vendredi 31 juillet 2015

Le Polar notre meilleur allié de l'été !

Quoi de mieux pour nous accompagner à l'ombre d'un pommier dans un jardin ensoleillé ? bien installés sur sa serviette les pieds enfouis dans le sable d'une paisible plage, bercés par le clapotis des vagues ? ou enfoncés dans son fauteuil préféré oubliant le temps déconnectant de l'instant présent ? 
J'ai la réponse : un bon polar ! 
Un truc qui vous tiendra en haleine, auquel vous penserez sans cesse, dans la hâte de découvrir le pourquoi du comment ...

J'ai dévoré deux bouquins coup sur coup, deux styles bien différents mais néanmoins addictifs ! 

Lors de mon voyage à Barcelone je me suis plongée dans mon premier Bussi, un pocket que ma mère m'a prêté : Un avion sans elle
J'avoue que j'ai été absolument conquise. Tout d'abord par le style de l'écrivain. Une plume incroyable où la forme n'est pas laissée de côté en faveur de la trame ! C'est assez rare dans le domaine des policiers pour vraiment le signaler.
Dès les premières pages on est happé. Ça démarre très fort par ce crash d'avion laissant derrière lui un nourrisson orphelin. Mais deux familles viennent au chevet de l'enfant se réclamant l'une et l'autre aïeuls du bébé mystère ... Qui est Libellule ? Quelle est son histoire ? Que s'est-il passé sur le Mont terrible ? 
C'est le détective Crédule Grand-Duc, cet ours mal léché qui va mener l'enquête tambour battant pendant 18 ans ... c'est le temps qu'il lui faudra pour que le mystère soit levé ...

Je vais être honnête ... la réponse à l'énigme principale est prévisible ... en revanche toutes les histoires annexes, les petits pions que l'auteur sème au fil du récit sont parfois difficile à déchiffrer. On s'attache infiniment aux personnages : sensibles, intelligents, acharnés dans leur quête de vérité. L'auteur nous tient en haleine. J'ai adoré me plonger dans cet univers franchouillard mais jamais caricatural, une histoire qui pourrait être vraie, un coup du destin incroyable ! Bref, il me tarde de lire un autre livre de Michel Bussi ... une découverte qui m'a rappelé mes premiers Vargas, à dévorer sans modération !

Ma deuxième lecture est un peu comme un OVNI dans le milieu du roman policier ... où le mot "roman" prend vraiment tout son sens : La prétendue innocence des fleurs
Les auteurs, parce que oui ils sont deux, nous bercent, prenant le temps de nous faire languir, de découvrir l'univers de Marc Ferrer ... ce juge d'instruction qui devient lui-même protagoniste de la plus grosse enquête criminelle de sa carrière.
La première partie du livre est une mise en situation avec cette question si primordiale : que signifie ce bouquet de cinq iris mauves, cinq lys blancs et deux jacinthes sauvages qui lui est livré à son bureau ? Ce même bouquet qui l'avait mené sur la piste d'une rencontre hors norme quelques années auparavant. Pourquoi maintenant ? La belle et mystérieuse inconnue serait-elle revenue ? Ou est-ce un coup d'Albuquerque ? l'avocat pourri qu'il doit réussir à coincer ? 
Mais tout s'accélère en deuxième partie, le rythme s'envole ne nous laissant plus aucun répit, un voyage initiatique semé de rebondissements qui nous emmène au plus profond de l'âme de Marc ...
J'ai bien aimé ce juge parce que l'adopter n'est pas si évident. L'empathie n'est pas naturelle. Au fur et à mesure que Marc nous dévoile ses failles, ses obsessions, qu'il nous livre son histoire, l'intérêt du lecteur grandit. Que c'est bon un personnage qui fuit l'évidence, qui finalement nous renvoie à nos propres questions. J'ai trouvé très fort de pouvoir si bien harmoniser l'aventure sentimentale à l'intrigue judiciaire ... sans jamais tomber dans la niaiserie.
L'un des auteurs est scénariste ... et honnêtement ça se ressent ... aussi bien le tempo que l'univers feraient une parfaite adaptation à l'écran ... un truc à la "Disparue" qui prend aux tripes où le spectateur est noyé dans un mystère dévorant.

Mais ... n'oublions pas nos chéribibis ... parce que si on ne veut pas  être dérangés dans nos lectures addictives mieux vaut assurer nos arrières et plonger les enfants dans des enquêtes trépidantes ! 
Une fois de plus c'est mon éditeur jeunesse chouchou ABC Melody qui nous offre de superbes intrigues dans une nouvelle collection de Romans illustrés à partir de 7 ans, ou d'autres encore pour les ados.
J'ai reçu Mystères dans les Highlands pendant que Pimprenelle était en vacances dans les Landes avec sa mamie chérie. Bien sûr je n'ai pas pu résister ... je l'ai lu discrétos ... et j'ai adoré !
Déjà, le hasard fait qu'une des héroïnes porte le prénom de Pimprenelle (celui dans la vraie vie ... non elle ne s'appelle pas Pimprenelle !), et une accompagnatrice le mien ! 
C'est l'histoire d'une classe de primaire qui part en voyage scolaire en écosse et qui va se retrouver confronter aux fantômes et autres monstres, ainsi que mêlée à une histoire de vol de diamants ! Bref, il n'en faut pas plus pour tenir en haleine les gamins !
J'ai surtout aimé le caractère des élèves un peu intrépides comme ils le sont maintenant mais très futés et attachants ! 
N'oublions pas qu'ABC Melody fait toujours les choses très très bien ... c'est-à-dire qu'il y a de vraies références historiques ... une pierre deux coups : les jeunes lecteurs apprendront aussi beaucoup ! 
J'ai donné le livre à Pimprenelle il y a quelques jours ... à mon avis elle va devenir accro et me réclamera très vite le 2ème tome pour découvrir la suite des aventures de cette classe découverte un peu particulière ! 
C'est vraiment une chouette collection pour initier les jeunes lecteurs au roman policier ... j'imagine que les ouvrages pour les ados sont aussi super bien ficelés ... à se procurer au plus vite pour s'assurer de paisibles séances de lecture familiales !  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

On discute ?