. Rien.
Epuisée de voir des hyènes dans l’arène alors qu'on cherche un lion. 

Je sais que j'irai voter. Par respect pour la démocratie même galvaudée.
Contrairement à mon emballement d'il y a 5 ans dans ce post prémonitoire : Mon Pays sombre ... Mon sombre Pays ..., je ne sais pas pour qui. J'en suis même à envier les nouveaux ralliements à l'extrême droite. Si seulement je pouvais avoir une once de foi en quelqu'un. Quelle chance ils ont de croire encore en des paroles aussi répugnantes soient-elles. Je ne crois en personne. Ça sent le vote blanc au 1er tour.
Je commence même à douter de moi ... de mes convictions démocrates ... vous savez ce truc dont on se targue face au reste du monde. Vais-je réussir à glisser ce bulletin au 2ème tour juste pour faire barrage ? Je ne suis plus sure de rien. Ceci étant, je dois être un peu comme les méchants des blockbusters américains ... il doit y avoir encore un peu d'humanité et de réflexe de survie en moi. Croisons les doigts.

10 commentaires:

  1. Excellent article ! J'ai aussi l'impression que ces élections ne sont qu'une grande mascarade. C'était déjà bien triste de devoir voter contre quelqu'un et non plus POUR un programme qui nous plait, mais là, on touche vraiment le fond. Les candidats ET les médias en sont responsables à mon sens....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton adorable commentaire ... qui malheureusement me conforte dans le fait qu'on est tous paumés ! Souviens-toi il fut un temps où on était encore engagé :(

      Supprimer
  2. Je suis désolée de voir que toi aussi tu en es arrivée là... Sincèrement désolée parce-que ça montre à quels sommets de nullité on en est arrivés !!!

    Perso, sur le 1 tour, j'hésite entre aller voter et m'abstenir. Il y en a un dont le programme me plait, notamment sur l'écologie et le changement dans nos institutions qui me paraissent indispensables mais ses positions vis à vis d'être Poutine Et la Syrie sont pour moi rédhibitoires... Mais en même temps, s'il pouvait arriver devant Fillon, ça me ferait marrer (tu vois le niveau que j'ai atteint). Bref, j'ai encore quelques jours pour me décider mais c'est dur. Quant au second tour, là, par contre, je n'hésite pas du tout ! Fillon n'aura jamais ma voix, y compris contre Le Pen.

    Quant à Ruquier et sa bande, je ne les regarde pas. Ils sont méprisables et ne font pas de journalisme, et surtout pas politique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et voilà je te réponds 2 semaines après ce post ... Mélenchon semble dépasser Fillon mais ... dans les sondages !!! perso je ne sais toujours pas quoi faire ... vais-je avoir l'illumination suprême dans l'isoloir ??? ;)

      Supprimer
  3. J'en suis un peu (d'accord, beaucoup) au même stade de l'anesthésie et j'appréhende ce qui va sortir de ce massacre. Il me tardait que les élections soient passées parce que j'avais l'impression que c'était ça qui m'angoissait, mais non non, c'est juste le début, les élections, c'est la suite, la source de l'angoisse +++...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis toujours dans cette impression de décalage avec ce qui se passe comme si on ne parlait pas de mon pays à 1 semaine du 1er tour !!! Ce qui est dingues c'est que quoi que soit les positions des gens, pour la plupart nous sommes complètement paumés !!!

      Supprimer
  4. Je ne suis pas du tout dans le discours "l'avenir de la France", les nations ne sont qu'un outil de l'oppression des peuples.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. peut-être mais en attendant on se retrouve à devoir trancher car en face de nous il y a d'autres nations prêtes à nous bouffer éventuellement tout cru ;) et le jour où on élira le chef/président/gourou (qui sait quel sera son nom) du monde n'est pas encore arrivé ... à moins que les extra-terrestres débarquent et nous obligent à vite nous fédérer :p

      Supprimer
  5. Je ne loupe aucun "on n'est pas couché"... sauf en ce moment. je n'en peux plus d'entendre du rien... je n'en peux plus d'entendre ces hommes et ces femmes... ces politiciens, ces journalistes et cie... je n'en peux plus.
    J'irai finalement voter... la mort dans l'âme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ruquier qui pourtant partage plutôt mes idées au départ est devenu une caricature de lui-même et n'a plus aucun recul à me dégouter de mes propres idées mdr ... quant à ses acolytes, ils sont juste nuls ! Bref je confirme ... la mort dans l'âme nous irons !

      Supprimer

On discute ?