lundi 24 octobre 2016

Cotton Buds Skeletons !

Alors ça ... c'est le DIY Halloween où il ne va pas falloir traîner les gars ! Parce que nos p'tits coton-tiges en plastoc super polluants sont fabuleux pour cette créa ... mais bientôt ils n'existeront plus (tout du moins en France) ... vous avez peut-être un ou deux ans devant vous ... mais si vous voulez le faire c'est MAINTENANT !!!
 J'ai lancé un appel au secours sur Facebook ... impossible de trouver une idée un peu différente de ce qu'on avait fait les années passées ... j'avais besoin de nouveauté ! 
C'est finalement une fois de plus sur Pinterest que j'ai dégoté le DIY qui me convenait ... partagé par la célèbre Cabane à idées
J'aime les créas simples, efficaces et qui ne prennent pas trop de temps. J'ai trouvé le concept du squelette en coton-tiges bien sympatoche et surtout qui ne nécessite pas de matos incroyable !!! 
Hier soir, une copine de Pimprenelle venait dormir à la maison ... j'ai donc pensé que ça ferait une activité chouette à faire toutes ensembles ! J'ai juste acheté une grande feuille noire cartonnée Clairefontaine chez Colori ... quant au reste ... bah j'avais tout : des feuilles blanches pour la tête, de la colle, des ciseaux et des coton-tiges !!! 
En 1/2h l'histoire était pliée ! J'avoue je leur ai dessiné le contour de la tête de mort car elles n'y arrivaient pas mais pour le reste, elles ont géré comme des chefs !!! 
Sinon à quoi bon m'être pris la tête ... car dimanche matin après une trèèèèès longue grasse mat. jusque 11H (l'Homme le matinal s'est occupé des filles) ... mes progénitures avaient d'elles-mêmes et toutes seules crée 2 petits sacs citrouille en papier !!! 
Je commence à ressentir cette petite angoisse du syndrome de la mère qui a le sentiment de ne plus servir à rien ... bouhouhou ...

lundi 17 octobre 2016

Le BIG fail

Quand ça veut pas ... ça veut pas ...
C'était écrit ...
C'est que ça ne devait pas se faire ...


MAIS NOOOOONNNN


J'ai beau me répéter comme un mantra toutes ces magnifiques phrases toutes faites, censées alléger ma peine (le mec qui les a inventées s'est vraiment donné du mal ... en vain) ... me raccrocher à la fatalité ... me dire que sincèrement il y a bien pire dans la vie ... la pilule ne passe toujours pas ...

La semaine dernière j'ai raté THE concert of my life ... j'ai été privée de Red Hot Chili Peppers !!!
Je pense que vous ne vous rendez pas compte du trauma ... ça va se compter en années de thérapie ... ne me passez pas un seul morceau où je risquerais d'entrer dans une transe ravageuse et dévastatrice ... 

J'vous explique :
Les Red Hot c'est ma jeunesse quoi ... je crois avoir usé jusqu'au dernier sillon One Hot Minute ... pas une parole ne m'échappe ... je le vis ... je suis LE membre caché du groupe ... d'autant plus que les Red Hot vont jouer un rôle majeur dans l'Histoire miraculeuse de mon couple.

Un matin d'août 2002 (oui bon je ne me souviens plus de la date exacte, on ne va pas en faire un fromage ... ça arrive !!!), je me réveille dans le lit de mon mec fraîchement emballé la veille (avec la langue et tout le reste ... secret défense interdit aux -18 ans) après 2 mois de lutte à lui avoir couru derrière ... oh joie victoire, suis trop une warrior !
J'ouvre un œil dans cet appart quasi inconnu seule dans le lit ... mais où est-il ???
A ce moment, une vague angoisse m'envahit ... suivie de LA question majeure que je ne peux m'empêcher de me poser : Est-ce qu'il va me renvoyer chez ma mère ? ... style "c'était sympa hein ? bon bah on s'appelle on s'fait une bouffe" ... ou pire encore le mot sur la table : "claque la porte en partant merci à +" ...
A un moment ... faut bien affronter la réalité ... je me lève ... contourne la bibli qui fait office de cloison dans le studio ... et l'aperçoit sur le balcon, café - clope à la main ... un bon point, il n'a pas fui ! 
Avant de l'atteindre ... je passe devant la sono ... allez savoir pourquoi ... avant de lui sauter dessus ... je m'arrête et mets le premier CD que je trouve et qui me parle vraiment : Blood Sugar Sex Magic. L'Homme me roule une grosse pelle sur Under the Bridge. Re-emballé c'est pesé ... 14 ans ensemble ! 
Je vous l'accorde qu'une chanson suicidaire ce n'est pas vraiment l'idéal pour entamer une graaande histoire d'amour ... sauf que c'est la nôtre ... les RHCP c'est notre groupe ... notre BO ! 
On a failli les voir une année à Bangkok mais ça a foiré ... pas vraiment dégoutée car on n'avait même pas les places ... le délire a été avorté dans l'oeuf ...
Mais pensez-vous bien que lorsqu'au printemps dernier, j'apprends par mon homonyme adorée, j'ai ainsi nommé Mél de Montpel, qu'ils vont passer le 13 octobre ... j'ai manqué défaillir !!!! Oh my goooood. A Montpellier les gars quoi ??? 200 bornes de chez moi ... c'est la méga teuf ! 
Le jour de l'ouverture de la billeterie, je suis à 9h tapantes devant mon ordi ... j'arrive miraculeusement à choper 2 billets en fosse ... à 9h02, le concert est complet.
A cet instant, je suis comme habitée ... vous n'imaginez même pas le bonheur orgasmique de l'exploit ... surtout que vous ne connaissez pas la meilleure :
les places je les achète pour l'anniv' de l'Homme né en juillet ... mais surtout la date du concert tombe le 13 octobre ... soit le jour de notre anniversaire de mariage ... 
Ce n'est pas dément sans déconner ??? Même dans mes rêves les plus fous je me serais interdit d'y penser ... j'aurais mieux fait en fait ... arrêter de rêver ... tout de suite à l'instant T.

Le 11 octobre ... Météo France a décidé de m'embêter ... laissant présager un "petit épisode cévenol" (à prononcer avé l'accent !) sur l'Hérault dans la nuit du 12 au 13 octobre ... pour la faire courte : des pluies diluviennes avec énorme risque d'inondation. 
Je prie le dieu du soleil pendant 48h non stop ... lui promettant d'être une fifille très sage si il passe (ah flûte ça c'est pour le Père Noël) ... mais mon désespoir ne cesse de croître au fil des heures ... ne nous voilons plus la face ... 
Le verdict tombe le 12 octobre au soir : le préfet (donnez-moi son nom que j'aille lui tailler les oreilles en pointe) annule le concert par sécurité ... département 34 en alerte rouge.
Pendant 24h on espère qu'il y ait un report de date ... 2ème claque dans ma face : pas possible, billets remboursés.

Voilà voilà ... j'ai rêvé ... j'y ai cru ... et j'ai rien vu ...

J'ai quand même des amis qui se sont permis sur facebook de publier quelques vidéos du concert des RHCP à Paris ... ça va sans dire ... nous ne sommes plus amis ...

mercredi 5 octobre 2016

Face à la maltraitance - Être Mère #157

Être Mère c'est suffoquer, rester estomaquée, impuissante face à la violence ordinaire ... et s'en vouloir.

Samedi dernier, j'ai dû faire une visite express à l'hyper du coin ... bondé à craquer comme tous les supermarchés un samedi en fin de journée ... sauf qu'aux caisses ça défile plutôt bien. Je suis donc seule à décharger mon caddie quand une nana, petite trentaine, voire fin de vingtaine se pointe derrière moi avec ses deux gosses : un p'tit gars de 8-9 ans et un ou une plus jeune dans le siège du caddie.
Je ne la calcule pas jusqu'à ce qu'elle ouvre la bouche :

"J't'ai dit pas ces chewing-gums ...
Repose ..."
Malgré le ton insupportable et sec qui me fait lever la tête ... découvrant une nénette à la limite du bon goût (ok c'est subjectif) mais ceci-étant plutôt mignonne, blondinette très bien apprêtée, un gosse tout mimi bien coiffé et bien sapé ... jusque là rien à dire.

Le gosse ose contester, et demander une autre marque de chewing-gums qui déclenche une déferlante d'insultes :

"Tu vas voir, je vais te massacrer à la sortie du magasin.
Je vais te fracasser les dents si tu continues.
Tu fais chier."

Mon cœur s'est arrêté de battre. Je suis restée interdite par la violence des propos ... je parlerais éventuellement comme ça à mon pire ennemi ... Je n'osais même pas regarder dans sa direction ... j'avais juste envie de lui en décrocher une ... encore plus quand : 

"Maman ? 
- ta gueule !"
 copyright film "la petite Aurore l'enfant martyre"

Juste, expliquez-moi, comment peut-on s'adresser à un gosse comme ça !!!
Le gamin a commencé à lever la main sur elle ... et elle d'enchaîner de plus belle.
Alors certes, je ne connais absolument pas le contexte familial ... mais les propos étaient d'une violence hallucinante ... 
Imaginons qu'elle soit mère célibataire, dépassée par un enfant hyper dur voire violent ... en quoi lui parler comme ça va résoudre l'histoire ??? 
J'étais sidérée ... pourtant moi-même je crie tout le temps, vrille et pète souvent des plombs ... mais ouah pas de "je vais te fracasser la tête, les dents, les 2 bras et les 2 jambes quoi" !!!
C'est à ce moment que tu comprends comment on se retrouve avec des ados hystéros-harceleurs-violents, et une mère qui d'ailleurs va se prendre un pain ou deux dans 3-4 ans par son fils à mon avis ...

La séquence a duré un bon bout de temps ... je n'arrêtais pas de m'en vouloir ... ma situation d'impuissance ... de quel droit puis-je intervenir ? ... pour qu'elle me réponde "occupe-toi de tes affaires !" ... Lancer une vanne ? et déclencher un esclandre ... me faire à mon tour pourrir ? pour rien puisque la situation restera intacte.
Je suis sortie de là complètement sonnée, le bide retourné et la nausée au bord des lèvres ... on ne commence décemment pas tous sa vie avec les mêmes chances ...

lundi 3 octobre 2016

Ouahhh c'est donc ça le sport !

Un gros besoin de décompression après une saison éprouvante m'a poussée à attaquer la rentrée sous le signe du sport ...

Ah ah ah ... rien que d'écrire cette phrase je suis morte de rire ! Parce que comment vous expliquer que jusqu'à présent le "sport" représentait pour moi une petite activité histoire de rester à peu près en forme ... certainement pas un sacerdoce ... un besoin ... encore moins une nécessité ! 

Jeune j'ai pratiqué 2 sports à fond ... que beaucoup ne considère d'ailleurs pas comme tel ( raison pour laquelle je ne m'étendrai pas plus ) ... mais passés mes 18 ans, à part quelques cours au Club Med Gym Porte Maillot à Paris et plus tard chez Preïsport à Canet Plage, je ne me suis pas vraiment bougée plus que ça ...
L'hiver, j'en bavais lors de nos voyages avec des treks mémorables dans l'Himalaya à pleurer ma mère (oui oui pleurer au sens propre) ... mais rentrée en France mon activité préférée s'appelait transat, fiesta et apéro !

Il y a 4 ans, je m'étais mise à la zumba après une rencontre avec un prof absolument phénoménal à rendre accro les plus sceptiques ! Mauvaise nouvelle ... le-dit prof a rendu son tablier ... et je me suis retrouvée en ce début d'année sans activité à proprement parler ... 
Ceci étant ... depuis mars il s'est passé quelques trucs tout de même ... je vous en parlais ICI : j'ai découvert le tennis à Ténérife ! 
J'ai carrément accroché ... un énorme coup de foudre au point de devenir quasi dépendante ... toute la famille s'y est mise alors j'ai aussi signé ! De toute façon je vous en reparlerai car l'année sera sous le signe de la petite balle jaune, ça c'est certain ! Subsiste tout de même un sacré problème ... un problème de souffle ...
Je n'ai qu'une solution : reprendre la course.
Il ne faut jamais dire jamais ... c'est le seul sport que je bannissais de mon langage ... Après quelques tentatives l'année dernière, j'ai remis ça depuis 2 semaines ... et, je dois avouer que je commence à apprécier ... il faut dire qu'on est juste verni par chez nous : panorama de folie et soleil à gogo ... l'équation parfaite pour la motivation ! 

Il me manquait quand même un truc ... un truc genre la zumba ... ludique ... un défouloir absolu ... et youpi j'ai trouvé !
Après avoir testé l'autre cours de zumba du village que je n'ai pas du tout aimé ... je me suis rabattue sur celui de step ! Retour vers le futur ... j'en ai tellement fait jeune !!! On tourne entre 4 et 6 nanas par cours ... résultat on avance vite très vite ... j'ai fini le dernier cours non pas en sueur mais absolument liquéfiée comme jamais ! Je suis ra-vie !!!

Finalement tout arrive ... je découvre une nouvelle facette de ma petite personne ... je crois qu'avant tout, cette nouvelle lubie sportive est surtout ma solution d'évacuer certaines contrariétés et frustrations perso ... et surtout de me retrouver seule ... de pouvoir réfléchir ou à l'inverse : ne plus penser à rien ! 

Maintenant, on prend les paris ? alors je tiens combien de temps à ce rythme ??? on en reparle dans un mois, hein ?