jeudi 27 août 2015

Quand l'empathie disparaît ...

On en fait des rencontres dans le commerce, des bonnes, des mauvaises, des barbantes, des excitantes ... 
 
bref on vit la comédie humaine, c'est le défilé des grands stéréotypes de notre société ... qu'on le veuille ou non, malgré nous, nous appartenons tous à un groupe ... ou plutôt nous nous posons en opposition quasi naturelle avec les autres.
Pour nous commerçant, c'est une continuelle succession de clients bobos, beaufs, faschos, gauchos, babas, bourgeois, coincos, coolos et j'en passe !
J'ai fait exprès d'utiliser ces mots pour bien comprendre que nous sommes tous le "con" de quelqu'un comme disait Coluche ... consciente que je suis la beauf du mec habillé en Ralph Lauren, la bourge du chômeur qui galère, la gaucho du fascho, la fascho du gaucho, la baba du coincos et la coincos du baba ... vous avez compris quoi ! 
Alors, avec les années dans la vente, j'ai bien compris que d'une il ne fallait pas se fier aux apparences, de deux, ne surtout pas partir sur des préjugés et, de trois toujours rester cordiale sans jamais entrer dans des considérations politiques ou autres conversations délicates ! De toute manière, je ne suis pas là pour prêcher la bonne parole mais pour assurer mon gagne-pain ... ce serait complétement stupide de ne tenter de vendre qu'aux gens qui pensent comme moi. Quand je sens qu'en face ça peut déraper, je coupe court avec un grand sourire et le fameux "oui oui" qui fera tant plaisir à mon client ! 

Sauf que ... parfois il y en a qui réussissent encore à me la couper ... la chique ! 
Il y a juste un truc, une pensée que j'imaginais universelle c'est : l'empathie. 

Je vous explique ... il est environ 23h hier soir quand je checke mon téléphone vite fait et lis un gros titre de l'Indépendant : Une jeune-fille de 16 ans retrouvée égorgée et poignardée à Perpignan ...
Rien qu'à la lecture mon sang se glace ... j'imagine la souffrance de la gamine, l'attrocité du crime, l'horreur absolue que vivent ses proches ... comme tout à chacun ma première réaction est la peine, l'indignation ... je suis empathique sans même réfléchir, c'est instinctif et, je pense, apparemment naïvement, qu'il est de même pour n'importe quel être humain, quelque soit son groupe d'appartenance. 
Au moment où je lis le gros titre, nous n'avons aucun détail, rien.
L'image ci-dessus correspond à un article publié le lendemain matin.
Une jeune cliente arrive sur le stand avec son petit copain ... une gamine de 18-19 ans, au visage angélique, un chouilla bab mais sans plus ... je suis en train de leur vendre un truc quand l'Homme revient sur le stand un café à la main.
Je lui dis dans la foulée : "ils ont retrouvé une gamine etc." sur un ton bien sûr peiné, euh horrifié même ! 
Et là d'un coup d'un seul, ma petite blondinette de cliente aux grands yeux bleus à qui on donnerait le bon dieu sans confession, s'incruste dans la conversation et déclare "ouais mais bon il y en a qui le cherche aussi, elle l'a peut-être bien cherché !!!". 
Sur le moment je crois même à une phrase juste cynique façon humour noir ... mais non pas du tout ... elle rempile ...
Je la regarde super gênée ... je lui dis que quand même égorgée et poignardée c'est un peu extrême comme châtiment, que perso j'ai des enfants, que cette victime pourrait même être ma fille et que c'est monstrueux.
Son mec va plutôt en mon sens, essaie de tempérer les propos de sa nana ... mais non elle insiste lourdement et réitère plusieurs fois le plus sérieusement du monde "non mais vraiment, il y en a qui le cherche".
Alors bien sûr j'ai fait ma technique du "oui oui au-revoir" et... °°°à jamais°°° dans ma tête ! 

On s'est regardé avec l'Homme absolument pétrifiés et incrédules par de tels propos assumés, pensés et réfléchis ! 
A ce moment, c'est juste la flippe totale ! Comment la première réaction à une telle horreur peut-elle être celle-ci ? Quand on n'a aucun élément sur l'enquête, on pense à un taré qu'elle aurait croisé (sachant qu'à Perpignan on a eu notre dose de serial killers ... ), à un règlement de compte, un drame familial mais en aucun cas à "la nana est morte parce qu'elle l'a cherché !!!".

Et vous savez quoi ? Je n'ai même pas de conclusion à ce post. Je ne sais quoi dire ni penser. Je n'ai que ce malaise qui m'a envahie et qui ne m'a pas lâchée depuis hier soir. 
Je suis en colère aussi ... cette fille a réussi à animer en moi des idées aussi noires que les siennes, comme "et le jour où ça arrivera à sa soeur, sa copine, sa mère, on dira aussi qu'elles l'ont bien cherché !" ... limite on souhaiterait presque que ça lui arrive ... la haine attise la haine ... mais non je me reprends, ne tombons pas dans les travers que je dénonce !

En attendant, je me dis qu'on est réellement tous différents et que certains sont ahurissants quel que soit leur âge, sexe, origine, "groupe" ... puisqu'en la voyant, jamais oh grand jamais, je n'aurais soupçonné qu'une minette de même pas 20 piges puisse être aussi bête, oui bête, et radicale. 
Quand je vous dis que l'habit ne fait pas le moine !!!!