dimanche 23 avril 2017

Maman pourquoi tu fumes ?

C’est vrai sans plaisanter … pourquoi tu clopes ?

Parce que franchement quand babychou demande ça .... on est censé répondre quoi ?
'J’ai toujours rêvé d’avoir une haleine de phoque en putréfaction le matin au réveil … un vieillissement prématuré de la peau car les rides c’est si sexy, ça inspire tellement la sagesse … ou encore qu’on hésite entre mourir d’un cancer du poumon, d’un AVC ou d’un infarctus mais qu’au moins on aura choisi sa fin ! ' 
La blogueuse babidji fume une cigarette invisible !
J’ai cherché … je n’ai trouvé aucun argument probant à répondre … 
J’aurais bien dit que ça pouvait me donner un style rebelle, intellectuel ou juste cool selon mon mood … mais pas sûre que mes filles comprennent ce genre de considérations ! 
Ou alors qu’étant si stressée par la vie, je ne peux m’en passer ! Fausse excuse.
Reste que lorsque je suis trop euphorique il est impossible de ne pas m’en griller une ? Sauf que je ne passe pas mes journée à piailler gaie comme un pinson, le smile jusqu’aux oreilles, noyée dans un océan de bonheur. Objection rejetée !!!

Chaque fumeur pense aux conséquences … les connaît par cœur … on les lui rappelle même chaque seconde sur ses paquets de clopes … pourtant rien n’y fait ! Plus on les lui assène, plus il s’en allume … le paradoxe de l’addiction.
J’ai beau me répéter en boucle toutes ces choses horribles … je continue … je la savoure la nicotine … m’imprégnant inexorablement de cette douce fumée dévastatrice.
Le regard des autres me toisant, moi la mère derrière sa poussette la clope au bec n’y a rien fait … consciente de cette image d’Épinal altérée par le tabac.
Aucun complexe non plus, quand sous des trombes d’eau un soir d'hiver, je sortais ma gamine de 6 mois pour aller chercher ma dose parce que je n’avais plus un paquet à la maison !
Pire, Bouchon n’aura finalement connu de sa mère que la douce odeur du tabac froid dès son premier mois sur terre … moment où j’ai repris après 9 mois de sevrage !!!
 

Accro pathétique je suis, accro pathétique je reste.

Ce qui est absolument incroyable c’est que je connais les bienfaits, le bonheur de la délivrance du tabac. Je l’ai vécue. Je m’en suis délectée.
J’ai arrêté plein de fois. Même 3 ans au moment où j’ai eu Pimprenelle. La dernière fois c’était il y a 2 ans … pendant un p’tit 8 mois !
A chaque fois je replonge. 
J’aime tellement ça. 

Ceci étant la culpabilité prend de plus en plus le dessus … celle d’inquiéter les filles. Elles ont peur qu’on meure. Elles ont raison.
Leur angoisse créé par répercutions une anxiété qui me ronge … je m’en allume donc une pour déstresser … logique quand tu me tiens.

Et puis, il y a un mois et quelques j’ai été malade. Le doc me détecte une otite séreuse, je ne sais plus quoi d’autre et laisse échapper au moment d’écouter mes poumons un " oh la bronchite chronique du fumeur " … sans plus … sans me demander d’arrêter de cloper sur le champ … sans même vouloir me faire flipper … juste comme ça … comme un constat … 

tilt – tilt – tilt – tilt

Le soir même je grillais ma dernière clope.

Ça fait un bon mois ½ que je n’ai pas touché une cigarette. J’ai passé le cap de la vraie dépendance physique … j’ai encore envie d’une bonne clope de temps à autre mais pas aux instants critiques … pas forcément avec un café ou un coup de rouge mais à des moments plus étranges : genre en plein aprèm sur ma terrasse au soleil juste pour profiter !

J’ai réussi à passer le cap des pauses à l’école où la moitié des étudiants fume, j’ai insulté la terre entière habitée par le manque, j’ai réussi à passer mes premiers repas et apéros entre amis sans craquer … mais pour combien de temps ?
Non, je ne pars pas défaitiste … je suis juste réaliste ! Si je n’avais pas déjà arrêté 15 fois dans ma vie j’y croirais … vraiment …
J’ai décidé de profiter de cette première victoire. C’est difficile alors je me satisfais, pour commencer, de chaque étape. Je voudrais juste oublier qu’un jour j’ai été fumeuse ...

mardi 18 avril 2017

Le Canigou, ma source de bien-être ...

Vous voyez ces neiges printanières qui parsèment le faîte du Mont Canigou ? D'ici quelques semaines elles auront disparu dans le ventre de nos terres catalanes pour se nourrir de sa richesse minérale.
 C'est à Vernet les Bains que l'eau thermale est utilisée depuis des décennies à des fins thérapeutiques. Depuis bientôt 3 ans, Vitherma a développé une gamme de soins issue de cette eau afin qu'on puisse tous en profiter, même à des milliers de kilomètres ...
Parce qu'en fait, l'eau de Vernet n'a plus rien à prouver, ses bienfaits sont légendaires ... et par ricochet Vitherma la cosméto bio qui sent bon le Roussillon aussi ! 
Autant quand la gamme a été lancée on pouvait douter ... mais depuis, la marque s'est fait un nom

Ses créateurs ont pourtant pris un gros pari au départ : des produits bio, sans paraben évidemment, et fabriqués à 100% dans les Pyrénées-Orientales. Ça a marché, Vitherma est désormais un incontournable de nos salles de bain !!! 

Je suis une accro de leur crème visage depuis les tout débuts ! Elle est absolument divine, onctueuse sans être grasse, la peau l'absorbe en un temps record pour un confort optimal. Je ne peux pas m'en passer ... d'autant plus qu'elle est ultra pratique à doser grâce à son flacon pompe. Son odeur de pêche du Roussillon nous transporte instantanément en ... vacances ! Ça sent bon le Sud ... comme tout le reste de la gamme d'ailleurs ! 
Je l'aime tellement que je n'arrive pas à sauter le pas pour tester le soin anti-âge ... malheureusement il va falloir que je passe le cap car mes petites rides sur le front commencent à sérieusement m'agacer !!!

Vitherma m'a envoyé le gel nettoyant purifiant et l'eau micellaire à tester.  
Sans le savoir, ils m'ont offert 2 produits que j'utilise vraiment et tous les jours. J'aime la cosméto mais je ne suis pas une accro. Cela signifie que je prends soin de moi avec des produits de qualité mais je ne les collectionne pas. Je vais à l'essentiel ! C'est d'ailleurs ce que j'apprécie chez la marque catalane : une gamme experte et simple qui ne s'égare par dans la surenchère de produits.
Dans mes incontournables, j'utilise un gel pour le visage sous la douche et de l'eau micellaire dès que j'ai besoin de me nettoyer le visage, pas seulement pour le démaquillage. 
J'étais donc ravie de ne pas avoir à me forcer ni à changer mes habitudes pour les essayer. Que vous dire ? Bah ça fonctionne parfaitement ! Je retrouve pour commencer ces sensations olfactives que j'adore ... où toute la puissance de la nature semble réunie en un flacon pour nous faire du bien

L'eau micellaire remplit son contrat : la peau est purifiée et nettoyée en profondeur. Un grand coup de fraîcheur de ceux qui réveillent ... et cette odeur ensorcelante où le coton donne l'impression d'avoir capturé le soleil !

Quant au gel nettoyant il est parfait alors adopté ! J'avais 2 critères : d'une que ça ne mousse pas pendant des heures (c'est son cas) et de deux qu'il soit facile à utiliser sous la douche (banco grâce à son flacon pompe). Ma peau n'est pas décapée et ne tiraille pas après application ... je peux donc en conclure qu'il nettoie en douceur ...
Forcément, vous allez dire que je suis de parti pris puisqu'il s'agit d'une entreprise de chez moi. Certes, ça pèse dans la balance pour la simple et bonne raison que je ne les aurais peut-être jamais connus sans ça ! En revanche, jamais je me permettrais de mal vous conseiller, de vous faire prendre le risque d'acheter des produits qui ne valent pas la peine.  
C'est justement pour ces jolis partages que j'aime bloguer autour de belles marques : celles de haute qualité qui n'ont rien à envier aux grandes enseignes de parfumerie qui coûtent une blinde, celles dont on sait où elles sont fabriquées et avec quoi, celles qui créent de l'emploi dans les villages.
Le meilleure preuve que Vitherma nous offre du soin haut de gamme est qu'au bout de 3 ans, l'aventure continue ! Je leur souhaite une aussi longue vie que d'autres soins de grandes références thermales françaises ... en attendant, je vais savourer mon précieux moment détente comme tous les matins : nettoyer mon visage à l'eau de jeunesse et hydrater ma peau avec la crème hydratante Vitherma ... et la journée commence fabuleusement bien !

dimanche 9 avril 2017

Courir après ses droits telle une hirondelle ...

Vous savez ce qu'on nous répète depuis qu'on est tout petit ??? 

Ne jamais dire jamais

On a beau le savoir, mais du haut de nos années d'expérience on se dit "foutaise", quand je dis "je ne courrais jamais" c'est que "je ne courrais jamais"
Pas difficile de se souvenir du jour où la décision fut prise ... ce devait être en juin 1997 ... quand enfin, je foulais le sol de la piste du stade de Porte de Vanves pour la dernière fois ! Fin de terminale, à quelques jours du bac ... l'histoire était réglée lors de cet ultime cours d'athlé : fini pour moi ces tours incessants à se crever sans but aucun, à suffoquer pour rien ...

Voilà voilà ... quelques 20 années plus tard, qui c'est qu'on voit courir à s'en décoller la plèvre autour d'un lac surplombé par Maître Canigou le majestueux ??? 
Ca fait donc un an que je me suis mise au "running" - parce que "jogging" c'est trop ringue, trop 80's, trop Véronique et Davina quoi ! -
J'avoue que si l'environnement qu'est le mien était autre ... pas sure que j'aurais franchi le pas ! Mais franchement, sincèrement, vous avez vu ce panorama de ouf ??? On ne peut que succomber, abdiquer et se motiver !

J'ai commencé à courir il y a un an  ... sans autre objectif que me décrasser les poumons moi la fumeuse invétérée ... avoir assez de souffle pour jouer au tennis ... retrouver la forme et fuir à toutes jambes les années qui me rattrapent quoi que je fasse !
Ce qui n'était pour moi qu'une corvée au départ s'est transformé en un plaisir certain. Finalement le running ce n'est pas si ingrat (merci les endorphines qui jusque là n'étaient qu'un concept pour moi). On progresse vite et c'est gratuit. Oui je sais, aucun rapport mais ça compte quand même !
J'ai dû arrêter pendant la saison plus de deux mois l'été dernier et, un mois 1/2 cet hiver pendant mon marché de Noël sans pour autant perdre ma petite motivation ! 

Que les choses soient claires : en aucun cas je rêve de pulvériser des records, de toiser à grandes foulées les marathoniens que je croise ... même si je jubile quand je constate que je cours aussi bien que l'Homme ...
Pourtant ... je pense très prochainement porter mon 1er dossard ... je vais participer à une course.
Arrêtez de ricaner, rien de drôle parce que je le fais pour la bonne cause ! Babidji va se surpasser pour nous mesdames !!!
Un grand événement approche dans les Pyrénées-Orientales : la course des Hirondelles

Le concept est simple : une course 100% féminine pour défendre l'égalité salariale femme/homme. 

Vous pensez bien qu'il ne m'en fallait pas plus pour me titiller ... Je suis obligée d'y participer : défendre mes idéaux en me lançant un défi ! 
Il existe deux boucles : une de 5 km et l'autre de 10 km. Je me suis donc donnée comme objectif de réussir à courir au moins 10 bornes une fois dans ma life, et ce sera le 30 avril prochain au Barcarès ! Samedi dernier j'ai réussi un historique 8,2km ... une première pour moi ! Me reste pas mal de boulot mais j'y crois !!! 

Mesdames, si vous aussi vous voulez vous surpasser dans la joie et la bonne humeur pour faire entendre nos voix, inscrivez-vous ICI.
La bonne nouvelle c'est qu'il existe aussi ces 2 boucles en version "marche" pour celles qui ne pratiquent pas la course à pied, alors aucune excuse !
Et puis, le parcours va être somptueux ... entre mer et lagune ! Que demander de plus ??? Aller, on se dit à dimanche 30 avril pour faire chauffer les semelles !

dimanche 2 avril 2017

Anesthésie générale

Je ne dirais pas qu'ils m'ont tuée. Non.
J'aime toujours autant cet air de printemps si particulier. Je reste enjouée face aux journées qui grandissent, au fond de l'air qui se réchauffe, à la nature qui fleurit.
Parce qu'au printemps on est tous portés par ce nouvel élan, ces moments qui nous rendent poètes à deux balles, contemplatifs face au renouveau ! 

Et puis cette année ... quel renouveau ! Ça fait 5 ans qu'on se plaint ... 5 années d'indigestion collective de flamby, 5 années de "y a-t-il un pilote dans l'avion ?", 5 années de "moi aussi je vous ai menti, la finance est en fait mon amie". On l'attend tous depuis un bail le printemps 2017. Nous y voilà. La délivrance est annoncée. 

Ou pas. 
Avec des gants et un peu de vaseline ça passera mieux.
 
Ce moment tant attendu, celui qui devait être l'excitation pure a disparu.

Qu'on soit déçu ou non d'un gouvernement sur le départ, une élection présidentielle se doit d'être un grand rendez-vous démocratique ... vous savez ce truc antique dont on est si fier, qui nous donne l'illusion de choisir celui qui va nous représenter alors qu'il s'agit en fait de celui qui va nous en...fler.

Jusqu'à présent je décollais facilement ... la fusée babidji ... une simple étincelle et je m'embrasais pour et contre, avec ou sans ... bref, je vivais certaines positions avec passion, animée par des convictions et parfois même emportée par un leader d'opinion ... une idée prenait même le dessus me permettant quelques concessions sur le reste qui m'emballait parfois moins.
Forcément, j'ai toujours couru dans les mauvaises écuries ... celles qui, sûr, n'auraient jamais été élues ... mais ... j'avais au moins le mérite de partager un projet, d'avoir un poulain et cette sensation d'assurer mon devoir citoyen, de profiter de la liberté de choix, de m'exprimer par les urnes, d'être une démocrate ... Ouahhhh tout un programme !

Malgré mes premières présidentielles en 2002 (hmm hmmm belle entrée en matière) et toutes les autres où je n'ai dû qu'être stratège, voter contre et jamais pour au second tour, j'étais encore en 2016 habitée par l'engouement collectif pour mon pays.
Sauf qu'en 2017, ils m'ont définitivement perdue. Tous.
Je ne comprenais pas ceux qui ne daigneraient pas se déplacer pour lutter contre le FN, ces potes pourtant à 100% contre, complètement désabusés par l'ensemble du paysage politique. Jusque Noël je leur rentrais dedans "mais vous ne pouvez pas laisser faire ça les gars ? sans déc !" ... et puis en fait si. Je les comprends.

Je ne vais pas vous refaire l'historique de la campagne : des affaires des 2 arriérés réacs Fillon-Le Pen, du courant d'air Macron rejoint par tous les charognards attirés par l'odeur des sondages soit-disant favorables, du pauvre Hamon arroseur arrosé ou de Mélenchon qui à mes yeux, malgré un programme écolo nécessaire et vital, reste trop extrême dans ses positions protectionnistes. Non viables à mon avis. Et puis zut, je me sens européenne aussi. C'est mon talon d'Achille. Je rêve d'élire un jour le président européen qui gouvernerait nos états avec leur identité propre, comme en Inde. A mes yeux : unique solution pour peser un tantinet face à la Chine, aux States et ... l'Inde justement.
Je suis injuste puisque j'occulte les tout-petits candidats qui mériteraient aussi mes considérations ... à part Poutou je n'ai suivi aucun des autres programmes. 
Enfin soit, elle est là la campagne : pathétique.

Je ne me sens absolument plus actrice d'un vote majeur pour l'avenir de la France, seulement spectatrice d'une farce qui serait celle d'un autre pays. L'écart se creuse. La distance s'impose ... un peu comme les expériences de "sortie du corps" de ceux qui ont vécu ces phases de mort imminente. Je suis dans cet état quand je les observe. Je flotte dans l'immensité de leur vacuité infinie.

Comment en est-on arrivé là ???

Pour une fois je vais taper très très fort sur mon ancienne corporation. Ça me pèse mais il faut l'avouer : les journalistes des grandes chaînes sont de vrais branquignoles autant que les candidats des guignols !!! 

J'ai reçu le coup de grâce samedi 1er avril devant On n'est pas couché.
Ne pouvant faire abstraction de la date, les yeux fermés je priais pour que ce soit un gros très gros poisson. En vain.
Nous avons assisté au pire du pire. Des chroniqueurs et animateur avec lesquels je partage pourtant mon dégoût du FN qui ont bêtement attaqué Philippot sur la forme et non le fond. Quand est-ce qu'ils vont comprendre que les électeurs de Marine se contrefichent de ses positions racistes, de ces affaires européennes puisqu'ils n'en veulent plus. Quand est-ce qu'ils vont capter, Pujadas & co inclus,  qu'il faut frapper sur son programme aux belles promesses autant démagos que celles des autres partis ? Son projet est-il si parfait qu'il ne mérite aucune controverse ??? Je n'ai entendu que 3 roquets s’époumoner inutilement sur un porte-parole qui de plus n'était pas bien brillant ce soir là. Ils ont loupé le coche et lui ont déroulé le tapis rouge. +2pts pour la blonde.

J'ai regardé l'émission jusqu'au fabuleux de Rugy, l'opportunisme incarné, celui qui en 6 mois passe de EELV à En marche avec escale au PS. Le mec incompétent qui ne répond pas aux questions et qui sent bon le traitre prêt à tout pour renifler le pouvoir. 
Il est 2h du mat. Merci Ruquier, et au revoir ..

Il arrive un point où l'on ne sent plus le mal. J'en suis là. Ils ne m'ont pas tuée juste anesthésiée. Je ne ressens plus rien, ni engouement, ni frustration. Rien.
Epuisée de voir des hyènes dans l’arène alors qu'on cherche un lion. 

Je sais que j'irai voter. Par respect pour la démocratie même galvaudée.
Contrairement à mon emballement d'il y a 5 ans dans ce post prémonitoire : Mon Pays sombre ... Mon sombre Pays ..., je ne sais pas pour qui. J'en suis même à envier les nouveaux ralliements à l'extrême droite. Si seulement je pouvais avoir une once de foi en quelqu'un. Quelle chance ils ont de croire encore en des paroles aussi répugnantes soient-elles. Je ne crois en personne. Ça sent le vote blanc au 1er tour.
Je commence même à douter de moi ... de mes convictions démocrates ... vous savez ce truc dont on se targue face au reste du monde. Vais-je réussir à glisser ce bulletin au 2ème tour juste pour faire barrage ? Je ne suis plus sure de rien. Ceci étant, je dois être un peu comme les méchants des blockbusters américains ... il doit y avoir encore un peu d'humanité et de réflexe de survie en moi. Croisons les doigts.