mercredi 9 novembre 2016

Quand mon défi littéraire devient une partie de plaisir

J'ai lu mon premier livre en castillan. 
Ma voisine de boutique barcelonaise m'a proposé de me prêter son dernier petit coup de cœur. Au départ, je l'ai regardée de travers avec mon air "c'est à moi que tu parles là" ... puis j'ai pété de rire ... "nan mais jamais je ne vais y arriver ... je lis des mags en espagnol mais des livres ??!!??". Et puis avec son petit accent hispanisant ... Maria m'a répondu "mais non tou verras c'est oune petit livre trop mignonne ... oune jolie histoire ... c'est facile".
J'ai pris le livre dont le couverture me faisait crever d'envie tellement elle est jolie ... défi lancé.
Dès les premières pages ce fut l'hystérie ... le bonheur à l'état pur : je comprenais trop trop bien ! Ouah victoire sur moi-même ... mes années d'espagnol me servent enfin ... ou la façon de l'enseigner chez nous comme une langue morte devrais-je dire !!! Forcément à l'écrit je me rends compte que j'ai vachement de vocabulaire ... je peux aussi prendre le temps pour décrypter les conjugaisons à rallonge ... à ma stupeur j'entre super facilement dans le bouquin ... pour mon plus grand bonheur car en effet l'histoire est trop mignonne !
Évidemment ce n'est pas de la graaaaande littérature (c'est bien pour ça que j'ai tout compris d'ailleurs) ... rien à voir avec les Cervantes, Lorca ou Calderon étudiés à la fac mais c'est le livre doudou ... celui qui vous fait sentir si bien ... 
L'hiver arrive à petit pas ... l'automne est bien installé ... c'est l'heure de filer se calfeutrer sous la couette avec un bon compagnon ... de ceux qui vous chouchoutent ... j'ai trouvé le partenaire idéal : Pan de limon con semillas de amapola.
L'histoire commence très fort, en Éthiopie ... Marina, médecin MSF accouche une jeune nomade en pleine nuit ... de l'émotion, un peu de suspense ... mon cœur palpite ... à la 3ème page je suis à fond ! 
Marina, la brune, doit cependant quitter sa vie d'humanitaire pour retourner à Mallorca son île natale ... y retrouver sa sœur Anna, la blonde, qu'elle n'a pas vue depuis une décennie pour gérer une étonnante succession. Les frangines héritent d'un moulin et d'une boulangerie dans un village de Mallorca.
L'auteur a pris le parti de dévoiler la fin de l'histoire dès les premières pages ... un peu à la Colombo où l'important n'est pas l'issue mais le chemin parcouru. Le récit est exquis et délicieux ... certains diront que l'intrigue est évidente et simpliste ... certes j'avais anticipé 2 événements majeurs (pas le principal d'ailleurs !) mais là n'est pas l'important. On est transporté par les personnages super attachants ... on se sent enveloppé d'une douceur venue des Baléares ... on s'évade, on déconnecte, on a qu'une envie, retrouver les frangines le plus rapidement possible ... bref j'ai développé les symptômes qu'on connaît tous quand on tombe sur un bon livre ou qu'on devient accro à une bonne série ! Et puis il est bien sympathique ce bouquin avec ses recettes à chaque grand chapitre ... celle du pain au citron et aux graines de pavot bien sûr (j'ai trop envie de la faire maintenant !!!) ... les captures d'écran des mails échangés entre Marina et son mec ... ou encore les représentations des documents administratifs. 

J'ai fait des recherches sur la toile ... apparemment le livre n'a pas été traduit en français ... réservé aux hispanophones malheureusement ...
J'ai aussi découvert qu'il a été adapté en film ou téléfilm en Espagne ... aux premières images sur youtube ... j'ai vite arrêté car je veux encore resté avec l'image de MES personnages ... leur physique ... leur voix ... je suis encore imprégnée de ma petite bulle mallorquine ...

... et je n'ai plus qu'une envie : dévorer plein d'autres livres en espagnol ...

2 commentaires:

  1. Un de mes livres préférés est : "Travesuras de la niña mala" de Mario Vargas Llosa. En fait, j'aime tous les livres de cet auteur péruvien ;-).

    RépondreSupprimer

On discute ?