dimanche 29 mai 2011

Quand Papa s'y colle

Oyé Oyé ! Messieurs ce message s’adresse à vous ! En ce 29 mai 2011, une mission vous attend, celle de ne pas foirer (désolée pour le terme mais celui-ci est tellement bien approprié) la Fête des Mères.

Forcément vous vous dîtes : « vite vite faut que j’appelle Maman ! ».

Ce n’est pas de cette mission dont je vous parle mais celle de coacher la tribu familiale pour que la fête de votre chère et tendre ne se transforme pas en série de reproches.

Bien sûr il faudra que le ou les bibous réalisent un cadeau perso, du célèbre collier de nouilles au plus simple dessin … réside cependant LE cadeau à acheter. Je suis navrée de vous le rappeler, mais le cadeau home made ne suffit pas. Vous pouvez toujours prétexter ne pas vouloir entrer dans le système des fêtes commerciales, ce qui ne fera pas le poids, je vous avertis de suite, face au vide du présent fantôme. Il faut bien vous dire qu’aucun cadeau signifie : « un père qui ne prend pas le temps de chérir sa femme » ou au pire « un père radin » (pourtant, il existe des supers cadeaux originaux à 10 € … pour trouver je vous l’accorde il faut chauffer du méninge).

Pourquoi devoir en + des anniversaires (perso, mariage, rencontre etc.), de Noël, de la St Valentin, encore pourrir gâter sa femme adorée ?

Et bien tout simplement pour la gratifier du travail accompli à longueur d’année, car OUI être maman ce n’est pas simple tous les jours même si les premières concernées répéteront sans cesse que c’est le + beau métier du monde.

En revanche, n’abusez pas de la Fête des Mères. Ce n’est pas parce que vous allez peut-être assurer un max que vous serez dispensé pendant un mois de tous travaux ménagers ou quelque autre activité familiale que vous considérez comme une corvée. Ce n’est pas non plus la peine, en ce 29 mai 2011, de vous user aux tâches ménagères pensant que vous aurez rempli votre quota annuel.

Revenons-en au cadeau.

Que les choses soient claires, comme n’importe quel cadeau, ce n’est pas le prix qui compte mais le symbole, l’originalité, l’énergie que vous aurez mis à le dégoter. Le bracelet à 300 € acheté à la va-vite dans la première bijouterie du coin ne sera pas forcément le + exceptionnel (sauf si votre femme est un tantinet bling bling ou pire carrément vénale). Il y a quand même quelques exceptions à la règle si il s’agit de celui dont elle rêve depuis 10 ans par exemple (dans ce cas mieux vaut attendre un anniv’ ou encore mieux aucune date précise, là c’est le summum … mais carrément hors sujet).

Vous l’aurez compris, vous devez entrer en phase de brainstorming. D’autres prendront des raccourcis en appelant belle-maman ou la meilleure amie pour connaître l’objet de ses désirs. Ici, je ne vous donnerai pas d’idée précise quant aux objets phares de cette Fête des Mères 2011, je peux en revanche vous faire la liste de ce qu’il ne faut surtout pas acheter.

Cette liste se résume en un mot, un seul : électroménager. Rayez–le de votre vocabulaire. Ce n’est pas parce que des directeurs marketing nous mitraillent de pubs pour la dernière centrale vapeur que nous en rêvons, ni même de la dernière cafetière expresso. La première nous réduit à l’état de soubrette (très mal vu par les temps qui courent) et le second n’est en aucun cas perso puisqu’il sera utilisé par tous et que de toute façon Georges n’est pas fourni avec l’appareil !

Petit fascicule de documentation ci-dessous : tout ce qu’il y a sur ce communiqué Auchan paru dans ELLE magazine, oubliez-les ! Je sais, ce n’est pas facile de s’y retrouver quand les plus grands magazines féminins s’engluent dans ces messages archaïques.

N’oubliez pas non plus que le cadeau acheté, c’est bibi qui le donne, pas vous ! Je sais c’est rude mais bibi sera super fier et maman tout attendri par lui et par vous qui jouez le jeu à fond.

Je vais quand même terminer sur une note qui je l’espère vous soulagera. Si vous n’avez vraiment pas eu le temps d’une virée shopping, un bouquet de roses rouges (pas une rose, hein ? mais DES roses) fera toujours plaisir, et si vous êtes vraiment à sec, un super repas maison en tête à tête une fois les enfants couchés la fera aussi craquer ! (à éviter cependant si elle est au régime depuis 2 semaines, attendez-vous à une nouvelle vague de reproches). Quant à la fin de soirée, on vous laisse lui faire sa fête (gnagnagna je sais c’est limite) … passage obligé quelque soit la formule cadeau choisie !

Et puis un p’tit effort car dans un mois, c’est la Fêtes des Pères … j’en connais qui vont aussi en faire les frais entre cravate douteuse et after-shave de papi !

Oui oui c'est sûr on rêve toutes d'un épluche ananas, d'une poubelle, d'un appereil à raclette, d'une essoreuse et d'un toaster !!! J'appelle ça la sélection du pire. Après la seconde de stupéfaction, on se dit que c'est une blague, du second degré quoi ! ELLE ne peut pas laisser faire ça ??? Je prie juste pour que ce ne soit pas une femme qui ait dû élaborer un truc pareil d'après l'idée originale de patrons figés au 19ème siècle ... la pauvre !

jeudi 26 mai 2011

Les Bons Plans Réduc

Si comme moi, vous vous fichez justement d'être fiché un peu partout, et que les méchantes grandes multinationales sachent que vous préférez la purée de carotte plutôt que celle au brocoli, que vous faîtes vos courses dans tel supermarché plutôt qu'un autre, ou que vous avez 35 ans alors que vous dîtes à tout le monde "tout juste la trentaine" ... et bien il existe pas mal de sites web où vous pouvez vous enregistrer. Vous recevrez chez vous des bons de réduc, plutôt appréciables par les temps qui courent, surtout quand ce sont des 4 € pour un paquet de couches, du lait pour bébé ... ou encore des échantillons.

Pourquoi les refuser si on vous les propose si gentilment ??!!?!??! de toute manière, vous serez amenés à acheter ces marques quoi qu'il en soit à un moment donné ... c'est la dure réalité ...

Voici quelques adresses où vous inscrire :

http://www.laboiterose.com

http://www.pampers.fr

http://www.huggiesclub.fr

http://www.bledina.com

http://www.devenirmaman.fr

http://www.bebe.nestle.fr

http://www.petitsmomentstoutdoux.com/

César quoi ? Césarienne !

Alors je continue sur ma lancée, car en plus de l'accouchement prématuré j'ai eu une césarienne en urgence (et oui je ne fais pas les choses à moitié).

3h du mat les contractions ne se calment pas, hop hop départ en urgence au bloc avec avant bien entendu la pose de la fameuse sonde urinaire (pas agréable du tout !) bref une fois en place, je n'avais qu'une hâte c'était que l'on me plante l'aiguille dans le dos pour que toute douleur parte ... et ohhh miracle 10 secondes après je ne sentais plus rien, magique !!!!

Mon médecin commence la césarienne, il a eu un peu de mal à sortir Monsieur Lorenzo, mais au final 5 min après on m'apporte très rapidement mon bibou pour un bisou avant de le mettre en soin intensif.

Commence alors le moment le plus long, refermer ce ventre ... dans un moment de lucidité je demande au médecin si il ne peut pas pratiquer une lipo, bah quoi, tant qu'à être sur la table d'opération ... ma demande fait rire tout le staff.
Après cette bonne blague je me sens partir, ah bah oui je fais juste une hémorragie, il se tâte pour me transfuser mais ouf ça s'arrête... bon et puis comme j'aime bien faire la totale, je suis prise de nausées et me met à vomir (normal d'après le médecin) ventre ouvert, tout un programme !!! bon appétit

Enfin sortie du bloc, je n'ai qu'une hâte aller voir mon fils, et bah non car là encore mon coeur s'est emballé et du coup ils ne voulaient plus me lâcher.
Bon je vais tout de même finir par une note sympathique après avoir fait peur à toutes les futures mamans , le lendemain je suis sur pied (oui ça tire, oui on a l'impression que notre ventre va s'ouvrir à chaque pas) mais au final ce n'est rien, et une semaine après plus d'agrafes. Quand la vie de bébé est en jeu on oublie, et la cicatrice ne se voit presque pas.

par Valérie

lundi 23 mai 2011

Tout sauf petit joueur

Ouahhhh un super concours organisé dans le Bubble mag de cet été.
Vous savez ce magazine super stylé qu'on trouve notamment chez Du Pareil Au Même, ce magazine plutôt bobo qui fait rêver par son graphisme, sa mode enfant et ses articles intéressants.
C'est donc dans Bubble mag que Smallable organise jusqu'au 31 mai un concours exceptionnel ! Exceptionnel par plusieurs aspects : d'abord c'est super facile puisque c'est un tirage au sort (rien à créer, à inventer ou encore à acheter...), ensuite c'est ultra ludique, et enfin les lots sont tellement beaux qu'on crève d'envie d'avoir un gros coup de chance en cette douce période qui fleure bon l'été !

C'est donc tout simple, il suffit de remplir le bon de participation sur la 1ère page de Bubble mag, sélectionner ensuite sur une page entière d'articles sélectionnés par Smallable celui qu'on aimerait trop avoir.

En ce qui me concerne, je n'ai peur de rien, et certainement pas d'entourer le plus gros ! Ce n'est même pas par gourmandise mais parce que la bibliothèque en question est trop belle, qu'elle irait parfaitement dans la chambre des filles et qu'elle remplacerait idéalement celle qu'on a achetée chez (anciennement) Fnac Eveil & Jeux. Celle qui est juste nullissime, n'ayons pas peur des mots. Je sais encenser mais aussi critiquer.

Bref, tout ça pour dire que le coup de pub de Smallable est hyper efficace puisque forcément on fonce se connecter sur leur site web. Je découvre l'univers que j'aime, celui de la chambre des filles et de Babidji. C'est sûr, certains articles sont carrément inaccessibles pour notre bourse ... mais la bonne nouvelle c'est qu'ils proposent plein de chouettes objets carrément abordables !
J'ai trouvé une magnifique cabane en carton pour Pimprenelle qui en rêve depuis qu'on a lu un Emilie ou elle en fabrique une.
Alors à vos stylos et à vos ciseaux pour participer au plus chouette concours du mois !

dimanche 22 mai 2011

Une paire de chaussons pour une bonne action

Accro je suis ! au point d’en devenir une véritable ambassadrice. J’en offre à tout va, persuadée de faire le cadeau méga extra.
Tout a commencé grâce à ma copine Julie qui m’en a offert une paire pour la naissance de Pimprenelle. Je n’imaginais pas à quel point ces chaussons tout cuir allaient devenir indispensables. Ils n’ont que des avantages : pratiques à enfiler, résistants, beaux et le plus souvent rigolos. Mais ce n’est pas tout, ils favorisent le développement moteur. Les enfants acquièrent la marche plus facilement pieds nus. Avec ces chaussons c’est tout comme, une véritable seconde peau ! Pas de risque de blessure ou de pieds qui ont froid puisqu’ils sont protégés. Par ailleurs, les petons n'y transpirent pas même pieds nus.
Bien sûr, on connaît les Robeez ou les ShooShoos plutôt cher malgré leurs finitions irréprochables. Les grands réseaux s’y mettent même pour les tout-petits comme chez DPAM. Et, il existe des petites marques tout aussi sympas et de qualité. Avant que son site ne ferme, j’étais cliente de La Fée Linette, maintenant depuis peu de DiDooDam.

C’est d’ailleurs l’occasion de se faire plaisir chez la petite marque belge puisque 5% de leurs ventes du mois de mai seront reversées à une association qui s’occupe d’enfants atteints du cancer ainsi que leur famille. (association Jour après Jour www.jourapresjour.be). Foncez, la nouvelle collection est arrivée. Le summum c’est qu’ils ont des tailles adultes ! En vente sur www.didoodam.com
Aller, toute la famille en chansons euh en chaussons … oh didoodidoodidoodam oh didoodidoodam tititititilalalalalaaaa

jeudi 19 mai 2011

Double CHOC

Comment décrire ce que j’ai ressenti à la lecture de cette info ?

Un haut-le-coeur, l’estomac qui se retourne, suivi du sang qui se glace … au point de vouloir arrêter instantanément ma lecture … chose quasi impossible car ce serait se voiler la face et peut-être même être complice de ces atrocités. Une sensation que je n’avais pas eue depuis l’affaire Dutroux.

Comment imaginer un seul instant faire subir de tels supplices à des enfants voire des bébés. Je veux bien que certaines cultures puissent pratiquer des rites bien loin de nos coutumes mais pas quand il s’agit de crimes et de tortures.

Une fois la première onde de choc amortie tant bien que mal, je prends un peu de recul et observe la page dans sa totalité.

C’est là qu’en arrive une seconde … onde de choc !

Tout est à l’honneur du magazine ELLE de diffuser cette info primordiale … mais franchement pas sur la même page que des brèves purement mode et superficielles ! Je suis peut-être carrément réac ou trop au 1er degré … mais qui dit même page signifie même niveau d’importance dans le traitement de l’info. Alors franchement NON, un escarpin en photo quasi aussi gros que le reportage sur les "enfants sorciers", c’est juste impossible. Certes les femmes qui lisent les mags féminins ont envie d’un peu de légèreté au milieu de sujets carrément sérieux, mais peut-être pas en méli mélo sur une même page. J’irai même un peu plus loin, au point de pousser le bouchon … en disant qu’il ne faut pas s’étonner que nous soyons de plus en plus insensibles aux pires barbaries en les mettant au même plan que les plus banales infos.

On critique cette nouvelle génération qui tabasse et tue pour un rien … mais à qui la faute ? quand violence et superficialité sont pitoyablement confondues.

cliquez sur l'image pour lire l'article

Ma Kiné

Je pourrais aussi bien l’appeler ma coach ou encore mon p’tit remontant !

Ma kiné c’est cette fille sublime d’une trentaine d’années, cette grande liane blonde aux muscles saillants juste comme il faut, à la peau bronzée mais pas trop, à l’humeur toujours joyeuse et à la sympathie naturelle. Ce dernier détail compte. En effet, celle qu’on verrait bien dans une pub Roxy tellement elle respire la santé, tellement elle véhicule cette image de fille sportive qui semble ne pas connaître le mot cigarette et encore moins celui de beuverie, n’attise que votre sympathie et en aucun cas la jalousie. Encore mieux, elle devient carrément l’exemple à suivre, celle à qui on voudrait ressembler.
Et puis ne l’oublions pas elle est kiné ! Outre ses doigts de fée qui vous remettent en place un dos en compote en moins d’1/2 h, elle s’intéresse aux médecines orientales, pratique l’acupuncture (mon sciatique l’a testée) et est à l’affût des dernières tendances du Powerplate, en passant par la lumière pulsée ou le LPG, à la gym ballon.
Elle a cette facilité à vous mettre à l’aise en toutes circonstances : pendant la rééduc du périnée avec nos kilos en trop, ou même avec une épilation qui laisse à désirer car on n’a pas eu le temps d’aller voir l’autre copine (l’esthéticienne cette fois) depuis un mois ½ !
C’est vrai que dès le départ on avait un point commun puisqu’elle attendait son premier enfant au moment où je faisais ma 1ère rééduc post-partum. La maternité ça créé des liens ! Mais elle n’était pas obligée d’avoir ce contact inné. Et oui, c’est aussi le genre de fille qui lorsqu’elle passe devant notre stand sur un marché va s’arrêter, heureuse de nous passer le bonjour. Idem quand je la croise sur la plage, moi enceinte jusqu’au cou, trop contente de prendre des nouvelles … avec comme toujours cet enthousiasme naturel et le sourire aux lèvres !
Et ma kiné, c’est elle qui m’a boostée après Bouchon. Là est l’essentiel !
Vu ma tête décomposée parfois de fatigue, parfois à cause d’un moral des plus douteux, elle m’a motivée … d’un tact plus qu’appréciable ... pour me faire comprendre qu’il fallait que je m’occupe de moi, que je reprenne le sport. C’est en attaquant la rééduc abdominale que j’ai eu le déclic. Elle m’a posée sur un gros ballon et en avant la gym ! Je suis ressortie de la séance avec cette sensation géniale de retrouver mon corps, comme si il s’était réveillé d’un coup d’un seul d'une hibernation de près d’un an. Le plus fabuleux reste l’activité en elle-même où on travaille en résistance sans se tuer le dos grâce au support.
Elle organise des cours tous les mardi soirs, j’ai assisté au 1er cette semaine et je compte bien continuer jusqu’à ce que la saison estivale reprenne. Et après l’été, c’est décidé je reprends le sport … peut-être même que j’arrêterai de fumer (c’est déjà arrivé alors pourquoi pas encore) …
Petit à petit, je me dis que je vais remonter la pente, je suis même encore plus motivée qu’après Pimprenelle car une 2ème grossesse ça laisse encore + de traces … et qui sait, moi aussi je pourrai devenir cette grande liane à l’hygiène de vie idéale … l’espoir fait vivre !!!

mercredi 18 mai 2011

Quand bébé arrive beaucoup trop tôt

Moi Valérie, lui Antonin, 30 ans, envie d'un bébé ...

Ma grossesse débute normalement en Octobre, mais je me fais vite arrêtée, car trop de trajet en voiture. Courant mars, première grosse alerte avec une hospitalisation mais finalement je réintègre le domicile au bout d'une semaine avec ordre de rester strictement allongée.

L'horreur !!! moi l'hyper active me voilà au fond de mon lit à ne plus bouger.

Le 26 Avril, départ en urgence à l'hôpital. Car finalement Lorenzo a décidé que 9 mois c'est bien trop long, faut pas abuser, donc Monsieur pointera le bout de son nez le 27 Avril 2010 à 3h54 du mat, à 6 mois et demi, 42cm et 1k620 ...

Il respire seul mais se fatigue, et sera sous aide respiratoire 48 h ce qui n'est rien pas rapport à d'autres.
Commence le long chemin du service de réanimation, puis de la néonat... et finalement on s'habitue, aux électrodes, aux bruits de tous les appareils, aux bêtises cardiaques !! On finit par être complétement rodé au jargon médical.

Nos gestes deviennent plus sûr malgré tous ces fils, la perf ... et puis les choses s'accélèrent, Lorenzo prenait du poids normalement, ne restait que la prise du biberon à acquérir mais difficile avec une sonde.
Un jour après avoir encore enlevé cette foutue sonde (et oui même tout petit ils arrachent tout :)) une infirmière m'a dit "on tente le coup sur 24 h sans, si il prend le biberon c'est gagné". Le lundi on a commencé le biberon, le vendredi Lorenzo rentrait avec nous à la maison. Soit 6 semaines après sa naissance.

Aujourd'hui c'est un beau petit garçon d'un an qui pète le feu, à un fichu caractère mais nous apporte tellement de bonheur.

Ah oui une dernière chose et pas des moindres, l'équipe médicale du service néonatalité de l'hôpital Clocheville à Tours a été fantastique, même quand prise d'une angoisse j'appelais à 4 heures du mat pour avoir des news. J'ai pu parler, rigoler, et pleurer, il y avait toujours une épaule pour réconforter les mamans (car les papas majoritairement travaillent et viennent moins souvent).

Elles témoignent

En créant Babidji, j'avais pour intention de partager mes expériences, mes points de vue et autres coups de coeur shopping ...
concernant la maternité et autres sujets féminins, je ne peux pas avoir tout vécu (fort heureusement !), j'ai donc décidé de faire participer les copines ...
et ça marche !
J'ai eu mon premier coup de pouce hier et le voilà aujourd'hui en ligne, un témoignage sur une naissance très prématurée. (à lire au prochain post)

Merci Valérie !

dimanche 15 mai 2011

Rester en vie en la donnant

Non ce n’est pas de l’acharnement, du militantisme extrémiste ou même une obsession, juste les media (ici Marie-Claire de Juin) qui semblent s’intéresser au sujet, celui qui me tient à cœur : la mortalité en couche.

La mise en ligne de cette interview n’a pas pour unique but de fustiger celles qui voudraient accoucher à la maison. C’est leur choix et elles sont suffisamment informées des risques je crois, dans notre pays plutôt réputé pour sa surmédicalisation des femmes enceintes.

L’objectif est simplement de faire prendre conscience des conditions d'accouchement de la plupart des femmes : aucune structure, de la souffrance et des risques vitaux qui semblent complètement anachroniques en ce 21ème siècle. On pense de suite aux pays du tiers voire du quart monde mais pas seulement, comme le pointe de sa caméra l’ex-top Christy Turlington dans son documentaire « No women, no cry ».

(prochainement diffusé sur Téva le 28 mai à 20h35)

Son expérience personnelle, suite à une hémorragie post-partum, a motivé son engagement pour cette cause. Elle qui souhaitait un accouchement à domicile, a fort heureusement opté pour une maison de naissance au sein d’un hôpital. Ce choix in extremis lui a sauvé la vie.

cliquez sur l'image pour lire l'article

lundi 9 mai 2011

Tout est question d'époque

Quelle ne fut pas ma surprise en observant les photos de cet article paru dans le Monde ! (ci-dessous)

Regardez d’un peu plus près et vous verrez qu’à l’époque (laquelle je ne sais pas bien puisque les petits pots en photo ne sont pas datés) on pouvait donner de l’agneau à partir du 2ème mois !!! Cette photo remettrait-elle par hasard en cause tous les grands discours qui préconisent la diversification alimentaire le + tard possible, vers le 6ème mois, pour éviter tout risque d’allergie ?

Personnellement je ne le pense pas mais c’est toujours étonnant de voir qu’à chaque période son précepte, plutôt girouette même, au point d’en perdre la tête !

C’est ainsi que ma sœur avec ses 4 enfants, plutôt espacés, a couché le premier sur le ventre, la deuxième sur le côté et les 2 derniers sur le dos ! Bien sûr la question du couchage ne se discute plus au vu de la baisse des morts subites du nourrisson dans cette position.

Parmi les exemples moins dramatiques, on a vu il y a quelques années fleurir des poussettes où les petits étaient face à la route prétextant la découverte du monde extérieur … pour qu’après on revienne au « face à la mère » car bébé était rassuré en restant en contact visuel avec le « pousseur » … Certains fabricants ont alors tranché : poussette bi-position !

Quant au bisphénol A, faut-il que je culpabilise d’avoir utilisé des biberons qui en contenait pour mon aînée ?

Pour dire vrai, ça ne me traumatise pas plus que ça … en tous les cas moins que les discours de l’époque de Mme Bachelot (en poste de ministre de la santé), où le problème commençait à émerger. Elle affirmait en effet que les proportions étaient tellement infimes qu’il n’y avait aucune répercussion sanitaire … jusqu’à ce qu’elle l’interdise pour les articles de puériculture (ou peut-être l’AFSSAPS, je ne sais plus bien) comme nos petits cousins canadiens précurseurs. On parle dorénavant de l’interdire … tout court !

Maintenant c’est au tour du paraben qui est de plus en plus sur la sellette, qui compte même ses dernières heures d’existence dans nos produits de beauté ! Il sera certainement remplacé par un autre qu’on critiquera dans 10 ans, non ?

Malheureusement, avec tous ces retours en arrière et ces discours paradoxaux on se sent désabusé … comment ne pas être victime du « on dit » quand on n’a pas de doctorat en biologie ? On est bien obligé de suivre la mouvance générale …

Cliquez sur l'image pour lire l'article ... et participez à l'opération Blédina sur Facebook pour financer la venue des clowns en hôpital pédiatrique.

dimanche 8 mai 2011

Mauvaises mères ?

Un micro trottoir bien sympa dans le Biba de juin pour les mamans en crise de culpabilité aigüe ...
non non non, ça n'arrive pas qu'aux autres : la preuve !

Pas sure que j'aurais laissé ma fille aller à l'école en pyjama ... mais je ne juge pas !
Le plus parlant c'est quand même le dernier témoignage au supermarché ... je me revois encore sans enfant regarder du coin de l'oeil tous ces mômes insupportables, se trainant telles de vicieuses vipères par terre et hurlant à la mort tels des loups affamés ... c'est sûr me disais-je "ça moi jamais" !
Jusqu'à ce qu'une petite Pimprenelle de 2 ans (la mienne) entre dans sa phase d'opposition et vous mette la honte devant tout le monde !
On a le choix entre 2 solutions : fessée genre j'appuie mon autorité, et là on se fait mitrailler en passant pour une horriiiiible mère ; ou partir les jambes à son coup, et là on se fait mitrailler en passant pour une pauuuuuuvvrre mère incapable de gérer son enfant !
Faîtes votre choix mesdames !!!

cliquez sur l'image pour lire l'article

samedi 7 mai 2011

Little Marcel : THE success story

Alors voilà, pour moi c'est THE success story de la mort qui tue !

Une petite boîte qui vient de pas très loin de chez nous, du Gard, et qui devient grosse, très grosse même ... tout en respectant ses choix de départ et surtout en innovant à chaque collection.
Ils ne tablent pas sur le "one shot" mais sur la continuité et je pense que c'est bien parti ! Ils n'ont pas cédé à l'appel de la grande distrib et autres demandes qui ne leur correspondent pas.

Je ne suis pas trop fana des rayures multicolores, mais toutes les marinières, les jeans, la collection golf, celle aussi pour les hommes et autres fringues pour gamins sont à tomber ...

Et ce n'est pas tout : leur site dé-chire il n'y a pas d'autre mot ... courrez-y car le making of de leur campagne pub sur la page d'accueil vous met dans le bain ... un concentré de bonne humeur ! http://www.littlemarcel.com

A vrai dire, je n'ai pas de mots pour dire à quel point je suis admirative de tout ce qu'ils font !
Little Marcel est un peu mon mentor ... l'exemple à suivre pour notre collection déco qui monte et qui montera encore j'espère !
On n'est pas loin ... juste un peu + au Sud à Collioure avec autant de couleurs ...

jeudi 5 mai 2011

La mère Dindon


ou plus connu sous le nom de la dindonnière

et aujourd'hui ... la Dindonnière 1ère du nom c'est moi !

J'ai en effet beaucoup gloussé ... par 2 fois ...
mais pas gloussé pour n'importe quoi, ah ça non ! :
j'ai gloussé de fièreté.

Ca a commencé vers les 13h quand mon petit bout de 4 mois et quelques, après de maints et maints efforts, a réussi à se retourner.
Bébé bien sagement installée sur son tapis d'éveil est passé du dos à la position ventrale.
et ce n'est pas rien ... l'effort a été tel que la moitié du bib a été régurgité ... faisant macérer l'âne Justin (celui qu'il y a sur le tapis) dans une soupe de lait caillé.
Bouchon a par ailleurs inventé le 2 en 1 puisque la soupe a dans la foulée fait office de masque facial. C'est en effet ce qui arrive quand bébé n'a plus la force de tenir sa tête en apesanteur et qu'elle s'écrase dans son vomi ! Une fois la tête à nouveau redressée, bébé a un drôle d'air et la dindonnière pète de rire ... oui je sais, c'est mal ... mais j'ai le droit, c'est moi qui nettoie : le tapis et le bébé !
tout en continuant à glousser de fièreté : MON bébé sait se retourner !!!

2ème séance de gloussement au super marché

Mise en situation : dans la longue file d'attente où nous patientons avec Pimprenelle, une autre famille nous suit : le papa, la maman et la terreur plus connue sous le nom du petit Adrien 4 ans.
- Adrien frappe son père qui menace - Adrien va à la caisse fermée d'à côté, fait mumuse avec le lacet de sécurité et fait tout sonner - notre caissière se lève pour l'éteindre - le papa re-menace "tu vas t'en prendre une" - Adrien retourne à la caisse - Adrien re-fait mumuse avec un truc - Adrien re-fait tout sonner - notre caissière y retourne pour faire cesser l'alarme insupportable - Adrien se prend une déculottée - Pimprenelle continue de faire l'enfant modèle - Pimprenelle aide sa maman à vider le caddie sur le tapis - Pimprenelle fait des sourires - Pimprenelle entre en contact amical avec Adrien - Pimprenelle demande à la caissière "toi t'appeler comment ?" - la caissière répond toute contente - je sue à grosses gouttes pendant ce temps à tout empaqueter au rythme effréné du tapis - les parents d'Adrien au moment où j'introduis ma CB "elle est sage et gentille votre fille" - je réponds rouge écarlate après ma séance cardio du remplissage de caddie "c'est parce qu'on est dans un moment avec" ! - et je pars en gloussant fière comme Artaban de ma Pimprenelle parfaite !