vendredi 4 avril 2014

Quand la menace vient de l'intérieur ...

Ahhhh hier soir j'étais bien ... 

J'avais l'oreille un peu en surchauffe après 3 heures passées au tél avec ma Didine adorée ... mais j'étais bien, affalée dans mon canapé, essayant tant bien que mal à m'en extirper pour monter me coucher ...

Vous ne le savez peut-être pas mais depuis lundi je suis célibataire ! Après la difficile séparation (euh ... en fait l'Homme est juste en Inde pour deux semaines ...), je prends le bon côté des choses :

- je ne fais plus à manger (enfin ... le stricte minimum)
- je blogge sans réserve
- je manucure l'après-midi
- je régresse et deviens la teenager où les copines passent avant tout (en vrai, au téléphone, sur la toile ... partout !)

Bref, j'ai mes journées pour moi ! (accessoirement je travaille aussi ...)

Hier soir je ne déroge pas à la règle du coup de tél de la mort qui tue sans avoir mon mec dans les pattes qui râle que je parle trop fort, que décidément je lui pourris sa soirée télé et qui me relègue aux ... chiottes ! (et oui moi aussi je suis une bloggeuse de chiottes ... anonyme certes ... mais de chiottes quand même !).

Je suis donc seule ... à minuit passé ... la pluie diluvienne balayant la baie vitrée à grand coup de rafales ... 

J'étais bien ... cette ambiance apocalyptique ne m'atteint pas ... je ne suis pas encore plongée dans un état de parano (vous savez celui de la pauvre nana complètement flippée dans sa baraque et qui, plus stupide que stupide, répond au téléphone ... Scream te voilà ...).

Quand tout à coup ... ça hurle à l'étage "NOOONNNNN" ... "NOOOOONNNNNNNNNN" !
Mon sang ne fait qu'un tour °°°oh my god quelqu'un s'est immiscé dans la maison et agresse ma Pimprenelle°°°
Dans la foulée j'entends un "SIIIIIIIII" °°°Bouchon est apparemment d'accord°°° °°° mais d'accord à quoi ???°°°
Je suis tétanisée, flippée ... la parano cette fois m'envahit ... j'entends les volets qui claquent ... le vent qui souffle de plus belle ... la pluie qui s'acharne ... j'ai peur ... je prends mon courage à deux mains portée par le courage de sauver mes enfants ... la prunelle de mes yeux ... la chair de ma chair ... je monte les escaliers 4 à 4 ... pendant mon ascension Pimprenelle reprend encore plus fort "NOOONNNN Sarah"
J'arrive halletante comprenant qu'elle parle à ... une copine en plein rêve ...
A peine ai-je le temps d'entrer dans leur chambre que je les vois bien endormies ... 
La petite : la tête au pied et le lit en vrac. La grande : par dessus les couvertures dans une position improbable ...
Satanées gosses ... j'ai failli faire un arrêt cardiaque ! 

A peine suis-je enfin pelotonnée sous ma couette douillette qui finalement me semble bien trop grande pour moi seule ... je commence à sombrer quand j'entends un grand BOUM et un cri qui transperce la nuit ... °°°pfffff Bouchon a chuté°°° ... elle ne me l'avait pas fait depuis loooontemps ... je me retrouve à la consoler et la rendormir dans son lit ... quand enfin je la quitte il est presque 2h du mat. Elle m'attrape et me fait un bisou quand je pars dans ma chambre ... J'ny crois pas, elle ne dort toujours pas ! 

La menace vient bien de l'intérieur ... satanées gamines ...

Le réveil fut rude ce matin ... pour la mère ... et les nénettes que j'ai dû, tant bien que mal, extirper du lit à une heure indécente un jour d'école ! 

4 commentaires:

  1. J'adore, tu me fais mourir de rire !!!

    Pareil, quand l'homme se taille, je redeviens une ado : on bouffe n'importe quoi, devant la tv, je blogge jusqu'à plus soif et je me couche à point d'heure (et je le regrette le lendemain) ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bah voilà ça doit être un syndrome universel car c'est tt moi aussi :-) la vie de célibat ça ne s'oublie pas mdr ;)

      Supprimer
  2. Pas mieux... finalement, on aime l'Homme quand il est là ET aussi quand il est en déplacement... les raisons sont justes différentes ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui voilà et puis ça pimente le quotidien avec des adieux déchirants et des retrouvailles amoureuses :-)

      Supprimer

On discute ?