vendredi 27 mai 2016

Prendre la Caravan en marche ...

J'ai vécu un moment de grâce ... happée par l'énergie délectable de la musique par excellence.
Je me suis fait prendre par surprise un soir d'avril ... emportée par la magie et le talent de Caravan Palace.
La rumeur vrombissait ... le grand soir arrivait ... partout j'entendais parler du concert à ne surtout pas rater ! Un bruissement de Perpignan jusque Collioure ... une impression que tout le monde s'y rendait et que j'allais vraiment louper un truc ... un truc à part ... un moment hors norme.
Certes, je visualisais à peu près Caravan Palace mais je ne vais pas vous mentir je ne connaissais pas vraiment ... juste un nom qui refaisait surface ... un morceau écouté en soirée ...
Quand soudain (ça c'est pour le suspens ... histoire que vous ne lâchiez pas l'aventure en si bon chemin) ... un post apparaît sur mon fil Facebook : quelqu'un revend sa place ... concert complet ... je saute sur l'occase ... ma soirée est bookée ! 
Au Mediator, facile en un coup d’œil de m'apercevoir que le groupe électro-jazz-swing fait l'unanimité. Je croise des jeunes, des vieux, des enfants, des hipsters, des baba-cools, des branchouilles ... un bel échantillon de toute la population ! 
Je confirme : ce concert était un instant de communion comme j'en ai rarement vécu. A peine les 3 premières notes entamées, le public était en absolue symbiose ... c'est parti fort, très fort ... pour terminer en apothéose.
Je pense que j'ai surtout été surprise par l'efficacité de leur talent, la richesse des morceaux aux tonalités si différentes qui convergent en une apparente simplicité. 
J'ai dansé du début jusque la fin (courbatures garanties le lendemain), les yeux rivés comme hypnotisés par les musiciens et leur charismatique chanteuse : Zoé Colotis.
En bonne ignorante, non musicienne que je suis, j'ai été subjuguée par la technique du groupe, des solos de clarinette et de violon incroyables (entre autre) soutenus par une voix phénoménale ... désolée j'arrive au bout de mes superlatifs : juste wahouuu.
C'est quand même très rare de vivre un concert comme une groupie, de ne pas déconnecter une micro seconde alors qu'une heure auparavant on ne connaissait pas le répertoire. 
Caravan Palace est la réconciliation à lui seul des plus grands styles de musique : classique, jazz, swing, électro et même urbaine. C'est exceptionnel de mélanger les sons telle une formule magique et d'obtenir ce résultat qui inexorablement nous ensorcelle.

J'ai également été particulièrement touchée par la générosité du groupe ... une expression qu'on entend souvent chez les artistes en promo ... mais qui prend tout son sens avec eux. Ils se donnent à fond, intensément, avec l'illusion qu'ils ne font qu'un avec le public. On se retrouve au même niveau, ni plus ni moins, on devient un clan animé par la même transe musicale. On est des leurs, ils sont des nôtres, à tel point que lorsque les fans se permettent de fouler la scène, ça se passe bien, pas d'agacement, juste un gentil mot pour faire redescendre Paulo ... et c'est reparti de plus belle ! C'est quand même la seule fois où j'ai vu deux gamins s'inviter avec un groupe sur un morceau sans se faire rembarrer. 
Mon côté fille a aussi été titillé par le style ... parce que Caravan Palace c'est un univers ... un parti pris vestimentaire ... des bretelles ... des chapeaux ... des robes géniales ... des chorés qui swinguent ... un voyage spatio-temporel ... musical et visuel ... le trait d'union entre le passé et l'avenir. 
Ne rien exclure, récupérer le meilleur de tout ce qui existe et s'autoriser tous les possibles ... résultat explosif à absolument voir sur scène ! Caravan Palace se vit, c'est une expérience. 
Après avoir terminé sur de jolies notes positives, en bonne tracassée que je suis, je vais quand même vous faire part d'un sentiment étrange qui m'a envahie en plein concert. Alors que je dansais avec ma voisine inventant une énième chorégraphie ... que je plaisantais avec le p'tit jeune de devant bécotant sa dulcinée toute la soirée  ... j'ai eu un instant de tristesse absolu ... 
L'ambiance était telle, si saine, si bonne, si intense que je n'ai pu m'empêcher de penser au 13 novembre ... aux mêmes gens que nous ce soir là ... 
Une connexion certainement défaillante de mes neurones m'a fait basculer une seconde dans l'incompréhension et le désarroi qui maintenant me poursuivent depuis 6 mois. Marquée à jamais. 
Le 14 avril 2016, j'ai pris la Caravan en marche ... le tout était de ne surtout pas la manquer ...

2 commentaires:

  1. Merci ! Moi aussi j'aime beaucoup. Ils sont venus en concert gratuit dans ma ville il y a au moins 8/10 ans j'avais ADORE Ét fin juillet ils reviennent alors j'y retournerai avec plaisir !!!
    Bibine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhh la date approche pour le concert ! éclate-toi bien !

      Supprimer

On discute ?