lundi 7 janvier 2013

L'Inde Violée

photo NY Times
J'ai profité de mon escapade en Suisse pour faire le plein de magazines féminins ... moi l'accro, ça faisait un bout de temps que je ne m'étais pas enchaîné la crème de la crème Glamour, Biba, Marie-Claire, Be & co ... Justement le mois dernier dans Marie-Claire il y avait un article sur la sexualité féminine ... je ne me souviens absolument pas du thème réel mais en revanche des photos très bien ... on y voyait des pubis ... rien de traumatisant en ce qui me concerne mais je n'ai pu m'empêcher de penser à mes petits indiens. Vous ne comprenez rien ? C'est normal moi aussi au début je ne captais pas ! 


Explication et mise en situation : 
En voyage, je me trimballe toujours avec des magazines abondamment achetés à l'aéroport que j'abandonne ensuite au fil de mes déplacements. Dans les pays anglophones ou hispanophones j'en profite aussi pour faire le plein de cette presse qui est bien plus révélatrice que ce que l'on croit sur une société.
Au début quand j'allais en Inde je ne comprenais pas pourquoi les mecs autour de moi cherchaient à tout prix à yeuter mon mag, à s'en faire des torticolis, à s'en démonter les cervicales. Quand on se tape 36h de train, on a le temps d'observer leur petit manège. Et puis un jour, il y en a un qui me demande si je peux lui donner ... forcément je dis oui (ne pigeant  toujours pas vraiment à quoi ça va lui servir un truc en français) pour  retrouver l'épave 2 banquettes plus loin, pleine de pages arrachées. Même l'Homme, vieux roublard de l'Inde ne capte pas de suite ... Quand forcément à force de les voir tous complètement frustrés, dans une société où toute manifestation extérieure de relation homme-femme est condamnée, où on ne couche pas avant le mariage ... au bout d'un moment ça fait tilt ! Le type quand il voit des photos comme celle-ci, il faut comprendre que pour lui c'est du Marc Dorcel à l'état pur ... le mannequin en maillot de la page 7 ou la nana qui pose pour un anti-cellulite toutes fesses dehors c'est Tabatha Cash en pleine gloire ! Les petits français de 11-13 ans bavent devant les pages lingerie de La Redoute, les petits indiens de 25 ans devant les prouesses de Carla, Claudia et Monica !

3 jours après cette pensée ... ce souvenir finalement nostalgique du temps où je passais 4/6 mois en Inde ... du temps où je voyageais au sein de cette société d'une complexité absolue ... du contraste flagrant des Mumbai et Bangalore modernes aux campagnes et montagnes moyenâgeuses ... 3 jours après ... la "fille de l'Inde" se faisait sauvagement violer.

6 indiens ont agressé sauvagement au fond d'un bus une étudiante de 23 ans le 16 décembre dernier à Delhi. Elle est décédée des suites de ses blessures le 29 décembre à Singapour où elle avait été transférée. Le viol a été si violent que ses organes ont été touchés et notamment l'intestin. Je vous passe les détails sordides du viol insoutenables ne serait-ce qu'à la lecture. 
Tout le monde a entendu parler de cet abominable fait divers qui remet en cause la police corrompue avec 600 plaintes de viol par an à Delhi (bien moins que la réalité) et seulement 1 seul en jugement. Les jeunes filles sont invitées à se marier avec leur agresseur, pourquoi porter plainte ? D'autant que si le viol se sait, c'est la honte comme nous occidentaux ne l'entendons plus. Les indiens ont un sens de l'honneur que nous avons perdu ... pensez à cette infirmière d'origine indienne qui s'est suicidé à Londres suite au canular fait à Kate Middleton. 

Il remet aussi en cause bien sûr la place de la femme dans la société indienne. Cette société qui a été capable de nommer premier ministre Indira Gandi dès 1966, d'élire une femme présidente Pratibha Patil de 2005 à juillet dernier. Cette société indienne où trouver une femme médecin ou une employée administrative n'a jamais posé aucun problème. Les indiens sont donc prêts à accepter des femmes aux plus hautes fonctions mais incapables de les respecter au quotidien. La femme indienne est mariée puis expédiée dans la famille de son mari où elle peut être battue, violée voire réduite à l'esclavage. Il ne s'agit pas de cas isolés au vu du nombre de suicides des jeunes épouses. 
La femme indienne est déconsidérée, elle coûte cher à la famille à cause des dots. Cette pratique d'une autre époque a pour conséquence la baisse de la natalité des petites filles. Elles sont tuées à la naissance dans les campagnes. Les femmes se font avorter en cachette dans les grandes villes quand elles apprennent le sexe de l'enfant. Pour cette raison il est interdit aux échographistes de révéler le sexe de l'enfant ... mais vous comprenez bien que moyennant finances le défi est vite relevé. Résultat, la société indienne voit son nombre de garçons supérieur à celui des filles ... naturellement impossible. Il n'y a plus assez de femmes à marier. Les indiens du Nord vont au Népal recruter des épouses, ceux du Sud au Sri Lanka. Dans certaines contrées plusieurs frères épousent parfois une seule femme. La tendance est telle qu'elle commence à s'inverser. Les hommes doivent de plus en plus payer pour se marier. 

Comment cette société, berceau du kamasutra où l'on rougit tout cramoisi devant le Temple du Soleil de Konarâk ou les temples érotiques de Kajuraho s'est vu réduite à la honte du sexe au point de fabriquer des générations de frustrés. Ce mot n'est en aucun cas abusif, déplacé ou condescendant. C'est l'occidentale qui a été maintes fois regardée comme un morceau de viande, une dépravée, une prostituée qui vous écrit. Une occidentale qui est sans cesse frôlée, caressée, frottée dans la rue et les transports en commun. Quid des indiennes ? c'est pire. Je suis particulièrement bien placée pour en parler ... ayant subi des attouchements par ce qu'on nommerait une racaille en France. Que ce serait-il passé si l'Homme n'avait pas été dans les parages ?
L'Inde s'est soulevé suite à ce drame comme si elle ouvrait grand les yeux d'un coup d'un seul. L'Inde se réveille en cri, en sueur émergent d'un long cauchemar ... celui de la "fille de l'Inde" mais aussi de toutes les autres victimes. 
Delhi est bloquée depuis des semaines. Les policiers sont hués et montrés du doigt, ces policiers garants de l'enfer que continuaient à vivre les victimes sans aucun soutien de leur part.
photo AFP
Une jeune femme aura payé de sa vie pour faire prendre conscience à un peuple entier de son incapacité à prendre soin et à respecter ses femmes, ses filles, ses mères, ses soeurs. 
6 hommes seront condamnés à la peine de mort par pendaison. Ils paieront sans conteste pour tous ceux qui sont passés auparavant entre les mailles du filet. Ils paieront pour l'exemple, pour calmer les esprits. 
photo AFP
Je ne suis pas là pour porter un jugement sur cette condamnation et ouvrir un débat sur la peine de mort. J'espère juste que ce drame qui marquera l'Inde pour de longues années fera évoluer considérablement les mentalités, la prise en charge des victimes et que justice soit dorénavant faite pour chaque nouvelle affaire. 

Après ce post, vous devez bien avoir du mal à comprendre les raisons de ma fascination et de mon amour pour ce pays ... c'est pour tout le reste, le beau, le bon et l'humanité qu'il s'en dégage aussi.

Je me permets de faire un constat de ce que j'ai pu vivre et connaître de ce sous-continent. Je ne me permettrais pas de juger cette société car en terme d'exemples on est plutôt mal placé au nombre des viols collectifs que connaissent nos banlieues ou la corruption de nos chers flics marseillais. 
L'Inde sera-t-elle capable de nous montrer le chemin ? C'est un peu comme chez nous ... aux politiciens corrompus, intéressés et mégalos de montrer l'exemple ... la gangrène au sommet contamine l'ensemble de la vallée ... proverbe babidjiesque ... à méditer ... 

Article poignant du New York Times : The Unspeakable Truth About Rape in India

14 commentaires:

  1. ton article est fantastique ! merci et chapeau bas de l'avoir écrit !! bises ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu me fais rougir, merci pour cet adorable commentaire Thalie !

      Supprimer
  2. Je rajoute qu'une jeune fille de 17 ans s'est suicidée non à cause de son viol mais parce que la police refusait sa plainte et lui à conseiller d'épouser son agresseur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'en ai ausi entendu parler ... c'est insoutenable ...

      Supprimer
  3. Il paraît qu'en Égypte les femmes vivent des ituations similaires, voilà ce qui arrive lorsqu'il on frustre sexuellement des êtres humains :/ merci pour ce post très bien ecrit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, l'Homme reste l'Homme ... vu le nombre de viols en France imagine en Inde où les mecs se dépucèlent entre eux si ils n'ont pas les moyens de se payer une prostituée ... c''est aussi ça la face cachée de l'Inde ...

      Supprimer
  4. Juste merci pour ton post ! Il est très bien écrit et nous éclaire bien sur cette Inde que l'on connait si mal ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de l'avoir lu Catwoman :) en ts les cas ce pays on a l'impression qu'on ne le connaîtra jamais ... c'est quand même le pays où les sadhus se baladent à poil recouverts de cendre et où dans les campagnes un homme et une femme ne peuvent pas se tenir la main ...

      Supprimer
  5. Magnifique article, bravo! C'est terrible, mais j'ai ri...imaginant que Biba pouvait être d'une quelconque manière érotique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu ne peux même pas t'imaginer à quel point ! Dans les grandes villes ce n'est pas la même ... les couples se tiennent même par la main et on voit aussi parfois des mini jupes ... mais dans la cambrousse Biba vaut un bn Penthouse ! C'est normal que tu aies ri car franchement sur le moment aussi j'ai pouffé ! c'est humain ... même si je ne me moqur pas ! eux ne se gênent pas pour se ficher de nous à plein de niveaux !

      Supprimer
  6. Merci pour cet article qui pour moi ira rejoindre les indispensables que tu nous a déjà fournis.
    Magistralement écrit et tu traites de ce sujet sensible avec beaucoup de finesse et d'intelligence.
    Comme tu le soulignes: on a beau vivre en France, notre réalité (certes bien différente) n'est pas belle à voir non plus...
    Quant à l'Inde, c'est un pays que je ne connais pas mais il est vrai qu'il me semble à la fois fascinant et inquiétant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oulala le "magistralement" me fait tout drole ! car dans le magistral alors tu n'es pas mal non plus ;)
      c'est tout à fait ça, l'Inde c'est l'ambivalence par excellence !

      Supprimer
  7. Ton article est superbe et rend très bien hommage à dette jeune femme. Nous ne pouvons qu'espérer que son décès permette à l'Inde d'ouvrir les yeux sur cette situation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup pour ton commentaire ... ça fait plaisir que même les français(es) se sentent aussi concernées sans même connaître l'Inde !

      Supprimer

On discute ?