lundi 30 avril 2012

Ma Mère ne sera jamais une Princesse

Cette semaine nous fêtons les noces de coton de Kate et William ...

Non, je ne suis pas accro de Point de vue ni de Gala, non je ne suis pas une admiratrice de la famille royale d'Angleterre ... oui je me suis retrouvée avec Pimprenelle devant la télé qui rediffusait des images de ce non-événement : le mariage.

"Maman ?
- Oui ?
- Toi aussi tu vas avoir un truc long comme ça devant les yeux pour ton mariage ?
- Non ma chérie car nous ne faisons pas de mariage religieux avec papa."

Je n'ai qu'une envie ... pouffer de rire ... m'imaginant accablée d'une longue traine et d'un voile ...
Je me retiens car je vois Pimprenelle dubitative et répliquant d'une moue accablée la tête de côté :

"C'est bien dommage ça Maman ...".

J'ai compris à cet instant oh combien je pouvais la décevoir ... et je me suis pris une claque car le "dommage" sonnait déjà dans sa bouche comme le discours d'une ado expliquant à sa mère qu'elle n'avait décidément rien compris et qu'elle faisait vraiment n'importe quoi ! 

vendredi 27 avril 2012

J'vais lui en coller une !

J'ai reçu hier mes étiquettes et autres stickers Ludilabel

J'ai été très très gâtée grâce à un concours organisé il y a quelques mois par Anaïs avec un GROS bon d'achat de 30 euros à dépenser comme je veux ! Oui je sais vous êtes jaloux  ...
J'ai succombé à leur technique révolutionnaire d'étiquettes de marquage pour vêtements : les Ludisticks. Il suffit de les coller directement sur les étiquettes de marque ou d'entretien et le tour est joué ! Une méthode simple et efficace pour ne pas paumer les fringues des filles ! Je ne les ai pas encore testés mais a priori la technique a fait ses preuves, ça ne craint rien en machine.
Afin de pouvoir les utiliser aussi bien sur les habits de Pimprenelle que de Bouchon j'ai pris le parti de n'écrire que le nom de famille ... d'autant plus que Bouchon va déjà en avoir ras le bol de récupérer les fringues de sa soeur, alors si c'est pour en plus lui inscrire "Pimprenelle" partout, elle va craquer la pauvre ! 
Ce n'est pas tout je me suis aussi fait plaisir avec 2 étiquettes bagage ... 
Idem, je n'ai pas inscrit les prénoms mais le terme générique de "Famille" devant le nom afin qu'on puisse tous s'en servir ... non je n'ai pas honte de me promener avec un koala sur mon sac à dos ... j'assume ... c'est mon côté kawaï ... mon côté régressif ... dirons-nous ... 
Les modèles proposés et les couleurs sont magnifiques, il y en a pour tous les goûts mais jamais de mauvais goût ! Personnellement je n'aurais pas choisi du rose et du violet pour les Ludisticks ... plutôt des bleus ou des taupes ... j'ai pour une fois voulu faire plaisir à Pimprenelle ! 
Ludilabel fait aussi des packs naissance, crèche ou école ... avec stickers pour accessoires (biberons, lingettes etc.), pour chaussures, Ludisticks et étiquettes thermocollantes.
J'ai aussi trouvé qu'ils avaient eu une très très bonne idée : ils ont créé des modèles d'alerte avec un octogone rouge pour les allergiques (gluten, soja, noix etc.), les diabétiques ou les asthmatiques ... pertinent et surtout rassurant pour les parents qui peuvent les coller ou les attacher sur les affaires de leurs enfants.

Je trouve que c'est une très bonne idée cadeau de naissance originale et surtout pratique ... je sens que cette année je vais m'en servir ! 

mercredi 25 avril 2012

Etre Mère #28

Etre Mère c'est être femme orchestre ...

Le matin en me levant (ou en pleine nuit en allant faire pipi ... au choix ... ) : Wiiiiiizzzz ... "OUch ... qui a laissé traîner la belette musicale au pied de mon lit ???"
En faisant le lit de n°1 : Allo Allo Dringggg Driiiiiing Le bouton est jaune Le bouton est jaune ... "Bouchon arrête de cacher ton téléphone sous la couette de ta soeur"
En m'affalant comme une grosse larvouille sur mon fauteuil : Pouic Pouic et en me relevant aussitôt le coeur prêt à bondir ... "Que fait doudou poussinou planqué sous le coussin ?" ... (heureusement que je n'ai pas de garçons avec mitraillettes et artillerie lourde ... crise cardiaque garantie).
En nettoyant la baignoire : Coin coin coin coin coin ... le canard Ouaps est encore mouillé ...
En rangeant la dinette dans la cuisine privative des filles : Chkrrrriiiii Chkrrrrriiiiiiiiiiiiiiiiii "pfffff j'ai encore posé une assiette sur la plaque électrique"

A quel moment on craque ? A quel moment on vire toutes les piles de tous les jouets ? A quel moment on planque tous les hochets et les peluches qui couinent ? 
Cette semaine, 3 bloggeuses participent à cette grande aventure du Etre Mère : La Fée Passie avec ses talents de polyglotte (bac +5 en langues appliquées bébé), Adrenaline et tout plein de tendresse bien moelleuse qui donne le sourire, sans oublier la première participation de NiouzMum d'humeur guillerette même si ça ne semble pas plaire à tout le monde ... Merci les filles ! 

mardi 24 avril 2012

Quand la morale prend le pas sur la politique


Toujours la rage au ventre, n'arrivant pas à faire baisser la pression, j'écoute ce soir Europe 1 dans ma voiture.

Dans l'émission de Nicolas Poincaré sont invités Dati, Dray, Barbier de l'Express et Szafran de Marianne ... je suis soulagée d'entendre Szafran partager mon avis (celui-ci) de façon objective et en aucun cas par réaction gauchiste.

Il déclare simplement qu'il est convaincu que Nicolas Sarkozy ne croit pas lui-même en ce qu'il dit (le disculpant d'être entre autre raciste), même réélu il n'appliquerait pas le 1/3 du 5ème de son programme ultra droite. Cependant Maurice Szafran affirme qu'on ne peut pas laisser faire, qu'on ne peut pas accepter cette déviance verbale qui va parfois au-delà même des propres annonces de Marine Le Pen. En dénonçant ces méthodes, le journaliste précise qu'il ne s'agit plus ici de politique mais de moralisation ...
Ce qui est exactement le cas puisque le discours idéologique l'emporte sur le fond du programme de l'UMP ... comment écouter quelqu'un qui prône des valeurs aux antipodes des nôtres et a fortiori aux antipodes de la République, de notre Liberté Egalité Fraternité dont nous sommes si fiers.

Je ne regarde même plus les programmes. Je ne regarde même plus ce que le président sortant aurait fait de bien ou de mal pendant son mandat, je ne vois plus qu'un pantin dans une course frénétique au pouvoir prêt à dire n'importe quoi pour récupérer un électorat perdu dans les affres d'un obscur discours. 

En aucun cas la fin justifie les moyens Monsieur Sarkozy.

Cette surenchère de propositions extrémistes ne fait que banaliser les idées du Front National, confortant les électeurs de ce parti dans leur choix et, en en convaincant de nouveaux à se dire que 'finalement ils ont peut-être raison ces partisans de l'extrême droite'. Il ne faudra pas s'étonner de voir dans 5 ans le FN renforcé, passer haut la main au second tour.

Pour sa propre réussite personnelle, le président sortant se complait à diviser et à monter les français les uns contre les autres par des discours fascistes au risque de détruire définitivement son pays.
Maurice Szafran

Mon Pays sombre … Mon sombre Pays …

Depuis dimanche soir, je perds pieds.
J’ai fait un terrible bond dans le passé … un bond me remémorant des sensations que je pensais  définitivement enterrées … des sensations qui pourtant ne cessent de revenir insidieusement quand on ne s’y attend plus.

Je me souviens de ces cours de 4ème où pour la première fois nous évoquions la montée du fascisme et la seconde guerre mondiale. A 14 ans, on se prend ça en pleine figure essayant de comprendre tant bien que mal … un voyage au mémorial de Caen pour le cinquantenaire du débarquement … des images indélébiles qu’on tente tant bien que mal d’assimiler.
Puis en Terminale, la donne est tout autre. L’incompréhension et la peur se transforment en rage, en contestation pendant les cours d’histoire. Plus jamais ça ! Nous prenions de haut ces allemands de 36 qui s’étaient fait berner par des promesses, par la haine. Nous nous pensions supérieurs, plus éduqués, plus instruits, convaincus que nous ne pourrions pas tomber dans le même panneau, que l’Histoire nous avait donné la plus atroce des leçons.
A deux pas de notre lycée, nous luttions contre les étudiants d’Assas (seule fac ancrée à l’extrême droite) qui venaient tracter dans nos contrées. Nous étions écoeurés, révoltés, indignés. Dans cette classe de 30 élèves, c’était évident nous étions vaccinés … semblait-il … vaccinés contre la xénophobie et l’injustice.

C’était sans compter sur les élections de 2002 ... mes premières présidentielles … belle entrée en matière dans la vie civique !!! Je me souviens de cette sensation d’être comme une étrangère dans mon propre pays. Passé le second tour, je me disais c’est sûr maintenant les français ont compris. J’étais heureuse de voir la mobilisation nationale s’élever contre  l’oppression.

Quelques jours avant ce 1er tour je m’entends dire « la montée du Front National ne me fait plus peur … Mélenchon prendra le dessus … c’est de l’histoire ancienne cette vague bleu marine ».
Quelle claque ! Je m’en suis voulu d’avoir eu si peu de recul, d’avoir l’impression que mon monde est celui des autres … apparemment j’ai l’impression de comprendre la détresse des plus démunis … mais ce n’est qu’une impression. C’est vrai qu’autour de moi les votes contestataires vers le Front de Gauche ne sont pas ceux des ouvriers ni des agriculteurs puisque je n’en côtoie pas ou très peu … mais ceux de mes potes assimilés tout comme moi aux « Bobos », ceux de mes potes commerçants ou employés. 

La pire des claques est finalement celle de l’après résultat.
Je me dis qu’il est encore possible de montrer le chemin (n’y voyez aucune allusion religieuse) aux électeurs de l’extrême droite, de leur faire comprendre que la menace n’est pas l’autre, l’étranger, l’immigré. D’ailleurs eux-mêmes sont-ils capables de me citer 3 personnes étrangères autour d’eux qui auraient volé leurs emplois ? aux français ? Mettez ça sur le compte de la mondialisation si vous voulez, des délocalisations mais ne confondez pas tout. Ils n’en peuvent plus des incivilités, de la délinquance ? Les voyous sont-ils étrangers ? non ils sont français. La montée de l’insécurité ne serait-elle pas le fruit de politiques de ghettos successives depuis 35 ans ?

A 20H01, en bonne centriste que je suis (ou en bonne naïve que je suis … tout dépend du point de vue), je me dis que les politiques en lice, de droite comme de gauche, vont plaider pour une France juste, plaider pour les valeurs de la République qu’ils défendent a priori tous corps et âme !
C’était sans compter les premières paroles des différents supporters de l’UMP … je me sens nauséeuse … 10mn plus tard ça y est j’ai envie de vomir !
Plutôt que de remettre les points sur les i, plutôt que de clamer les valeurs des droits de l’homme … les petits soldats de Sarko s’engouffrent dans la ligne qu’il leur dicte, celle d’un discours tout aussi extrême que Le Pen.
Borloo tentera bien sur France 2 d’appeler à un discours plus humain, taclant finalement les représentants de l’UMP sur le plateau. Rama Yade rappelera aux téléspectateurs, sans conviction aucune, son action sous le gouvernement de Sarkozy pour les Droits de l’Homme. Sauf qu’elle s’est fait virer, et perd toute crédibilité. Comment Nathalie Kosciusko-Morizet qui a publié il y a quelques mois « Le Front antinational » salué même par la gauche peut à ce point se laisser dicter un tel programme ??? Comment peut-on à ce point renier ses convictions pour la quête du pouvoir ? Idem pour Guaino, que vient-il faire dans cette galère ? Pourquoi n’abandonne-t-il pas le navire au risque de se voir affublé cette étiquette de fascho à vie ? Comme lui a pertinemment dit David REVAULT D’ALLONNES, grand reporter au Monde, hier soir dans Mots Croisés : « on attend vos mémoires plus tard quand vous avouerez ne pas avoir adhéré à cette ligne d’extrême droite et le regretter ouvertement ».  Autant les Guéant, Hortefeux, Besson, Buisson, Copé, Bertrand & co on était habitué, mais pourquoi les autres n’abdiquent-ils pas au nom de l’Humain ???
Comment peuvent-ils adhérer au prospectus que j’ai reçu ce matin dans ma boîte mettant en avant les 5 points pour lesquels il faudrait voter Sarkozy ? Si ce nom n’était pas inscrit en haut de l’imprimé, j’aurais parié qu’il s’agissait d’une propagande FN !

L’UMP envoie la France dans le mur.
L’UMP joue avec notre avenir. L’UMP joue le jeu du FN qui devient dorénavant l’unique opposition de droite.
Si la gauche n’assure pas ses promesses pendant les 5 prochaines années, Marine Le Pen sera notre prochaine présidente. Comme le rappellent si bien Clémentine Autain ou encore Dominique REYNIE de Sciences Po, Le Pen n’a que 43 ans et on peut en manger encore pendant de longues années … de longues années de dictature, n’ayons pas peur des mots.

Il y a un temps pour tout.
Dans une situation dite normale, on peut en effet prendre le temps d’analyser les programmes, de peser le pour et le contre, de prendre une élection à la légère. En temps de crise, ici je ne parle pas de crise économique, il faut voter pour sauver sa peau, il faut voter pour les valeurs qui font de la France ce soit disant pays des Droits de l’Homme (même si en ce moment on a du mal à y croire).

A cause d’une politique aberrante, la gauche va être confrontée à son plus grand challenge, celui bien sûr de remonter le pays mais celui surtout de redonner confiance aux français perdus dans des idées noires, s’accrochant par désespoir à des propagandes nauséabondes qui les leurrent sur des solutions qui n’en sont pas.

Dans l’isoloir ce 6 mai 2012, je voterai avec le spectre de cette sensation que je ne voudrai plus jamais voir m’envahir, je voterai pour la démocratie, je voterai pour assurer à mes filles un avenir de paix.

lundi 23 avril 2012

L'intervieweuse interviewée

Dans un café intimiste parisien, lunettes noires vissées sur le nez pour assurer mon anonymat, j'ai aujourd'hui RDV avec le Journal de Maman pour divulguer quelques infos ex-clusiiiiives sur notre voyage aux Seychelles ...

Ca ne s'est peut-être pas exactement passé comme ça, ceci dit je suis très flattée d'avoir répondu aux questions de Xtinette
J'adule son blog ... je partage sa même passion des voyages. Elle s'envolera d'ici peu avec ses 2 loustics (et son Homme accessoirement !) à La Réunion et à l'Ile Maurice (malgré que je n'ai pas à me plaindre vu notre dernière destination, je suis un tantinet jalouse tellement je suis amoureuse de La Réunion ce diamant brut, et tellement je me sens bien à Maurice ...). Tenez-vous prêts à lire très prochainement son carnet de voyage ... de mon côté il me tarde !
photo copyright Journal de Maman

Vous trouverez ici quelques nouveaux éléments sur le récit de notre séjour aux Seychelles ... à tout de suite chez le Journal de Maman

vendredi 20 avril 2012

Séance de Rattrapage chez ABC Melody

Souvenez-vous ... le mois dernier je vous faisais gagner des ouvrages fabuleux de mon éditeur préféré : ABC Melody.
Ce mois-ci, ils organisent eux-mêmes un concours pour gagner des exemplaires de leur livre Diego de Madrid.

Pour jouer c'est bête comme chou : 


1. Trouver le nom de 3 enfants qui, comme Diego, nous font découvrir leur ville.

2. Envoyer votre réponse à l'adresse suivante : helene@abcmelody.com


3. Aimer la page Facebook d'ABC MELODY (et nous indiquer sous quel nom dans votre réponse).Vous avez jusqu'à jeudi 26 avril minuit pour jouer.Le tirage au sort parmi les bonnes réponses sera effectué vendredi.


Bonne chance à tous !

Pourquoi les bons programmes télé font-ils pleurer ?

Rien de tel que de se poser devant son poste pour décompresser d'une lourde journée me direz-vous ?

Sauf qu'hier soir le programme était tout autre ... pas de télé réalité absurde, ni de variétés, ni de comédie poilante à l'horizon mais une soirée plombante devant France Télévision.

Avachie dans mon fauteuil je me prépare tant bien que mal au sujet que j'attends ... je sais qu'il va être dense et intense ... je suis devant Envoyé Spécial ... il me tarde de visionner le reportage sur les médecins clandestins en Syrie ... ceux qui risquent leur vie pour sauver les blessés ... un sujet qui me tient bien évidemment à coeur ... un sujet que j'ai évoqué ici il y a peu. Je ne suis pas déçue du voyage, j'en prends pour mon grade, la réalité en face une fois de plus me retourne le bide, me révolte et les larmes me montent inexorablement aux yeux. Un seul soulagement : celui de voir que la situation syrienne ne laisse pas encore de marbre les médias.

A peine le temps de m'en remettre ... si tout du moins cela est possible ... s'enchaîne un très bon documentaire d'Alexandra Lamy sur le parcours d'une famille des Cévennes face à la maladie orpheline de leur petit Louis : l’histiocytose.
L'Homme de son côté affalé dans son canapé vit le reportage aussi intensément que moi ... on reste tant bien que mal devant l'écran, subjugués par le combat de cette famille courage ... à mi parcours, on y est, je pleure toutes les larmes de mon corps ne pouvant m'empêcher comme tout à chacun de transférer leur histoire sur notre propre famille ...
et si cela nous arrivait ? que ferions-nous ? comment survivrions-nous ? 
Pourtant le doc est un véritable hymne à la vie ... une leçon de vie dirais-je même ... 
J'ai juste été médusée par une question que je qualifierais de "nulle" par la journaliste sur le plateau à Alexandra Lamy ... un détail certes mais leur niveau d'interview est habituellement un peu plus acéré : "pourquoi avoir fait un reportage ? pourquoi ne pas avoir écrit un livre ou une chanson ?" euhhhhh tu es sérieuse là quand tu poses la question ? peut-être tout simplement parce que Alexandra Lamy est issue des métiers de l'image, pas vraiment écrivain ni chanteuse, non ??? 

L'Homme en a eu pour sa dose, il monte se coucher ... je reste seule devant la suite des réjouissances avec Complément d'Enquête spécial "Mérah". Perso, je sature des éditions consacrées au tortionnaire craignant à force qu'il prenne plus d'importance que les victimes. Ayant été à l'étranger pendant le massacre, je suis complètement passée à côté de l'événement ... me prenant des bribes d'infos à notre retour en France sans vraiment comprendre ce qui s'était passé ... le détail de la tuerie m'importe peu ... pas question de faire dans le sordide ... en revanche je cherche à comprendre ce qui s'est passé aux plus hautes instances de l'Etat ... à savoir comment ce monstre déjà fiché a pu passer entre les mailles du filet.

Minuit et quelques, je suis comme anesthésiée par une douleur intérieure, je suis sonnée, partagée entre la révolte et l'anéantissement. Toujours les mêmes questions qui reviennent, les mêmes évidences partagées par tous : "Comment l'être humain est-il capable de s'autodétruire à ce point alors que la maladie et les accidents suffisent amplement à nos propres malheurs ?"

La télé est capable du pire comme du meilleur ... France 2 me l'a prouvé une fois de plus hier avec des programmes de qualité ... 

Je suis partie me coucher avec de bonnes résolutions comme à chaque fois que je suis en état de choc : "arrête de te plaindre pour un rien et profite de ton bonheur"

En cette nuit du 19 avril, le Carpe Diem raisonne en moi de toute sa splendeur ... jusque quand ?

Lu sur le forum d'Envoyé Spécial : ""Envoyé spécial" est une émission bien au-dessus de toutes les nullités ... c’est pour elle (entre autres) que je garde mon téléviseur !!!!"

mercredi 18 avril 2012

Le Coup de Post #3

Je répète vite fait ce qu'est un coup de post pour ceux qui débarqueraient là maintenant tout de suite ... c'est un coup de coeur que j'ai en lisant le post d'un confrère ou d'une consoeur sur la toile ... jusqu'à présent il y en a eu peu ... j'aime les articles qui suscitent la réflexion, ceux qui mettent un grand coup de panard dans la fourmilière ...

Ce post aujourd'hui j'aurais tant aimé l'écrire ... un post sur le diabète gestationnel à première vue ... mais surtout un post sur la débilité profonde de cette génération Y (la mienne donc ... celle née entre 78 et 95) blasée, trop critique et paniquée pour un rien au risque même de mettre en péril la santé de leur enfant.
Ce post se trouve chez 10h17 ... intelligent ... rondement bien mené ... dénonciateur sans agressivité gratuite ... il m'a fait sortir de mes gonds.
Moi qui ne pratique pas les forums (reflet trop direct pour moi de notre société) ... je pense que mes nerfs de toute façon ne tiendraient pas le choc ... j'ai cru rêver en plein jour ...
Je n'ai qu'une envie quand je lis de telles absurdités dénuées de bon sens : ruer dans les brancards ! Et pour nous 10h17 l'a fait ... par ici

Etre Mère #27

Etre Mère, c'est parfois être impardonnable ...

Depuis hier soir je bouillonne du cortex pour trouver quelque chose à vous raconter ... quelque chose qui résumerait mon humble condition de maman ... rien à l'horizon ... j'ai beau réfléchir, retourner le problème dans tous les sens rien ne vient, nada !
Dès que je me connecte ce matin, je vois que la Fée Passie ne déroge pas au RDV, son Etre Mère, à elle, il est déjà en ligne.
La pression monte je vous dis ! 

Quand il y a dix minutes j'ai la révélation ... je suis certes soulagée car j'ai enfin un truc à pondre ... cependant je culpabilise à fond (impardonnable disais-je donc) car j'ai zappé une des plus belles étapes de ma Pimprenelle, l'étape qui lui a donné du fil à retordre du haut de ses 4 ans et 4 mois :

Pimprenelle ne porte plus de couche la nuit

Comment ai-je pu oublier un événement pareil ? 
Moi qui en rêvais, moi qui ne savais plus comment m'y prendre ... et maintenant que c'est fait, pffffff je fais comme si c'était l'évidence même ! 

Je dois admettre qu'une fois de + le pédiatre avait raison "laissez-lui le temps" nous rabâchait-il, "ça viendra", "on commence à s'en soucier entre 5 et 6 ans" ...

Et voilà ! depuis deux mois, une couche sur 3 était mouillée, puis 1 sur 5 ... Pimprenelle ne voulait cependant pas abandonner sa plus fidèle amie ... on a testé sans, aux Seychelles, où 2 nuits coup sur coup ça a été l'inondation (je conseille à tous les parents de pratiquer ce genre d'expérience à l'hôtel ...) ... mais dès le retour, plus rien ! 
Pimprenelle dort cependant avec une culotte sous son pyjama ... c'est sa sécurité à elle, ne me demandez pas pourquoi ... la seule chose que je vois c'est qu'on est débarrassé d'une grosse corvée !!! 

Pimprenelle va donc avoir son vélo ... celui qu'elle avait raté pour son anniv' pour cause d'humeur intempestive ... celui qu'on lui promettait si elle devenait propre la nuit ... la carotte semble un peu avoir payé ...

J'ai raté mon propre anniv' !

Babidji a eu un an le 31 mars dernier ...

Il y a un an dans un TGV Paris-Perpignan je prenais la décision de tout reprendre à 0 ... de restreindre l'accès à mon premier blog et de créer celui-ci ...

Même si parfois il y a eu des faiblesses, des coups de mou et des périodes de manque d'inspiration je suis comblée par cette aventure, par les rencontres et les échanges.

Plusieurs fois on m'a demandé ce que signifiait Babidji alors pour fêter ça je vous explique :

C'est mon petit nom en Inde, comme m'appellent nos amis sur Delhi.
"Babi" est en fait Baby mais version hindi, qu'on prononce comme "babyfoot", "dji" est un suffixe qui marque le respect. Je suis donc Babidji !

mercredi 11 avril 2012

Etre Mère #26

Etre Mère, c'est jouer aux parisiennes avec sa fille ...

Même si par chez moi les catalans me font la vie dure à cause de mes origines (Paris reste Paris, tous ses habitants sans exception se font inexorablement hués par toute la province) ... je ne me vois pas retourner vivre dans la ville qui m'a vu grandir ... la vie est trop douce ici pour vouloir l'abandonner.

Ceci-dit, quel bonheur à chaque fois que je reviens dans ma capitale tant aimée ... à chaque fois je me rends compte à quel point elle me manque ... 
Babidji y monte dès demain avec sa Pimprenelle pour 4 jours. Au programme : grosse fiesta ce WE pour les 50 ans de ma soeur et de mon beau-frère ... sans oublier pour commencer 2 jours chez mes cops adorées ...

J'ai hâte ... vivre ça en tête à tête avec ma grande qui ne se lasse pas à tous les coups de me réclamer la Tour Eiffel ... ce sera pourtant, vu les quartiers où nous seront, l'Opéra ou la Pyramide du Louvre ... sans oublier le Père Lachaise. Jusqu'à présent elle était trop petite ... mais va-t-elle comprendre maintenant qu'y repose son grand-père ???
Cette semaine ne manquez pas le grand retour de la Fée Passie avec son Etre Mère qui nous rappelle forcément quelqu'un ... 

lundi 9 avril 2012

Carnet de Voyage d'une famille aux Seychelles

du 17 au 29 mars 2012

Pour commencer je vous préviens : il va y avoir saturation de bleu ... 
Non les photos ne sont pas retouchées ni sur Lightroom ni sur Photoshop ... oui l'archipel est un paradis ... je n'en reviens pas qu'il existe encore sur terre de telles perles si bien protégées ... certes réconfortant mais néanmoins flippant de voir ce qu'on perd chaque jour : faune, flore, toute cette biodiversité. 
Les Seychelles est l'endroit le plus beau que j'ai vu 'côté mer' ... les îles m'ont transportée, de la même façon que la première fois que j'ai foulé la Cordillère ou l'Himalaya : le grand frisson.
 Grande première pour la Babidji Family que ce voyage à 4 ... 
Sans prétention aucune, je suis super contente de mon organisation pré-voyage (ou presque puisque je me suis plantée de date pour les billets retour en train ... "- dommage c'était la veille - pardon m'sieur le contrôleur du CDG-Montpellier on recommencera plus - ça va pour cette fois, circulez" ... ce n'est pas la même dans le Montpellier-Perpignan, le gentil contrôleur : "bon bah on peut peut-être faire une exc..." le méchant : "ah non pas question ça fait 100 euros" ... ggggrrrr). 
Tout s'est déroulé comme prévu. Grâce au Lonely Planet les guest houses étaient absolument parfaites pour ce dont on avait besoin : grandes chambres avec lit sup. et lit bébé, cuisine ou kitchenette à dispo pour préparer les repas de bébé, super bien placées sur leur île respective, accueil ultra chaleureux et staff très serviable. Une base primordiale pour le bon déroulement du voyage. Nous étions à La Diver's Lodge Guest House à Beau Vallon (et non Beau Ballon comme l'appelait Pimprenelle) sur Mahé, chez May Paule pour une nuit et, à la Villa Bananier le reste du temps sur la Côte d'Or (Anse Volbert) à Praslin.
Je suis aussi ravie de m'être alourdie de quelques kilos de petits pots divers et variés pour Bouchon ... pas grand chose aux Seychelles à part de la patate douce et de la pomme ... à des prix incroyables ... j'ai donc été soulagée de voir que je ne m'étais pas chargée pour rien ... tranquilité de l'esprit également tous les matins en partant avec un sac à langer tout prêt ... nous sommes revenus bien plus léger avec la petite valise dans la moyenne ... merci à toi Bouchon Copperfield !
(pour info, on trouve du lait en poudre et des couches partout)
 Voyager à 4 n'est pas de tout repos ...
Autant quand on ne baroudait qu'avec Pimprenelle tout roulait, autant un enfant de plus à gérer ça change la donne ... non pas à cause de l'âge de Bouchon mais juste par l'accumulation des tâches : mettre les maillots, étalage de crème, douche pour se rincer puis pour se laver, préparation des affaires pour tout le monde dès le moindre déplacement ... on a bien senti la différence ! 
Ce fut donc un voyage familial de rêve sans l'option couple ... fâcheuse impression avec l'Homme de vivre l'événement l'un à côté de l'autre ... pour le côté romantico-romantique on repassera ! Aux oubliettes aussi le farniente et les bouquins à lire tranquillou sur la plage (tous restés au fond de la valise).
 Les bonnes et les mauvaises surprises des filles ...
J'ai été bluffée par Bébé qui a dormi comme une enclume dans l'avion, qui a pris le pli dès notre arrivée à Mahé en s'endormant partout (poussette ou porte-bébé) alors qu'elle en était incapable avant ... la fatigue et l'air marin aidant bien évidemment. Bouchon s'est éclaté dans l'eau et sur le sable. Malgré ses 15 mois elle a vraiment eu l'air d'être elle aussi au paradis ... ce qui n'est pas forcément le cas de la grande ! 
Pimprenelle nous en a fait voir de toutes les couleurs. J'avais l'impression de voyager avec une ado avant l'âge ! Jamais contente et toujours en train de se plaindre. Grosse douche froide quand elle m'a dit que le moment préféré de son voyage était l'achat de ses "Crocs Hello Kitty" et de ses jeux de plage. Elle a quand même réctifié le tir en racontant à sa mamie tout ce qu'elle avait vu et fait ... en se lamentant tout de même qu'on n'avait pas été gentil avec elle. Bourreaux de Parents.

Comment plomber son porte-monnaie ...
On le savait que le voyage allait nous coûter un bras ... on avait réussi à choper des vols à 690 € A/R (inimaginable pour cette destination) et, sauter sur l'occase puisque Bouchon ne paie que les taxes d'aéroport et Pimprenelle 30% du billet.
Cependant reste à payer les logements, les déplacements, les excursions (si tu ne loues pas de bateau ou de voiture, tu ne fais pas grand chose) ainsi que la nourriture. 
Avant d'acheter les vols secs je savais qu'il faudrait compter pour une nuit à 4 en guest house entre 80 et 100 € ... 218 € pour notre A/R Mahé-Praslin en bateau ... et environ 10 € par tête pour les restos bon marché. On a réussi à biaiser pour la nourriture de temps à autre avec des supers bons "take-away" (la meilleure cuisine créole) quand on était situé au bon moment au bon endroit, en cuisinant une salade de pâtes dans les lodges ou en mangeant directement à la Diver's Lodge des poissons gigantissimes à tomber 2 fois moins cher qu'en ville. 

Il faut savoir qu'aux Seychelles tout est cher ... rien à voir avec une envie des locaux de plumer les touristes ... c'est juste que dans ce minuscule pays qui compte moins d'habitants qu'à Perpignan tout quasi est importé. C'est d'ailleurs plus que plaisant de ne rien avoir à négocier, de ne pas se sentir traqué ou arnaqué : un vrai repos de l'esprit !
Seules les excursions m'ont paru un tantinet exagérées ... notamment notre A/R sur Coco et Félicité depuis Praslin : 50 €/adulte ce qu'on avait payé la veille à Curieuse avec barbec en prime ... mais ce sont les tarifs partout affichés ... donc bon, on fait avec ! Par contre quand je dis excursion, on était à chaque fois seulement 4 adultes + les enfants : pas de gros trucs à touristes les uns sur les autres ... c'est une évidence la tranquilité se paie ... et je dis ça pour la totalité de notre voyage aux Seychelles ... le pays fait sa sélection par l'argent : pas de tourisme de masse. 
Sans vouloir faire l'embourgeoisée, qui ne voudrait pas voir de tour operator débarquer (nous-mêmes étions un peu comme des extra-terrestres au-milieu de ceux qui se paient des nuits à 3, 4 ou 6 000 € au Raffles ou au Four Seasons), je comprends ceux toutefois qui plaidaient sur les forum de voyage pour que la destination soit intouchable : seule et unique façon de préserver ce joyau. J'avoue que le constat est cinglant mais le jour où tous les vacanciers du monde peuvent se payer les Seychelles : adieu faune et flore ... L'Ile Maurice, je trouve, est déjà sur la pente descendante : le nombre grandissant de constructions et de touristes corrèlent avec l'appauvrissement des fonds marins.

Un regret ...
... celui de ne pas avoir foulé le sol de la 3ème île principale : La Digue. Je le savais avant de partir qu'il s'agissait de la plus incroyable ... j'avais pris cependant le parti de zapper cette étape d'entrée de jeu ... refaire les valises et rebouger une fois de + avec les filles me pesait d'avance ... j'ai toujours préféré profiter que d'être dans la course "à la visite" ... raison pour laquelle je n'adhère pas aux voyages organisés. J'avais espéré pouvoir au moins y aller une journée depuis Praslin. Malheureusement on nous a dit qu'il n'y avait pas d'ombre sur le littoral de la Digue ... impossible d'envisager d'y passer la journée avec les filles en plein cagnard. Nous avons donc fait le choix de partir 1/2 journée à Coco ... il y aura malgré tout un soupçon de regret d'avoir raté un tel spot alors que nous étions si près ... ma foi on ne va pas non plus se plaindre ... et qui sait ... si un jour on y retourne il nous restera cette île paradisiaque à découvrir.

Nous avions RDV au paradis ... 
Une des seules fois avec l'Homme, en remontant dans l'avion, qu'on avait ce sentiment  de ne jamais pouvoir y revenir ... un voyage comme ça, on se le paie tous les 10 ans (ça tombe bien ça fait 10 ans qu'on globetrotte ensemble)  ... les caisses de la Babidji Family sont désormais vides ... on s'en fiche : on a touché des doigts le jardin d'Eden.
En prime j'ai dépassé ma phobie des poissons ... une fois le masque sur le nez j'ai découvert un monde que je n'aurais jamais soupçonné ... j'ai nagé dans un aquarium ... autant de variétés de poissons réunies feraient pâlir plus d'un plongeur ... je n'oublierai jamais ce moment où à bord de notre petite embarcation un museau sortait de l'eau ... une tortue à bout de bras qui passait par là ... on a envie de se pincer ... la nature entière vit en harmonie et l'homme ne semble pas y avoir encore tout pourri.

Visite guidée, c'est par ici --> 
cliquez sur les photos pour les agrandir
 Beau Vallon - Mahé où nous avons passé les 3 premiers jours
 Beau Vallon - Mahé
 Beau Vallon - Mahé ... au loin l'île Silhouette ... la plage en face de notre guest house ... la vue tous les matins dès le petit déj ... oui je sais c'est injuste ...
 Bouchon qui s'est très bien fait à la vie créole ... tout de suite même ... cet enfant est d'une facilité ! 
 Beau Vallon - Mahé 
 Eglise de Bel Ombre - Mahé
La clock tower de Victoria - Mahé
  Victoria - Mahé ... dommage on est arrivé trop tard pour le carnaval mais il restait quelques vestiges sur les murs de la plus petite capitale du monde.
 Bateau croisé pendant la traversée de Mahé vers Praslin
 On ne regrette pas le déplacement ... Côte d'Or (Anse Volbert) - Praslin
 Il n'y a pas que l'eau qui subjugue aux Seychelles ... les terres sont luxuriantes bourrées d'espèces endémiques dont l'emblême de l'archipel : le coco-fesses qui ne poussent qu'en 2 endroits seulement dont la Vallée de Mai à Praslin, classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

Voici un specimen de coco-fesses. Au départ la noix était appelé coco de mer car les navigateurs la voyaient flotter sans savoir d'où elle provenait. Ils pensaient même qu'elles pouvaient venir d'une plante sous-marine ... jusqu'à ce que les Seychelles soient explorées et l'arbre découvert. La nature est fascinante puisque le fruit mâle a la forme d'un phallus ... 

 Très peu d'animaux terrestres ... aucun dangereux ... presque pas de moustiques (on suppose que les autorités doivent traiter pour le confort des touristes les plus fortunés) ... ces lézards en revanche, on en trouve à foison.
 Vallée de Mai - Praslin
 Vallée de Mai - Praslin ... Pimprenelle m'a épatée sur ce coup en marchant autant ... même moi j'avais des faiblesses dans les jambes ... faut vite que je me remette au sport.
 En route pour l'île Curieuse
 Curieuse où résident les tortues terrestres seychelloises. Après en avoir cotoyé pas mal à Maurice, Pimprenelle les découvre maintenant dans leur pays d'origine.
 Curieuse
 Nos p'tits potes de croisière
 Il est où le poisson ? 
 Les photos sous-marines ne sont pas de nous mais d'un couple vivant à La Réunion et voyageant avec leur petite fille de 6 mois. Nous avons partagé de superbes moments ensemble. Grâce à leur appareil étanche on a eu droit à quelques souvenirs de nos séances de snorkeling.
  Malheureusement je n'ai pas vu de tortue sous l'eau, seulement pendant une petite traversée ... l'émotion était immense
 Ile Coco ... un diamant brut au milieu de l'océan
 Praslin
 Vue depuis le point culminant de Praslin
 Vue depuis le point culminant de Praslin : le temps se gâte ... le ciel nous offre des couleurs acier stupéfiantes
 Pause jus frais de mangue au bord de la route ... Pimprenelle profite de la vue à côté de la tortue en bois qu'on lui a offerte à sa soeur et elle. Il n'y a rien à rapporter des Seychelles vu que tout est importé (souvenirs from China, Thailand & Bali ... déformation professionnelle on sait d'où chaque produit vient au premier coup d'oeil) ... mais à côté de ce casotte un homme sculptait quelques articles principalement en Takamaka (l'arbre principal qui borde les plages seychelloises) ... j'ai craqué pour les filles et je me suis aussi acheté un magnifique poisson ... quand je vous dis que je suis guérie !!! 
 Traversée retour de Praslin à Mahé
 On retrouve 'notre' plage de Beau Vallon
Silhouette toujours au loin ... qui sait peut-être qu'un jour nous retournerons y accoster ...