lundi 23 janvier 2017

Go Scarlett, Go !

Vous sentez cette émulation ? ce peuple qui vibre ? cette révolte féminine qui inonde le monde ?
C'est grisant, excitant, exaltant ajouterais-je ... ou tout simplement absolument terrifiant, déprimant, délirant ! 

Quand j'ai vu cette foule incroyable à Washington pour la Women's March samedi, j'ai eu comme une sensation de flashback ... à mi-chemin entre les manifs contre la guerre du Vietnam aux States, et celles des luttes féministes des 70's pour le droit à l'avortement en France ! 
On a beau s'émouvoir face à cet élan démocratique historique, je suis simplement atterrée de devoir vivre ce moment d'un anachronisme amer.
En 2017, nous en sommes donc à défiler pour le droit des femmes certes, mais également pour la liberté ... la liberté d'être soi : femme, homo, noir, latino, asiatique, musulman, bouddhiste, intello, riche, pauvre, malade, handicapé ... bref vous m'avez comprise, on a atteint le paroxysme de la régression.
Je sais bien qu'il y a encore énormément de chemin à faire pour le droit des femmes en occident ... égalité des salaires homme-femme à poste égal ... misogynie ambiante ... harcèlement de rue ... ce ne sont pas les sujets qui manquent ... mais de là à défendre ce qu'on pensait définitivement acquis ... c'est de la science fiction ... enfin, je le pensais. 
A l'heure où nous nous battions contre l'excision, les mariages forcés, l'acceptation des viols dans certains pays, brandissant ohhh nous autres occidentaux nos avancées notables pour les femmes ... nous voici à remettre en question chez nous le planning familial ! 

Quelle est cette mode abjecte de militer contre son voisin, ce concitoyen qui aurait besoin de soins, d'aide ??? Comme je l'ai lu sur le tweet d'un canadien ... je suis, tout comme lui, fière de savoir que dans mon pays, lorsque je me lève le matin, une personne a été sauvée ... qu'il ait la CMU ou pas, qu'il soit français, tchadien ou australien ! 
Cette phrase va en faire bondir plus d'un ... je sais que vous allez me taxer de gaucho idéaliste. Pourtant je n'y suis pas, pourtant je râle autant que vous quand mes impôts augmentent ... cependant ce qui me scandalise bien plus que des vies sauvées quels qu'en soient les frais, ce sont les salaires des politiques qui ne daignent pas se rendre à l'hémicycle, ou toutes ces dépenses publiques inutiles ! A Perpignan, on nous a fait un rond-point cadran solaire à 300 000€ ... je m'égare ... ceci étant ces cas m'indignent mais certainement pas la gamine à qui on a prescrit la pilule !!! 

Quelle est cette tendance folle de la France aux States qui pousse à refuser l'accès aux soins au plus grand nombre ??? pro-Trump ? anti Obamacare ? Marion MLP ? quelles sont vos motivations ?
J'ai été particulièrement bluffée par le speech de Scarlett Johansson. Elle exprime parfaitement bien le rôle essentiel des plannings. 
°aparté : épatée aussi par sa prestance, son éloquence et son leadership inné apparemment !  °
C'est tellement évident ! Qui n'a pas dans son entourage quelqu'un qui y a eu recours ??? Amis détracteurs, avez-vous déjà été au planning ? Non ce ne sont pas des repères à clandestins qui viennent se faire soigner aux frais de la princesse ! 
Ce peut-être votre fille qui n'ose pas vous demander une contraception, qui a une mycose vaginale juste à cause d'une prise d'antibios, qui n'ose pas non plus vous demander un rdv chez le gynéco ! Quel repos de l'esprit pour un parent de savoir que son enfant sera convenablement pris en charge s'il s'y rend.
Étudiante, j'y ai fait mes tests VIH : dépistage gratuit, prise en charge et prévention par un médecin. Pourtant je ne corresponds en rien aux caricatures des patients que se font les anti-plannings. 
La prise de position contre les plannings familiaux me rend dingue, réellement ... d'autant plus quand les porte-paroles sont des femmes. Les déclarations de Marion Maréchal Le Pen m'avaient révoltée. Stigmatiser les "pauvres gens" ... ceux que le FN se targue de défendre, d'écouter ... les démunir encore plus de l'accès aux soins est tout simplement criminel ! 
La grande majorité des patients sont français : ces personnes qui n'ont plus un rond en fin de mois pour se payer les honoraires des cabinets privés, qui n'ont pas la chance d'avoir le bon réseau pour obtenir des rdv avec les meilleurs praticiens, les travailleurs pauvres qui bossent dur pour trop peu, les jeunes qui ne roulent pas sur l'or ... ou même des gens comme vous et moi. Pensez-vous que seuls les "pauvres" se rendent en PMI ??? Bien sûr que non, c'est la même chose pour les plannings ... on a tous un jour une raison d'y atterrir.

Amis obscurantistes, à défaut d'être altruistes, défendez les plannings au moins pour votre pomme ! Ces gens dépistés, soignés auront moins de chances de vous contaminer. Imaginez une belle épidémie de tuberculose venue des méchants migrants ... quelques bacilles de Koch s'éparpillant dans le métro ... ce serait vraiment ballot ! 
Pro-vie que vous êtes pour certains ... pensez à toutes ces familles qui ne ruineront pas le budget des allocs ... ces femmes dans l'incapacité de subvenir aux besoins d'un enfant à qui on a autorisé l'avortement ... vous voyez bien qu'on pense à vos impôts !

Le cynisme n'est qu'une échappatoire éphémère ... parce qu'en attendant le seul sentiment qui m'anime s'appelle l'angoisse. Les réacs ont peur des différences ... tandis qu'eux me terrifient. Que vais-je offrir à mes filles, moi qui pensais ne plus jamais devoir me battre pour ce qu'ont défendu nos aîné(e)s ? 
Chaque fois que je regarde ces photos de Kaboul ou Téhéran des années 70, ces clichés de femmes en mini déambulant ... je me demande comment en sommes-nous arrivés là 40 ans plus tard. Alors Monsieur Trump, Madame Le Pen, vous qui critiquez les islamistes, ces barbares, vous ne faîtes pas mieux qu'eux en privant les femmes de leurs droits les plus élémentaires. Rendez-vous compte. Sauf que nous ne nous laisserons pas faire ... le mouvement est en marche.
Comme dirait Alicia I rise, we rise ... women are on fire !

5 commentaires:

  1. Ça fait du bien de te lire. Je n'ai rien à ajouter. Je suis effarée qu'on en soit là aujourd'hui et ce week-end, les autres blaireaux qui manifestaient contre le droit à l'avortement en France. Ça me fait gerber. Ils se définissent comme des survivants mais quels survivants ? Il n'y a pas plus d'avortements depuis que celui-ci est légal qu'avant, seulement moins de femmes qui en meurent. Ce sont toutes les femmes qui devaient s'appeler des survivantes. Pro-vie ? Pareil, en quoi sont ils pour la vie puisqu'ils veulent interdire l'avortement et condamner les femmes qui y auront recours à risquer la mort ? Je ne comprends pas ces personnes qui donnent des droits à un embryon et en retirent à un être humain en chair et en os qui respire et ressent des émotions ?

    Bref merci pour ton article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne sais pas quoi te répondre tellement j'ai l'impression qu'on marche sur la tête et que le monde est définitivement divisé en 2 : celui du bon sens, nous et ... eux !

      Supprimer
  2. Tu as tout dit ! Cette situation est effrayante. Mais quel retour en arrière, bordel !

    RépondreSupprimer
  3. Le problème c'est que quand toi tu penses "pensez à vous... grace aux PMI et planning, ils ne vous contamineront pas" ... eux pensent "oui mais nous, nous sommes des gens biens et donc pas concernés". Quand toi, pour les faire flancher, tu dis "ça soignera les méchants migrants qui du coup ne vous contamineront pas" eux pensent "de toute façon il ne faut pas les laisser entrer". Etc. Etc. C'est donc terrifiant. J'ai toujours pensé que rien n'étais acquis. J'ai toujours pensé que trop de personnes ne retiendraient rien de l'histoire, n'apprendraient rien des erreurs passées... vraiment terrifiant.

    RépondreSupprimer

On discute ?