mercredi 31 août 2011

ELLE rentre

Fin août, le rituel reste le même ... je fais ma traditionnelle descente chez le marchand de journaux pour acquérir les n° des mags partenaires de Visa (voir post précédent) ...

parmi eux : ELLE ... je ne l'achète quasiment plus tellement la qualité légendaire de ce mag a baissé (aux oubliettes les vrais reportages, bienvenue aux engagements trop molassons à mon goût et aux rubriques légères, vraiment trop légères qui ne ressemblent en rien à la ligne édito du ELLE de mes 20 ans) ... mais voilà ELLE reste partenaire de Visa pour l'Image !
Je tombe donc sur cette page ... rien de plus ... on aurait aimé la publication d'un reportage de Visa ciblé cause féminine si besoin ...
Une fois de plus je peste contre cette fameuse, et malheureusement trop célèbre pour moi, page méli-mélo : article sensible avec brèves superficielles (voir mon post méga coup de gueule : http://babidji.blogspot.com/2011/05/double-choc.html)

(cliquez sur les images pour agrandir et lire)
Ceci-dit ... passons au positif car OUI il y en a dans ce n° ! Le calendrier fait que le festival de photojournalisme coïncide avec la rentrée des classes ... résultat la thématique du magazine est toute trouvée ! Et ma foi, je dois dire qu'en tant que Maman j'ai apprécié le contenu ... pragmatique, divertissant, un poil informatif et très esthétique !
Belle surprise sur cette page avec en sélection Cat and Mouse ... petit bijou de mon éditeur pour enfant préféré : ABC Melody dont j'ai fait l'apologie il y a quelques temps ici ... je suis super contente pour eux que leurs superbes publications aient trouvé un tel soutien.
Un article bien fichu avec témoignages de V.I.P et d'inconnues et l'avis des incontournables professionnels.


Les pages modes sont magnifiques ... ça fait rêver même si nos bourses ne nous permettent pas de telles folies ... en revanche ... ça inspire pour faire les garde-robes de bibi chez les marques + abordables.
Encore 2 jours en kiosque

lundi 29 août 2011

Visa pour l'Image

Est-ce ma fascination pour ces photoreporters ? mon adoration de la photo ? ma passion pour l'engagement ? ou juste un soupçon de nostalgie des années où j'interviewais l'emblématique Jean-François Leroy créateur du festival, ou ces photographes légendaires que sont Depardon et Follmi ???
C'est tout à la fois ... ce tout, c'est ce qui me pousse à vous parler de Visa pour l'Image, le plus grand festival de photojournalisme au monde ... qui a lieu tous les ans chez nous à Perpignan ... un véritable honneur que de recevoir ces chasseurs d'image venus des 4 coins du globe.

Visa (pour les intimes) ce sont des expos, des projections le soir en plein air, des conférences pour le grand public ... mais aussi un haut lieu de rencontre des professionnels : photographes certes mais aussi agences (Reuters, Magnum, AFP etc.) et industriels (Canon, Adobe, Apple etc.).

Âmes sensibles s'abstenir ... qui dit photojournalisme ... dit on s'en prend plein la face . Forcément, l'actu est + noire que rose et c'est elle dont on parle, c'est elle qui fait la programmation.

Ceci-dit, cette année, il y a une expo clairement accessible aux plus jeunes au Couvent des Minimes, celle de Brian Skerry pour National Geographic dont voici le pitch :
Ocean Soul
est une histoire d'amour. Une histoire de découverte et d'espoir. Avec Ocean Soul, le photographe primé Brian Skerry nous montre un monde fait de beauté et de mystère, un monde menacé mais aussi porteur d'espoir, qui pourra retrouver sa santé pourvu que les soins nécessaires lui soient accordés. Ocean Soul présente une incroyable variété de faune marine - baleines géantes, requins, phoques et poissons minuscules - et d'habitats, situés dans des récifs de corail aussi bien que sous la banquise.
Quant à moi, j'espère avoir le temps de me faire une soirée projection (va falloir négocier avec Maman qui gardera les filles ...) et il y a quelques expos que j'aimerais visionner ...

Chien-Chi Chang / Magnum Photos pour National Geographic

Birmanie : au pays des ombres

En un demi-siècle, la Birmanie est passée du rang du pays le plus riche de l'Asie du Sud-Est à celui du plus pauvre, qu'elle occupe aujourd'hui ; c'est aussi devenu une des nations les plus isolées au monde. Les militaires au pouvoir tentent à présent de séduire les touristes et les investisseurs étrangers en ne leur montrant que les beaux temples et les sites pittoresques de ce pays profondément bouddhiste. Mais derrière la façade culturelle, le régime répressif qui a maintenu la prix Nobel et leader politique Aung San Suu Kyi en résidence surveillée pendant quinze ans monte la garde. Lorsque Chien-Chi Chang se faisait passer pour un touriste afin de prendre ces photos, il ne savait jamais qui était en train de le surveiller. Big Brother a de nombreux petits frères.

Issouf Sanogo / Agence France-Presse

Côte d’Ivoire

Depuis le coup d'État militaire du général Robert Gueï en 1999, la Côte d'Ivoire alterne entre coups d'État, élections et cessez-le-feu. Issouf Sanogo en est l'un des témoins depuis plus de dix ans.

Durant tout ce conflit, Issouf Sanogo suit les rebelles et les forces de Gbagbo lors de leurs affrontements.

Enfin, en 2010, Issouf est de nouveau présent pour couvrir les élections présidentielles opposant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara et les protestations violentes qui en résulteront. La crise va durer jusqu'au 11 avril 2011 lors de l'arrestation de Laurent Gbagbo, suivie de la prise de pouvoir officielle d'Alassane Ouattara.

Jonas Bendiksen / Magnum Photos pour National Geographic

Bangladesh : Contre vents et marées

Le Bangladesh compte parmi les nations les plus vulnérables face au changement climatique. Une grande partie de ce pays très plat se situe à moins de cinq mètres au-dessus du niveau de la mer. La pauvreté et la forte densité de population ne font qu'assombrir ce triste tableau. Si la bataille semble perdue d'avance, c'est compter sans la résilience et la créativité des Bangladais. Jonas Bendiksen examine les effets du changement climatique et les efforts de tout un peuple pour repousser la montée des marées.

dimanche 28 août 2011

Et de 3 !

C'est la 3ème rentrée pour notre filleul togolais Nathan ... 3 ans que nous lui offrons sa scolarité ... et qu'il nous le rend bien puisqu'il a de supers résultats et que cette année une nouvelle page se tourne avec son entrée en 6ème.

Nous avons découvert cette assoce Amenuveve par l'intermédiaire d'une de mes amies d'enfance.
L'assoce assure un max sur tous les plans. Ils ont construit l'école, ont trouvé les parrains et assurent un vrai suivi avec les enfants ... le tout pour une bouchée de pain !
Ca veut dire qu'une année scolaire d'un petit en primaire vous coûtera seulement 35 € et 45 à partir du collège ... dans notre budget annuel c'est comme une goutte d'eau à la mer ! C'est ce que je me dis à chaque fois que je me retrouve avec un caddie de 150 € à la caisse du supermarché.
Ca fait 2 ans que nous échangeons des courriers avec Nathan, que nous recevons tous ses bulletins de notes et que nous sommes super fiers de lui. Bien sûr, un parrainage comme celui-ci ne se prend pas à la légère ... le but c'est d'accompagner l'enfant le + longtemps et activement possible, et de le motiver à s'en sortir grâce aux études ... ce n'est pas de l'utopie, juste de l'espoir ! En tous les cas, n'hésitez pas à contacter Amenuveve, c'est maintenant que la rentrée se joue ! On compte sur vous ... c'est une expérience enrichissante pour eux bien sûr mais aussi pour nous.

Pour tous renseignements :

http://amenuveve.unblog.fr

Je compte sur vous pour faire circuler l'info, merci pour les enfants :-)

mercredi 24 août 2011

Le concours qui m'énerve

Ca fait presque un an que je joue à ce truc-là ... et ça m'énerve ... c'est quasi comme une drogue ... je le reçois tous les jours dans ma boîte depuis ma dernière grossesse ... je pourrais me désabonner ... le zapper ... et bien non c'est plus fort que moi ... je joue dès que je peux ... je n'ai quasiment aucune chance de gagner ... on doit être des milliers quotidiennement à remplir notre formulaire ... à vite fermer ce pop-up de pub insupportable pour faire-parts au moment où il faut participer ... le même depuis un an ... mais non j'y crois encore ... je rêve du hérisson pour Romane qui revient régulièrement parmi les lots (c'est pas beaucoup demander quand même) ... je n'ose même pas penser aux produits Stokke parfois mis en jeu ou d'un magnifique cheval à bascule en gain mensuel.
Bref, je suis addict et c'est pathétique ... je ne sais pas quand je vais avoir le courage d'arrêter (la clope prime dans mes désaddictions quand même ... ) ... mais c'est un réflexe ... un mauvais ... que j'ai chaque jour en ouvrant ma boîte mail ... au-secours !

Si vous n'arrivez pas à visualiser cet e-mail, cliquez ici
http://www.faire-part-photo.com

mercredi 10 août 2011

Putain Putain Putain


On le dit tous à longueur de journée alors pourquoi pas ici aussi ?
J’avoue que je n’ai pas eu seule l’idée de parler de ce mot qui ponctue inexorablement nos phrases du Nord au Sud et d’Est en Ouest … l’idée m’est venu d’un post de Nessa.
Tout ça pour vous dire que ça y est, nous y avons été confronté … tout du moins l’homme … confronté à la célèbre question :
« Papa, c’est quoi Putain ? » … Papa, fallait pas le laisser s’échapper celui-là lors d’un tête à tête en voiture avec Pimprenelle.
Le souci réside dans le fait que Papa s’est carrément défilé … au point de raconter n’importe nawak ( je sais, plus personne n’utilise cette expression à part moi depuis les 90’s).
Réponse du pater : « c’est un petit animal, tu ne l’as pas vu passer au bord de la route ??? » … « non, moi veux voir le/la putain ».
Si on se retrouve avec les services sociaux aux fesses car Pimprenelle raconte à tout le monde qu’elle voit des putains sur le bord de la route avec son père … faudra pas s’plaindre …
Pourtant on est super vigilent … on a remis au goût du jour les « oh zut », « oh flûte » voire « saperlipopette » et j’en passe … notre vocabulaire devient vintage et désuet … rafraîchissant !
Il faut se faire une raison, passé l’âge des 2 ans de Bibi, plus moyen de hurler au volant, « fait chier, merde, il avance ce con » et autres variantes … car quand le moustique vous le répète ça fait vraiment tout drôle …
Même des trucs plus soft comme « pffffff Maman saouler moi ! » … « pardon, je n’ai pas bien compris là ??? je te saoule ??? plus jamais tu ne dis ça à ta mère, compris ? » ... la pilule passe mal …
Je pense que la meilleure conclusion reste celle-ci ... à visionner pour les anglophones … j’en avais vu un morceau au Grand Journal, grâce à un bloggeur j’ai choppé le lien sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=GSeaDQ6sPs0
Enjoy !

vendredi 5 août 2011

Tu fais quoi ce WE avec les nins ?

N'y voyez aucune faute de frappe ... je ne parlais pas de nains, mais bien de nins ? (prononcez nïnse)

Commençons par une petite leçon de catalan : Nins = enfants
et pourquoi ça ? parce qu'aujourd'hui CataNins est à l'honneur !

Comme vous l’aurez compris … Cata pour Catalogne … Nins pour nos chères petites têtes blondes … et CataNins pour savoir tout ce qu’il y a à faire avec nos bambins dans les Pyrénées-Orientales.

C’est LE gratuit à se procurer à peu près tous les 2 mois pour avoir les meilleurs plans du département … et ce n’est pas ce qu’il manque, il y en a des choses à faire entre mar i munt … mer et montagne … vous l’aurez compris.

Perso, je le récupère chez l’opticien Krys de la galerie de Carrefour Château en Roussillon … pour ceux qui auraient du mal à se le procurer : imprimer le bon d’adhésion ci-dessous et le tour est joué !

CataNins ce n’est pas seulement un agenda pour gamins, ce sont aussi des brèves sur une sélection de livres ou de CDs, des recettes de cuisine ou des leçons de catalan.

Bref, c’est l’indispensable de tout habitant des P.O (et ceux de passage bien sûr) … de quoi occuper les plus petits aux plus grands !

La nouveauté de l'été c'est que CataNins s'acoquine avec le célèbre agenda des grands catalans : CataCult. Ce n'est pas tout, suivez CataNins sur Facebook (tapez Catanins Mag en demande d'ami) ... c'est hyper pratique car ils postent régulièrement les activités phares de Catalogne Nord ... le mémo idéal sur votre fil d'actualité.

Et enfin, si vous avez envie de voir Bibi en couv' du mag ... envoyez-leur votre photo !

cliquez sur les images pour agrandir et lire

jeudi 4 août 2011

Taguée ??!!???!!!?

J’me suis fait taguer … c’est quoi ce binse ? par la Maman des Marmouzets en plus !

Bon, j’me suis renseignée et en fait ce n’est pas une insulte … c’est apparemment même l’opposé … une petite note d’attention dans l’univers des bloggeuses que nous sommes !

Petit jeu simple et sympathique qui consiste à poster 3 choses que j’aime et 3 autres que je n’aime pas chez moi …

Et comme chez moi rien n’est simple … je me pose plusieurs questions : joue-je (très facile à écrire, beaucoup moins à prononcer) franc jeu ? joue-je à me défiler en le prenant sur le ton de la rigolade et en répondant n’importe quoi … je réfléchis, je reviens dans 5 minutes et à vous de lire entre les lignes … ou pas !

3 choses que j’aime chez moi :

- la franchise … d’autres vous diront que c’est un peu trop exacerbé chez moi … mais ce n’est jamais méchant juste un peu brut de décoffrage parfois …

- ma capacité d’adaptation … acquise au fil des ans … par les voyages (mon côté un peu prout prout s’est transformé en côté roots roots) … ainsi qu’avec les différents clients que je côtoie au quotidien … je vois de tout … je dois donc moi-même être un peu de ce tout …

- mes filles, mon homme, ma mère, ma famille proche et mes amis (ma mère va-t-elle râler d’arriver après mon homme, mais si je le mets après, c’est lui qui va contester pffffff on s’en fiche) … ce n’est pas de la lèche, c’est juste que j’ai trop de chance de les avoir et que sans eux … ma vie serait … vide !

3 choses que je n’aime pas chez moi :

- alors ce qui me vient là tout de suite maintenant, c’est ce qui me ronge depuis plusieurs mois : mon addiction à la nicotine, même après des breaks de plusieurs années je ne peux m’empêcher de replonger …

- mes kilos de grossesse en trop … futile … mais agaçant … je veux rentrer dans mon short fétiche, voilà tout !

- et j’avoue je suis chiante et râleuse … vous en avez 2 pour le prix d’un là … mais il paraît que ça passe (ou presque) parce que je le reconnais …

Et la règle de ce jeu trépident veut qu’à mon tour je tague 3 autres personnes, alors voilà gnagnagna :

- Zlato

- La Journaliste

- et ...... Poppyyyyyy !

mardi 2 août 2011

Une p'tite Piquouse ?

Deux articles lus à peu d’intervalle me donnent une folle envie de raviver le débat : vaccins, pour ou contre ?
Moi je réponds : ça dépend !
J’ai toujours été très étonnée du discours des antis … les vrais, les durs … ceux qui pensent que vacciner son bambin est plus néfaste que de ne rien faire. Ne croyez pas qu’ils ne se comptent que sur les doigts d’une main, ou qu’ils soient tous témoins de Jéhovah … parfois ils sont juste comme vous et moi (ou presque).
A la lecture de l’article paru la semaine du 23 juillet dans Marianne, on se dit que ces pauvres Rom’, comme on les appelle, aimeraient bien eux aussi une p’tite piquouse ROR ou DT-Polio … et par ricochet pour nous (ça marche aussi pour ceux qui ne seraient pas humanistes, les seulement égoïstes) puisque ne pas vacciner (et par extension soigner) les étrangers sur notre territoire, c’est se prendre comme un boomerang des épidémies en tout genre.
Je vais aussi vous ressortir mon argument habituel : il suffit de voyager un peu pour comprendre que certains individus auraient bien apprécié la p’tite piquouse … lors de mes premiers voyages en Inde (même au Maroc sans aller si loin) … moi pas comprendre … pourquoi tant de malformations ?
Ce sont justement toutes ces maladies que nous ne croisons heureusement plus par chez nous … toutes ces personnes sont atteintes de polio … sans compter les autres pathologies …
Le débat ne s’arrête pas là … ce serait trop facile … en effet, si je ne me pose aucune question quant aux vaccins des maladies infantiles ou de l’hépatite B … ce n’est pas la même pour d’autres … vous voyez où je veux en venir … le fameux vaccin contre la grippe A !
Franchement je n’étais carrément pas motivée pour celui-ci … Pimprenelle n’avait même pas 2 ans quand la campagne de vaccination a été lancée … je n’étais carrément pas motivée de la faire piquer d’un produit à peine testé, pour une maladie dont les conséquences étaient mal identifiées.
En fin de compte, personne dans la famille ne l’a fait … au départ j’étais catégoriquement contre … puis la part de mouton qui vit en moi a commencé à me faire douter à la vue des longues heures d’attente dans les centres de vaccination … on se dit que forcément … ça doit être important puisque tout le monde s’y précipite … le doute s’installe un peu plus … et ma foi … au moment où j’aurais pu céder … au moment où la pression sociale était si forte … c’est la lenteur administrative française qui m’a sauvée (le mot est peut-être un peu fort je vous l’accorde).
Coup de bol, j’étais à cette époque en marché de Noël sur Paris avec Pimprenelle (l’homme était de son côté dans le Nord). Souvenez-vous, au départ il fallait une convocation … impossible de l’avoir puisque celle-ci était arrivée à Perpignan … quand enfin ils ont ouvert les centres à tout le monde et sans convoc … l’épidémie ne nous faisait plus vraiment peur … peu de cas avérés et beaucoup moins de décès que la grippe hivernale habituelle … la suite de l’histoire … le scandale et tout et tout … vous la connaissez … je suis bien contente de ne pas avoir succombé !
A la lecture du billet paru dans le ELLE magazine du 22 juillet … je vois qu’une fois de plus le doute pourrait m’envahir … jusqu’à présent je ne me posais aucune question concernant le vaccin contre le cancer du col de l’utérus … je pensais (et je pense toujours … enfin je pense …) qu’il s’agit d’une véritable avancée pour la santé publique … voilà que des affaires éclatent … concernant ce sujet, je me défile … les filles sont tellement petites que j’ai le temps de voir venir et d’avoir des retours concrets quant aux effets secondaires … je me défile je vous dis.
cliquez sur les images pour lire les articles