mardi 24 avril 2012

Quand la morale prend le pas sur la politique


Toujours la rage au ventre, n'arrivant pas à faire baisser la pression, j'écoute ce soir Europe 1 dans ma voiture.

Dans l'émission de Nicolas Poincaré sont invités Dati, Dray, Barbier de l'Express et Szafran de Marianne ... je suis soulagée d'entendre Szafran partager mon avis (celui-ci) de façon objective et en aucun cas par réaction gauchiste.

Il déclare simplement qu'il est convaincu que Nicolas Sarkozy ne croit pas lui-même en ce qu'il dit (le disculpant d'être entre autre raciste), même réélu il n'appliquerait pas le 1/3 du 5ème de son programme ultra droite. Cependant Maurice Szafran affirme qu'on ne peut pas laisser faire, qu'on ne peut pas accepter cette déviance verbale qui va parfois au-delà même des propres annonces de Marine Le Pen. En dénonçant ces méthodes, le journaliste précise qu'il ne s'agit plus ici de politique mais de moralisation ...
Ce qui est exactement le cas puisque le discours idéologique l'emporte sur le fond du programme de l'UMP ... comment écouter quelqu'un qui prône des valeurs aux antipodes des nôtres et a fortiori aux antipodes de la République, de notre Liberté Egalité Fraternité dont nous sommes si fiers.

Je ne regarde même plus les programmes. Je ne regarde même plus ce que le président sortant aurait fait de bien ou de mal pendant son mandat, je ne vois plus qu'un pantin dans une course frénétique au pouvoir prêt à dire n'importe quoi pour récupérer un électorat perdu dans les affres d'un obscur discours. 

En aucun cas la fin justifie les moyens Monsieur Sarkozy.

Cette surenchère de propositions extrémistes ne fait que banaliser les idées du Front National, confortant les électeurs de ce parti dans leur choix et, en en convaincant de nouveaux à se dire que 'finalement ils ont peut-être raison ces partisans de l'extrême droite'. Il ne faudra pas s'étonner de voir dans 5 ans le FN renforcé, passer haut la main au second tour.

Pour sa propre réussite personnelle, le président sortant se complait à diviser et à monter les français les uns contre les autres par des discours fascistes au risque de détruire définitivement son pays.
Maurice Szafran

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. ça fait surt plaisir d'entendre les journalistes pourtant sous etiquette prendre du recul et ne pas taper sur leurs opposants juste pour taper .. un discours constructif est à mon point de vue bien plus porteur !

      Supprimer
  2. Le pouvoir me semble définitivement être un véritable poison. On ne dirige pas un pays pour des idéaux, pour "élever" son peuple mais bien pour son ego, pour voir son profil réfléchi dans un miroir qui te fait souverain. Machiavel avait raison: "la fin justifie les moyens"! Sauf que chez lui, la finalité pouvait se trouver être l'affirmation de la République dans toute sa noblesse et seuls les moyens d'y parvenir pouvaient parfois être "immoraux" alors que chez Sarko la fin et les moyens sont tout autant pourris. Plus de République mais la souveraineté du Grand Nombrilisme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis entièrement d'accord ! tu résumes encore mieux que moi le comportement des "puissants" ... Hollande semble résister mais jusque quand ??

      Supprimer
  3. Il (et nous tous par la même occasion) est en train de payer sa façon de gouverner ces 5 dernières années. On ne banalise pas ces discours et, comme tu le dis si bien, ce ne sont pas les valeurs de notre pays.

    Au delà de tout discours partisan et sans faire de politique, j'ai trouvé que Hollande était excellent quand il a dit qu'il ne trahirait pas ses idéaux pour ramasser quelques voix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ce que j'aurais aussi voulu entendre de Sarko ! même si je n'adhère pas à sa politique c'était son devoir de président en place en + de rester sur une ligne républicaine ! c'est la honte ... je n'ose imaginer ce que pensent mes amis étrangers, ceux qui vivent hors de nos frontières je veux dire ...

      Supprimer
  4. Je vois qu'on écoute les mêmes choses ! Que dire ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que c'est pathétique car Sarko se grille, ses électeurs réellement républicains et démocrates qui partagent certaines des ses idées vont se barrer chez Hollande et ils auront bien raison ! on ne badine pas avec les discours fascistes !

      Supprimer
  5. encore une fois, ce que tu dis est très juste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rendons à Szafran ce qui lui appartient ... je ne suis ici que son porte-parole ;-)

      Supprimer

On discute ?