samedi 25 juin 2011

L'école de la perplexité


Comment rédiger ce post sans me mettre à dos le corps enseignant dans sa totalité ? en prenant des pincettes …
Lundi dernier devait être un grand jour, celui de la visite de l’école pour Pimprenelle. Peut-être avions-nous placé la barre un peu trop haut … comme si il s’agissait d’un jour unique … jour unique qui s’est transformé en quasi corvée !
Rendez-vous à 9h … 20 minutes plus tard alors que nous sommes toujours en train de patienter, je dois accompagner la marraine de Pimprenelle à l’aéroport. L’homme reste avec Pimprenelle, de mon côté, je prends la route avec Bouchon.
Après un aller-retour d’une heure environ je retourne à l’école espérant que la visite ne soit pas terminée … ce qui m’attend est bien au-dessus de mes espérances !
A peine le portail passé, je vois Pimprenelle dans la cour avec les autres enfants (les 2/3 sont en larmes sauf la mienne … un mini miracle en cette matinée ensoleillée). Je vais retrouver les parents en salle de réunion. A peine ai-je poussé la porte que je me retrouve face à un auditoire en pleine léthargie … je m’installe à côté de mon homme qui bout n’en pouvant plus de passer 20 minutes sur chaque sujet abordé. A peine installée, je subis également …
Je veux bien comprendre que la gestion des poux ou autres problèmes de parking soit parfois pesante pour l’école, mais franchement 5 minutes de discours ferme sur le sujet ne suffisait-il pas ? Séance de dissection pour pas grand chose …
Les parents à côté de moi sont trop contents de se divertir avec Bouchon qui gazouille sur mes genoux, idem pour ceux de derrière. Une femme se lève devant aller travailler, un père saute sur l’occase pour s’esquiver !
De mon côté je peste sur quelques fautes de français … bah oui « disposition » et « disponibilité » ne sont pas toujours interchangeables … l’homme me dit de me la boucler … ah que j’étais bien sur la route de l’aéroport …
Le calvaire semble prendre fin … l’homme s’en va avec Bouchon qui commence à ronchonner … je jubile à l’arrivée des grandes feuilles pour choisir la date de rentrée de Pimprenelle … rentrée qui est apparemment étalée sur toute la semaine … je m’énerve quand je vois qu’ils se sont planté sur la date de naissance de ma fille … un jour seulement mais un jour quand même … et là je réalise qu’une fois la rentrée effectuée et bien on retourne à la maison … les enfants ne sont pas pris en charge pour la semaine.
On nous précise que c’est à nous de nous organiser avec nounou, grands-parents ou pose de congés … je suis outrée … comment on fait quand on est mère célibataire ? quand on n’a plus de vacances ? quand on est sans un sou ? et bien on se dé…..
Sur ce point, je peux mettre de l’eau dans mon vin si c’est pour que tout se déroule au mieux notamment pour les tout-petits … mais quand on me dit que si on détecte des poux sur ma gamine il faut venir la chercher dans l’heure, là c’est un peu too much ! En fait, j’ai été choquée du peu de flexibilité … je sais que l’école n’est pas une garderie mais elle a quand même son rôle d’accueil à jouer … enfin bon …
Voyons les points positifs : l’école est tip top ... dans un superbe environnement ... Pimprenelle n’a pas pleuré : MERCI le centre aéré qui l’a préparée pendant l’année qui s’est écoulée, MERCI aux assistantes maternelles qui ont été fabuleuses quand je laissais Pimprenelle en larmes les premières fois, MERCI à elles de l’avoir si bien acclimatée à la vie en société !
Bref, je note le prénom de Pimprenelle pour la rentrée du 5 septembre soit le premier jour de la semaine … on croise les doigts pour que ce soit validé puisqu’il ne s’agit que d’un souhait … le 6 ou 7 l’homme part pour 3 semaines de boulot en Inde et serait dég de ne pas partager ce jour, cette fois on en est sûr, qui sera UNIQUE !
Je rejoins l’homme et les enfants à l’extérieur, nous quittons l’école avec nos voisins de banc qui prennent aussi la poudre d’escampette leur petit sous le bras … il y avait ensuite la visite du réfectoire et peut-être encore d’autres infos mais là c’était trop nous demander … trop soporifique et finalement sans grand intérêt.
Cette foule de détails et de redondances a peut-être rassuré certains parents, ce que je peux comprendre … dans notre cas ça nous a juste liquéfiés sur place. On aurait souhaité un discours plus concis d’autant plus qu’on a reçu le règlement en support, d'autant plus que les instites se tenaient à la disposition des parents inquiets.
Une matinée qui ne nous a laissé finalement perplexe …

2 commentaires:

  1. je suis ressortie de notre visite-école un peu avec la même sensation, perplexe !
    chez nous aussi, 3 premières rentrées en 1 en septembre, pour les Cacahuètes ;)
    ravie de découvrir ton blog à mon tour... à bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. Tu m'as fait beaucoup rire avec le fait que les maîtresses aient le même prénom que toi ! C'est carrément le gag ! Nous on a décidé de prendre du recul à fond tant que tout se passe bien ... déjà elle est dans une classe de petits-moyens ce qui est top car Cerise est de tt tt dbt janvier et qu'elle risquait de s'ennuyer avec des petits petits ... ce sera l'inverse pour n°2 qui est de tt tt fin déc. à suivre donc sur nos blogs respectifs ...
    Si tu as le temps, va voir mon post 'syncope chez le doc' car j'aimerais faire circuler l'info ... merci :)

    RépondreSupprimer

On discute ?