mercredi 15 mars 2017

Rayons X ... Être Mère #159

Être mère c'est foncer, tête baissée, à l'aveuglette ... en pleine confiance pour finalement être submergée par la culpabilité ... ce sentiment inhérent, inexorablement, à la maternité ...
Depuis le mois de décembre, alors que l'Homme et moi étions en marché de Noël à Montreux, Pimprenelle a commencé à être sujette à de fortes migraines ... vraiment.
Ma fille n'est pas du genre à se plaindre alors on a pris ces 1ères alertes au sérieux. 
Mi-janvier, on est carrément entré dans une spirale infernale : pas une journée où Pimprenelle ne souffre.
Les migraines se sont rapprochées. Les migraines ont provoqué des nausées. Les migraines ont poussé l'école à me contacter pour la récupérer jusqu'à ce que les migraines la fassent vomir pour de vrai. 

Dès la 1ère fois où l'école nous a appelés, j'étais quasi sûre qu'elle ne couvait rien. Diagnostic confirmé par le généraliste : on parle de migraine. On a alors mis en place un petit protocole : non pas un vrai PAI pour le moment, mais l'équipe pédagogique veut bien sur ordonnance administrer un Advil 200 à Pimprenelle en cas de fortes douleurs. Le but est qu'elle reste en classe, qu'elle ne soit pas obligée de rentrer ... d'autant plus que ce sont des crises journalières. Le médecin traitant nous demande de noter chaque crise et d'essayer d'identifier ce qui les déclenche. 

Il y a un peu plus de deux semaines, alors que l'Homme était en Inde et Bibi en cours, l'école a appelé Mamie Chérie pour récupérer Pimprenelle qui avait vomi. Idem le lendemain matin : maux de tête et vomito !!! 
Ne supportant déjà plus voir ma gamine souffrir, j'avais anticipé et pris un RDV cette fois chez le pédiatre, notre dernier recours. Les nausées de ce début de semaine me confortaient dans cette décision. 
De toute façon, il est hors de question que je gave ma fille d'Advil quotidiennement, obligation de détecter l'origine des maux. Après plusieurs semaines d'observation, on constate que Pimprenelle entre généralement en crise après de longs moments de concentration. Quid de la dyslexie ???

Quand j'ai pris le rdv avec le pédiatre, déjà au téléphone il me parlait de scanner.
Dans son cabinet, il a refait TOUS les examens qu'on avait déjà effectués début janvier lors de la révision annuelle des filles comme je la nomme.
Et là ... un nouvel élément jusqu'à présent non détecté : Pimprenelle aurait une légère myopie ! Coup de bol je n'ai pas annulé le RDV du 27 avril au départ prévu pour Bouchon (pour tout comprendre c'est par ici -> ICI). Quant à la décision finale, notre pédiatre prescrit un scan sur le champ : pour lui on doit absolument vérifier ... 

Et bim, on repart 10 ordonnances et recommandations sous le bras ... je suis sur-stressée de faire passer cet exam à ma fille : juste la peur de découvrir quelques chose de grave ... Pimprenelle angoisse également ... à sa façon ... celle d'une petite fille de 9 ans qui se soucie de la prise de sang et de ce produit qu'on va lui injecter ... enfin c'est ce qu'elle nous dit...

L'Homme pour fêter son retour en France se charge de tout organiser. On obtient un RDV une semaine après. 
Jeudi dernier, je passe une journée atroce rongée par la peur ... Je rentre de cours à 18h et l'Homme repart aussi sec récupérer les résultats à 19h. Il rentre livide, vidé à cause du stress accumulé toute la journée et d'une fausse peur provoquée par le staff de la clinique : pourtant tout va bien ! Le cerveau de notre Pimprenelle n'a rien. Elle nous avoue qu'elle est super soulagée ... elle avait tout enfoui jusque là ... tellement fière d'elle qui avait déjà super bien géré. 

Nous voici donc repartis à 0. Sauf que depuis le scanner, Pimprenelle va déjà un peu mieux. Elle se plaint beaucoup moins. J'avais tout de même pensé à une cause à effet suite à l'annonce de sa dyslexie. Comme par hasard, les symptômes sont arrivés très peu de temps après ... 10 jours ... voire 15. Et puis il y a cette myopie latente ... peut-être que c'est trop dur de regarder le tableau de loin. Bref, je commence à chercher des facteurs déclenchant sans pour autant remettre en cause la radio qu'elle a passée ...

... enfin jusqu'à il y a deux jours ! Après avoir déposé les filles à l'école, je parle longuement avec une copine. Elle me décrit les mêmes symptômes pour sa fille : la douleur, les crises ... Elle est surtout ultra surprise qu'on ait fait de suite un scanner à Pimprenelle alors qu'on lui refuse pour sa fille. Les rayons sont mis en cause, le but est de minimiser l'exposition des enfants. En gros, elle m'explique que c'est super dangereux. Je me liquéfie sur place. Bien évidemment que je connais les effets néfastes des rayons (je sais comment est morte Marie Curie et on me l'a encore répété lors de ma mammo), mais je ne pensais pas qu'ils étaient tels que ça pouvait remettre en cause un seul examen. 
L'Homme de son côté discute avec ma témoin aide-soignante qui lui assène le même discours : tellement surprise qu'on lui ait prescrit un scan si vite !!!

Alors voilà ... moi qui pensais que tout était bien qui finissait bien ... je suis bouffée par la culpabilité d'avoir envoyé sans réfléchir ma fille s'exposer aux rayons X. Est-ce que certains indices auraient fait penser au pédiatre à une tumeur ou un truc sérieux dont il ne m'aurait pas parlé ? 
En tous les cas, je n'ai bien sûr pas été sur le web lire d'horribles articles sur les terribles conséquences des rayons sur la cervelle d'un enfant de 9 ans ! 
Je suis dégoutée. Je me remets en question : ai-je bien fait ? Étions-nous si pressés ? jusqu'à quel point dois-je faire confiance aux médecins ? même ceux que je connais super bien ? dois-je faire mes propres sondages ? appeler mes potes doc ? bref le mal est fait ... tentons de ne voir que le côté positif : nous sommes fixés, Pimprenelle n'a rien. Mais cette satanée culpabilité m'a encore dévastée.

5 commentaires:

  1. Il faut relativiser miss !! Je sais bien un scanner du cerveau, mais , dans tos les cas il vaut mieux ça que de rater un truc ! & puis tu sais il est rare q'on fasse bien , il faut se faire une raison !! No panic!! Allez bises à vous tous !!

    RépondreSupprimer
  2. Quelle blaireaute, j'avais écrit un commentaire et j'ai fermé l'onglet avant d'avoir tout validé ...

    Bref, je te disais : ne t'en veux surtout pas. Et perso, même maintenant que je sais par ton intermédiaire que c'est dangereux, je foncerais aussi faire un scanner à ma fille. Des migraines aussi violentes et soudaines, je flipperais trop de passer à côté d'une tumeur au cerveau et je ferais les examens le plus rapidement possible, au cas où et pouvoir traiter ma fille dans les meilleurs délais !!!

    Maintenant que vous savez qu'il n'y a rien de tel, il faut trouver les causes et la soigner. Je te souhaite bon courage pour la suite.

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en fait je crois qu'on se pose trop de question. C'est facile d'avoir peur des rayons une fois qu'on sait qu'il n'y a rien ... si jms oh malheur on lui avait découvert un truc, je ne me serais même pas posé la question ... j'avoue aussi que g été surprise par la réaction du médecin traitant. J'y suis allée lundi car j'ai la crève. Je l'ai tenu au courant pour Pimprenelle et lui même était stupéfait qu'on lui ait déjà fait un scan :/

      Supprimer
  3. Aïe ! J'aurai fait tout pareil, et foncé me rassurer avec un scanner. On ne rigole pas avec les maux de tête... Avec en plus vomito, et si récurrent. Tu n'as vraiment pas à culpabiliser. Avec tous ces cas de meningites qui deviennent de plus en plus fréquents... Bon j'espère sincèrement que l'ophtalmo règlera vite ces douleurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu n'es pas la 1ère à me conforter dans ce choix ! alors finalement j'ai balayé de mon esprit la culpabilité !!! on est rassuré tout va bien ! merci pour ton soutien Stéphie bisous

      Supprimer

On discute ?