dimanche 3 avril 2011

Boîtes à bébés ???


Mercredi 30 mars 2011, je prends le TGV et voilà ce que je lis dans 20 minutes :

"Un bébé dans une poubelle

Un nouveau-né a été découvert vivant dans une benne à ordures à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne) hier matin. Le bébé a été retrouvé vers 8 h dans un conteneur, près de la médiathèque de Sucy-en-Brie dans un sac plastique posé sur un drap. Le nouveau-né, qui avait encore son cordon ombilical, a attiré deux voisins par ses cris. Transporté dans un magasin de fleurs de l'un d'eux, il a été emmené par le samu pédiatrique à l'hôpital intercommunal de Créteil (94). Le garçon souffrait d'hypothermie mais ne semblait pas en danger.O. G."

Ce fait divers me rappelle des articles que j'ai lu il y a très longtemps sur les boîtes à bébé alors que j'étais loin de penser à la maternité.
Cela fait plus de 10 ans que l'Allemagne les a mises en place : "Babyklappe". Les mères peuvent laisser leur enfant dans un tiroir du style couveuse et s'en aller. C'est vrai qu'en France, nous avons l'accouchement sous X, mais parfois, la décision de l'abandon peut se faire plusieurs jours après la naissance sans que la mère ait pris la décision au préalable de mettre au monde dans l'anonymat.
Ces boîtes à bébés avaient fait le "buzz" voire le scandale quand elles ont été créées.
C'est sur que ça peut choquer mais sincèrement beaucoup moins qu'un bébé dans une poubelle. La brève de 20 minutes m'a glacée et relance forcément le débat sur les structures d'accueil des nourrissons abandonnés.

Après une recherche googlelisée je suis rapidement tombée sur des articles de ce blog : http://adoptionetmaternite.over-blog.com où l'on parle aussi de la Hongrie qui a créé sa solution :

"Des incubatrices dans des salles d'hôpitaux permettent à des bébés d'être abandonnés sans risque.

"Neuf bébés, c’est ce qu’il a sauvé", déclarait une garde du service de l'hôpital Schopf-Merei Agost dans la zone IX de Budapest. Elle se référait à l'incubatrice portable placée dans le couloir, juste devant la porte d’entrée.
L'incubateur est là pour recevoir les nouveau-nés dont les mères ont décidé de se séparer. Les enfants déposés dedans sont chanceux ; beaucoup d'autres sont condamnés à mourir dans des poubelles, derrière des buissons dans des aires isolées de parcs publics, ou dans des bâtiments désaffectés. La police parle de 10 nouveaux-nés retrouvés morts l'année dernière à Budapest. Au niveau national, le chiffre est sans aucun doute plus élevé, disent les autorités.

L'hôpital
Schopf-Merei Agost et 7 autres hôpitaux dans 5 villes hongroises offrent aux mères désespérées une alternative autre que d’abandonner leurs bébés dans des endroits potentiellement dangereux. Chaque hôpital a mis un incubateur à disposition 24h sur 24 à leur entrée ou tout près de l’entrée. Les mères qui sont vues y déposant leur enfant ne doivent pas donner leur nom ni ne sont interpellées.

L'hôpital
Schopf-Merei Agost a lancé son programme de couveuses il y a 3 ans suite à une augmentation considérable du nombre de mères tuant leur enfant ou le jetant à la poubelle. Le programme inclut également une discrète aide et consultation prénatale pour les mères qui ne veulent pas garder leur bébé. Jusqu’à présent, 500 femmes ont participé au programme."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

On discute ?