mercredi 7 mai 2014

Etre Mère #106 ... ou comment devenir une éponge ...

On le sait toutes, être mère c'est changer indéniablement sa vision des choses ! 
Vivre ce que l'on entend, ce que l'on lit ... intensément ... par procuration ...

Je ne dis pas qu'on n'a aucune empathie avant, mais tout change après ! Les émotions deviennent disproportionnées ... on a la larme facile ne pouvant s'empêcher de s'imaginer à la place de l'autre ... mère ! 

Tout a commencé ce matin en lisant ce post de Femme Sweet Femme ... retournée comme une crêpe la Babidji ... ne pouvant m'empêcher de partager la souffrance de cette attente interminable ... la boule au bide ... la larme à l'oeil ... une empathie exacerbée pour une bloggeuse que je ne connais que très peu ... et pourtant qui m'a anéantie par sa détresse ... touchée coulée !
La nullipare que j'étais avant n'aurait peut-être pas pris ce témoignage tant à coeur (euh si si j'en avais pourtant déjà un avant ... quand même ...).

Dans la foulée je reçois LE texto de ma voisine ... héhé ça y est Bébé n°4 est arrivé ... c'est une fille ! Nous ne sommes pas les meilleures amies du monde mais on s'entend bien, on se rend service entre mamans dont les maris sont souvent absents ! Sa fille aînée est dans la classe de Pimprenelle ... elles sont copines ... ça aide à se rapprocher ! Très heureuse pour toute la petite ... euh ... grande famille ! (ça m'a aussi fait penser au post de Linosqui sur l'ambiance horrible et aberrante qui règne dans son village ... comment feraient ces mamans solo qui ici se serrent les coudes !). Je saute de joie me remémorant ces instants magiques, imaginant ses autres enfants émerveillés par l'arrivée de cette petite soeur !!! 

Et puis ... un mail ... ouah journée chargée en émotion ... beaucoup moins drôle ... un mail d'une amie ... avec laquelle je me suis un peu éloignée ... on essaie tant bien que mal de rester en contact malgré la distance ... bref mail qui m'a anéantie : divorce, vente de la maison etc. 
Ça glace, on est triste ... on se met naturellement à sa place ... même schéma : un homme, une maison et 2 gamins qui se transforme en plus que 2 gamins ! 
On prend en pleine face concrètement ce que cela signifie ... on sait ce qu'est la création d'un foyer ... et on imagine ce que peut donner sa destruction ! J'ai le coeur gros ... celui d'une maman qui pense à une autre maman dans la panade ... 
Chez DDLCandCo cette semaine une vraie histoire à s'arracher les cheveux ... une bonne expression pour définir son aventure chez un coiffeur qui massacre la tête de son petit lion ! Emma June nous parle de cette phrase assassine qu'on connaît si bien (enfin assassine de nos jeunes années en fait ... rien de très méchant en soi ! ) et Petit Diable nous emmène en Terre Inconnue ... destination Maroc avec ses gosses ! en route pour le voyage ! 

6 commentaires:

  1. Clairement, je suis moi aussi beaucoup plus empathique surtout avec les enfants et les mères que je ne l'étais nullipare, et c'est pas évident car il y a tellement de tristes histoires...Dur Dur...
    Voici mon être mère du jour (après un petit break de vacances)
    http://readmymind.eklablog.com/8-etre-mere-la-mere-de-a107817498

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui ! j'avoue moi je n'étais pas trop portée sur les gosses avant ... mais maintenant je suis une vraie guimauve !

      Supprimer
  2. C'est vrai qu'il est poignant ce bilet. On comprends mieux ce qu'elle peut ressentir, à attendre comme ça sans savoir quand on a nous même des gamins, je pense...Quand la Pouillette est née, j'ai eu un baby-euphorie, le contraire du baby blues, et je me suis soudain sentie "connectée" avec toutes les autres mères du monde, un truc bizarre, mais en fait c'est juste ça: on se met à la place, et on imagine les émotions, les belles et les dures.
    Bref, le mien est bien plus léger: http://www.petits-diables.com/article-visite-d-une-ferme-marocaine-123477542.html
    La bise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh hallucinant cette histoire de baby euphorie ! en gros tu as vécu X100 ce que je vis maintenant ;) j'adore ton expression "on se sent connecté" c'est tt à fait ça !

      Supprimer
  3. Bon ben moi j'ai toujours été hyper émotive, et je le suis encore autant!! Bref, éponge un jour...éponge toujours!!
    Des bisous Babidji

    RépondreSupprimer
  4. Y'a des jours où l'émotion nous submerge plus facilement que d'autres, on se sent à fleur de peau, et tout est vite prétexte à avoir la boule dans la gorge.. Dès que ça touche aux enfants, ça décuple forcément ! Chez moi, un billet + dans le thème "le temps qui court"... et ses ambivalences qui vont avec ^_^

    RépondreSupprimer

On discute ?