mercredi 5 octobre 2016

Face à la maltraitance - Être Mère #157

Être Mère c'est suffoquer, rester estomaquée, impuissante face à la violence ordinaire ... et s'en vouloir.

Samedi dernier, j'ai dû faire une visite express à l'hyper du coin ... bondé à craquer comme tous les supermarchés un samedi en fin de journée ... sauf qu'aux caisses ça défile plutôt bien. Je suis donc seule à décharger mon caddie quand une nana, petite trentaine, voire fin de vingtaine se pointe derrière moi avec ses deux gosses : un p'tit gars de 8-9 ans et un ou une plus jeune dans le siège du caddie.
Je ne la calcule pas jusqu'à ce qu'elle ouvre la bouche :

"J't'ai dit pas ces chewing-gums ...
Repose ..."
Malgré le ton insupportable et sec qui me fait lever la tête ... découvrant une nénette à la limite du bon goût (ok c'est subjectif) mais ceci-étant plutôt mignonne, blondinette très bien apprêtée, un gosse tout mimi bien coiffé et bien sapé ... jusque là rien à dire.

Le gosse ose contester, et demander une autre marque de chewing-gums qui déclenche une déferlante d'insultes :

"Tu vas voir, je vais te massacrer à la sortie du magasin.
Je vais te fracasser les dents si tu continues.
Tu fais chier."

Mon cœur s'est arrêté de battre. Je suis restée interdite par la violence des propos ... je parlerais éventuellement comme ça à mon pire ennemi ... Je n'osais même pas regarder dans sa direction ... j'avais juste envie de lui en décrocher une ... encore plus quand : 

"Maman ? 
- ta gueule !"
 copyright film "la petite Aurore l'enfant martyre"

Juste, expliquez-moi, comment peut-on s'adresser à un gosse comme ça !!!
Le gamin a commencé à lever la main sur elle ... et elle d'enchaîner de plus belle.
Alors certes, je ne connais absolument pas le contexte familial ... mais les propos étaient d'une violence hallucinante ... 
Imaginons qu'elle soit mère célibataire, dépassée par un enfant hyper dur voire violent ... en quoi lui parler comme ça va résoudre l'histoire ??? 
J'étais sidérée ... pourtant moi-même je crie tout le temps, vrille et pète souvent des plombs ... mais ouah pas de "je vais te fracasser la tête, les dents, les 2 bras et les 2 jambes quoi" !!!
C'est à ce moment que tu comprends comment on se retrouve avec des ados hystéros-harceleurs-violents, et une mère qui d'ailleurs va se prendre un pain ou deux dans 3-4 ans par son fils à mon avis ...

La séquence a duré un bon bout de temps ... je n'arrêtais pas de m'en vouloir ... ma situation d'impuissance ... de quel droit puis-je intervenir ? ... pour qu'elle me réponde "occupe-toi de tes affaires !" ... Lancer une vanne ? et déclencher un esclandre ... me faire à mon tour pourrir ? pour rien puisque la situation restera intacte.
Je suis sortie de là complètement sonnée, le bide retourné et la nausée au bord des lèvres ... on ne commence décemment pas tous sa vie avec les mêmes chances ...

6 commentaires:

  1. Ces mots me serrent le coeur. J'ai déjà entendu ce genre de paroles dans les supermarchés le samedi....j'ai eu envie de penser que c'était un cliché, mais non, c'est une triste réalité.
    Comment peut on parler ainsi à un enfant ? ça me dépasse. Que vont devenir ces gosses qui n'auront connu que la violence (verbale ou physique, c'est aussi dévastateur) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est dans ce genre de situation qu'on comprend parfois certains adultes ... pures produits d'une enfance destructrice :'(

      Supprimer
  2. J'ai eu aussi parfois affaire, au supermarché, à des mères dont les propos m'ont choquée. Je sais pertinemment qu'on n'est pas au courant de toute l'histoire, qu'on n'en a que quelques bribes mais il me semble aussi qu'il y a des choses qu'on ne dit pas à son enfant. Ce que tu as entendu en fait clairement partie...

    Mon Être Mère de la semaine n'est finalement pas très éloigné du tien: http://lacasadicatwoman.blogspot.fr/2016/10/epuisant-cinq-sept-etre-mere-67.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce qui était révoltant c'est que la seule chose que j'ai pu comprendre c'est qu'il s'agissait de leur mode de fonctionnement habituel et c'est là que c'est flippant !!!

      Supprimer
  3. Attention, mamans sensibles s'abstenir. J'ai déjà dit "ta gueule!" à mon fils. Je lui ai même crié, hurlé... à bout. ça ne se fait pas. c'est pas bien. C'est même très mal. Mais c'est sorti. "Mais putain ta gueule!" . J'ai tout de suite compris mon erreur... le gosse était choqué... moi aussi... mais bizarrement, je ne regrette pas. ça a été une erreur... une de plus... de celles qui font la mère que je suis... parfaitement imparfaite et qui ne contrôle pas et ne réfléchit pas à chacune de ses paroles (encore moins quand je suis à bout)...
    Je ne me compare pourtant pas à la mère entendue au supermarché... et tu as raison, parler comme ça a un enfant ne résout rien... dire "ta gueule" au mien n'a rien résolu sur le long terme (mais sur le moment, ça l'a fait taire). Mais parfois, on est à bout... au bout du bout... et ça sort... mal, très mal... mais ça sort....
    Cette femme a tenu des propos inacceptables. Elle s'est peut-être excusé ensuite... elle a peut-être expliqué pourquoi? ... ou elle a peut-être fait ce qu'elle a dit... l'horreur absolue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors moi aussi je vais jouer la carte de l'honnêteté, moi aussi je pète des durites, moi aussi j'ai déjà laissé un "ta gueule" échapper à bout de nerfs ... sauf que dans ce cas c'est exceptionnel ... qu'ensuite on s'en mord les doigts ... qu'on st ravagé et littéralement anéantie ! Le souci ici c'est que clairement c'est sa façon de s'adresser à son enfant ... la routine quoi !

      Supprimer

On discute ?