jeudi 25 octobre 2012

Consommateur vs Commerçant


La saison a été compliquée … on s’en doutait … 2011 déjà n’était pas des plus  heureuses … à moins d’avoir passé l’année sur une autre planète … on ne pouvait pas s’attendre à des miracles cet été !

Côté commerçant on a mis le paquet. On a tout fait pour satisfaire le client sachant pertinemment qu’il faudrait en faire des caisses pour arriver à vendre un tant soit peu ! Je crois que jamais oh grand jamais les vacanciers n’ont été aussi bien accueillis et servis. Moi-même je me suis surprise à supporter les pires caprices, les pires impolitesses, et j’en passe … enfin jusqu’au 25 août car à un moment la coupe est pleine … N’y voyez pas une réaction de vendeuse aigrie car fort heureusement il s’agit d’une minorité mais néanmoins envahissante …

Bref, le saisonnier (tout secteur confondu) a bien intégré que les années 2000 étaient bel et bien enterrées … pas question de négliger le touriste au vu du peu d’argent récolté. Oui je parle d’argent … car pour nous c’est le nerf de la guerre … non pas celui d’un Picsou qui voudrait en blinder son matelas mais celui d’un citoyen lambda qui n’y voit que son salaire pour nourrir la maisonnée !
Ras le bol des vannes de certains passants sur le marché me lançant un récurrent « Vous avez vu combien vous la vendez et combien vous l’avez achetée en Inde ??? » … Oui mais mon gars je t’explique: je paie le cargo, les papiers d’export en Inde, les douanes en France, l’emplacement du stand, l’URSSAF, RSI et si possible le but du jeu c’est que je gagne un peu d’argent, donc si tu n’es pas content achète toi un billet et va te la chercher toi-même ta tenture ! Ras le bol du fantasme général de ces camelots qui déballeraient à la sauvette sans rien casquer.

En fin de compte j’ai l’impression que ce sont les vacanciers qui ont été les plus frustrés à cause de leur budget limité. Nous avons eu droit à des réflexions irrationnelles et contradictoires. Nous sommes le reflet à petite échelle de la problématique à laquelle est confronté le gouvernement.
Les clients n’ont pas arrêté de râler de ne plus trouver sur les marchés que du chinois sans vouloir pour autant payer plus du made in France. Ca donne ma voisine de boutique qui s’est fait maintes fois incendier de vendre des espadrilles à 50 € la paire … sauf que les dites chaussures sont des Pare Gabia fabriquées au Pays Basque (au passage la boîte délocalise désormais au Maghreb ) … ça donne mon autre voisine qui s’est retrouvée avec sa collection de gilets fabrication française sur les bras vendus 30% plus cher que ceux débarqués tout droit des grossistes chinois de Barcelone.
De mon côté, je me prends des réflexions de passants exaspérés : « pffff un crochet pour un torchon à 6€ ??!!?! n’importe quoi ! ». Sauf que le dit crochet est en alu et pas en plastoc, qu’il est création maison et que par ailleurs nous nous alignons sur les prix de la grande distrib à savoir Leroy Malin ou autre Castoforma ! Les clients sont tellement dans la frustration qu’ils sont persuadés de se faire arnaquer à tout va, d’être les dindons de la farce, d’être abusés des vils commerçants que nous sommes.

Oui le coût de la vie est cher, oui tout a augmenté, oui moi aussi je râle quand je vois que la nouvelle boulangerie vend ses baguettes désormais à 1€ (là je fais sourire les parisiens … je sais …), j’essaie néanmoins de garder un soupçon de lucidité sur les prix. Oui je trouve ça normal de négocier à l’achat d’une maison, d’une voiture voire d’un salon entier canapé et bibli compris mais non je n’entre pas dans les petites boutiques demandant des ristournes à tout va. Ne pas confondre trop cher et hors de sa portée. Je n’entre pas chez Mercedes avec un budget Dacia en agressant le commercial que décidément ses bagnoles elles coûtent un bras !
C’est évident que c’est rageant et triste pour les 2 parties. Evidemment je ne suis pas dupe et continue de voir certains abus. Sauf que ceux qui arnaquent, les touristes y plongent tête baissée. Apparemment, ça ne les choque pas de payer une boule de glace 2,20€ voire 2 ,30€ soi-disant artisanale. Le artisanal n’a de sens que dans le fait qu’ils mélangent de la poudre et du lait … considéré comme fait maison. Les 2 glaciers de la ville qui fabriquent de vraies glaces artisanales sans colorant ni arômes artificiels n’ont pas de gros bacs qui débordent et dégoulinent de toutes les couleurs … c’est moins vendeur … moins marketing !
Quand je vois une famille modeste passer devant ma terrasse avec chacun des glaces 2-3 boules, chantilly & co, qu’ils viennent de claquer à 4 entre 20 et 25 euros, je me dis que décidément on veut bien voir ce qu’on veut voir ! Perso jamais je ne claquerais autant pour des glaces à emporter. Je comprends qu’on ait envie de se faire plaisir, je suis la première à en consommer mais cherchons la qualité qui n’est parfois pas plus onéreuse.

Il ne s’agit que d’un constat car si j’avais les solutions, d’autres les auraient également eues et déjà mises en application. Comme j’en avais déjà parlé ici, on est dans une société où il semble de plus en plus difficile de se nourrir correctement, où l’on se vêtit pour un rien grâce aux pays pauvrissimes que sont le Bangladesh, Madagascar ou le Pakistan. L’Inde et la Chine commencent déjà à devenir trop cher à en croire les étiquettes de chez H&M ou C&A.

Et comme le dit un dicton maintes fois répété par un ami : « je n’ai pas les moyens d’acheter pas cher ».
En effet, à chaque fois que j’ai acquis un bien discount il a fallu par la suite que j’achète le même de meilleure qualité … mieux vaut un bon achat que 10 pourris … ma poêle de la Foirefouille à 8 euros n’aura servi que 2 fois avant de finir à la poubelle complètement déformée … ne me reste plus qu’à acheter une Téfal qui elle durera, enfin je l’espère ! Je ne fais pas l’apologie des marques mais force est de constater qu’elles sont bien souvent garants de qualité. Achetons peu mais intelligemment ! Arrêtons de rejeter la faute sur l’autre, soyons solidaires. Je suis aussi la première offusquée d’entendre certains confrères critiquer les vacanciers débarquer leur coffre rempli de bouffe. Ma foi, quand je quitte la maison je ne laisse pas non plus pourrir dans mon frigo les aliments entamés. Quand je pars au ski je prends aussi le nécessaire sachant qu’en montagne tout est plus cher. Ne critiquons pas n’importe comment, ne l’oublions pas le commerçant est aussi client !

Commerçants, soyez indulgents.
Clients, soyez cohérents.

14 commentaires:

  1. Je crois que je ne pourrais faire ce que tu fais, "les gens" me gonfleraient trop ...
    J'ai parfois tendance à râler contre certains prix qui me paraissent trop élevés mais je tente la plupart du temps de raisonner et de penser aux frais engagés (quand c'est le cas), mais en aucun cas ça ne me viendrait à l'idée d'en faire part et encore moins d'insulter le commerçant : si ça ne me convient pas je passe mon chemin)
    Merci pour cet éclairage double ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je confirme les gens sont parfois gonflants ;) j'avoue aussi que je peux l'être de temps à autre en temps que cliente mais bon pas à tout négocier et critiquer ! A la boutique, j'ai juste la chance de vendre de l'artisanat maison, des trucs que les gens n'ont pas bcp l'habitude de voir alors ça passe mieux ... et puis il y a aussi des clients super cools ! quand même ! mais au bout de 3-4 mois tu craques ! c'est clair :)

      Supprimer
  2. Nous aussi on préfère maintenant viser la qualité (et du coup souvent plus cher) que les achats successifs de discount!! Quand on part en vacances, il y a toujours une petite part du budget prévu pour ramener un petit qqch...j'espère que la saison n'a pas été trop catastrophique quand même !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la saison n'a pas été catastrophique car nous arrivons encore à payer nos charges et à vivre basiquement ... en faisant très attention ... mais tout le monde fait très attention ! Après il y a eu le mariage qui nous a plombé le budget mais personne ne nous a obligé à le faire donc on ne râle pas ! et c'est vrai que les achats discount j'en suis revenue aussi ... soit j'achète des marques à prix bradés grâce aux sites de ventes privées, j'achète les fringues aux soldes etc. Et c'est bien de prévoir un budget cadeau ... tu penses bien que je les adore ces vacanciers là ;-)))

      Supprimer
  3. Je t'assure que la fois où on a pris deux leffe 25cl dans un café de la côte pour que je puisse aller au petit coin, on les a savourer et Phil était outré. ^^
    Nous, on préfère acheter des "babioles" que des boissons ou des glaces qu'on peut avoir à la maison pour bien moins cher. Question de priorités quoi.
    Et oui, vaut mieux la qualité une bonne fois qu'un truc merdique qui ne tiendra pas une semaine. ;)
    (et sinon, comme Niouzmum, je crois que j'aurai pas la patience pour faire ce que tu fais. ^^')

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de toute façon à moins d'être richissime on est tous obligé d'en faire des choix ! mais ceux qui claquent 25 euros en glaces qu'ils ne viennent pas me prendre la tête dans ma boutique ;-)

      Supprimer
  4. Je me retrouve dans ton texte. Combien de fois cet été j'avais envie de répondre au client qu'il ne négocie par leur caddie auprès de la caissière de supermarché alors pourquoi nos produits ! Du coup, j'appréhende un peu les marchés de Noël...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi aussi sur les marchés je n'arrête pas de leur dire que chez Carrouf ils ne négocient pas ;-) à Noël ça se passe généralement mieux ... mais bon les temps deviennent tellement durs que je m'apprête à tout !
      tu vends quoi et tu le fais où ton marché de Noël ?

      Supprimer
  5. Comme je plussoie ton article !

    Les gens (dont je fais parfois partie, je dois bien l'avouer) regardent le prix du pas cher et lorgnent sur la qualité du cher. Puis, ils râlent parce que le pas cher est mauvais et le top qualité est trop cher...

    Je me souviens, il y a deux ans, m'être dit "ah, non, je ne vais pas claquer 100 € dans un aspirateur, alors qu'il y en a à 50 € dans mon supermarché ! Je ne vais pas me faire arnaquer ! Hé !"
    Il a tenu deux ans (jusqu'à la garantie). Puis, il n'aspirait quasi plus. Filtre cassé. Un nouveau filtre (garanti 6 mois, lui) coûte le même prix qu'un nouvel aspi. Je ne voulais acheter un nouveau de cette qualité.

    J'ai fini par en acheter un à 150 €, certes, mais avec 5 ans de garantie, cette fois ! Je sais qu'il durera plus longtemps et je ne regrette pas cet achat, même s'il me semblait insensé il y a encore deux ans... :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'est tous fait avoir par ce genre d'achat car malheureusement on a les finances qu'on a et on a tjs du mal à dépenser pr mieux quand on a un budget serré ! quand j'ai acheté la poêle je me suis dit "aller on y croit" ouais bah au final la même chez Téfal coûte 15 euros et j'aurais économisé des sous ! on en est ts là :/

      Supprimer
  6. J'espère pouvoir rebosser sur la durée car mon credo sera désormais d'acheter en petites quantités mais des choses de qualité. Sans vouloir prétendre que c'est comme ça qu'on arrêtera de produire en Chine, j'ai quand même envie de participer à mon échelle à une consommation plus raisonnée... et puis marre des merdes pas cher qui partent en cacahuète en peu de temps. Ca n'a aucun intérêt...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un autre côté tout n'est pas pourri en Chine et plein de 'bonnes' marques fabriquent aussi genre petit bateau & co. J'ai acheté un peu de clayeux made in france quand cerise était petite mais parce que j'avais investi sur vente privee ... soit abordable comme des fringues DPAM une fois la remise effectuée ... mais malheureusement je n'ai pas les moyens d'acheter cyrillus etc. IL faut donc trier et acheter intelligemment mais pas facile facile tt le temps !

      Supprimer
  7. Bien d'accord!
    Perso, quand je rentre dans une boutique, et que je vois que je ne peux pas me payer les choses qui me plaisent, je ressors sans mot dire, sur la pointe des pieds, limite en m'excusant d'avoir dérangé le/la vendeur(se)...
    Pour le Made in France, c'est effectivement un grand paradoxe..

    RépondreSupprimer
  8. Je pense que vous récoltez le fruit des émissions Capital et compagnie, qui comparent régulièrement le prix auquel vous achetez et celui auquel vous vendez.
    Des émissions qui montrent comme c'est pas cher de produire ailleurs, avec du matériel de mauvaise qualité, de la main d'oeuvre sous-payée, pour revendre ensuite soit disant à prix d'or. Les frais que tu as cité sont bien rarement cités.
    Alors le commun des consommateurs, celui qui n'a jamais vendu et qui ne sait pas tout ça, se sent non seulement frustré de n'avoir pas de moyens, mais en plus pense qu'on l'arnaque, alors que pas forcément.
    Quant à la glace, ça me fait sourire, c'est vrai qu'on est souvent prêt à mettre le prix dans certains trucs même si c'est relativement exorbitant, et à côté on chipote sur autre chose alors qu'objectivement, ça vaut davantage l'effort.
    Et puis j'ai envie de dire que si on ne nous serinait pas chaque été avec la sacro-sainte glace et les sacro-saintes vacances à la mer que finalement peu de gens peuvent s'offrir, ça irait ptetre mieux :P
    (Par contre je suis en région parisienne et on n'est pas encore à un euro la baguette classique)

    RépondreSupprimer

On discute ?