lundi 26 septembre 2016

Au secours la rentrée

C'est avec un peu de retard que je vous présente mon dernier coup de cœur paru chez abc melody ... on l'a reçu en fin d'été ... je vous en avais parlé vite fait sur Facebook et Instagram.
Alors le verdict est sans appel, ce bouquin est vraiment top ! (venant d'abc melody le contraire aurait ... me direz-vous ... été surprenant ... quand on est bon, on est bon ...)
 A peine l'avais-je dans les mains que j'ai littéralement fondu pour la couverture ... ce bleu que j'aime tant et surtout ces illustrations un chouilla rétro à la Alain Grée que j'adoooore !!!
On s'est précipité avec Bouchon qui faisait sa rentrée en CP pour découvrir ce nouvel ouvrage ... 
Déjà dans l'histoire il y a un panda alors forcément 1 point pour le livre ... elle voulait très vite découvrir ce qui s'y passait dans cette école un peu particulière où sont mélangés (ou pas) les animaux et les enfants ! 
 De quoi ça parle ? d'un élève qui fait son entrée en CP sauf que ça ne se passe pas vraiment comme prévu ... il se retrouve dans la classe des animaux même si sa maîtresse, elle, est bien humaine ! 
Pourquoi c'est bien ? parce que ce livre aborde le thème de la différence intelligemment pour les plus jeunes. Les animaux créent une empathie immédiate pour les petits lecteurs.  On découvre que partager différentes origines est enrichissant sans tomber dans la niaiserie parce que les conflits qui en résultent au départ sont plutôt bien sentis. Les réactions de chaque personnage correspondent à ce que les enfants peuvent en effet ressentir dans de telles situations.
Pourquoi l'avoir même après la rentrée ? parce que la différence peut-être mal vécue à l'école ou ailleurs quel que soit le moment. L'intégration au groupe peut être compliquée et ce livre répondra simplement aux appréhensions d'un enfant qui se sent exclu.
 Et le personnage préféré de Bouchon ... j'ai ainsi nommé le panda bien sûr !!! Rien que pour lui, elle passe des heures à feuilleter son livre chéri et commence à décrypter les mots ...
De la pure littérature jeunesse intelligente comme je l'aime ... à découvrir trèèèès vite ! 

mercredi 21 septembre 2016

Comme un air de Dyslexie ... Être Mère #155

Être Mère c'est passer de l'euphorie d'une rentrée en légèreté au retour à une tout autre réalité deux semaines après ...

J'ai perdu Pimprenelle ... complet ... disparue ma petite élève appliquée qui suivait plutôt bien les cours ... envolée ... évaporée ! 
On s'est pris une douche froide dès la fin de la première semaine d'école quand elle nous a rapporté son cahier à signer ... 
Certes je n'étais pas dupe des difficultés qu'elle avait : lecture très très poussive au point d'énormément syllaber encore en fin de Ce1 ... erreur de lettre ... le t et le p lui ont toujours posé problème ... mais à côté de ça que des 20 et 2-3 19 l'an passé en dictée ... des cahiers soignés ... et des consignes comprises.

Sauf qu'on vient d'atteindre des sommets !!! 
Pourtant elle a un peu bossé cet été (cahier de vacances et quelques dictées 10 jours avant la reprise) ... c'était toujours un tantinet bancal mais ça passait.
Pimprenelle nous a donc rapporté un cahier bourré de fautes, même en maths elle a été à côté de la plaque ...
Côté maths, je ne m'inquiète pas plus que ça car je le mets sur le compte d'une non concentration et d'un "je le prends à la cool c'est le début de l'année" ... de la géométrie où elle a tracé des segments à la place de droites ... mais exercice dans l'ensemble compris.
En revanche, en français je pense qu'il ne faut plus se voiler la face ... il y a un sérieux problème wahou : 
Dimanche on a révisé ensemble les mots invariables qu'elle a à apprendre par cœur ... les devoirs se sont terminés en séance de torture dans les cris et les pleurs.
A peine j'ai commencé : "tard" ... qu'elle a mis en premier un "p" ...
On va vite arrêter le désastre et lui trouver des solutions pour qu'elle ne se dégoute pas de l'école et qu'elle réussisse tout simplement. Hors de question de s'acharner sur ma Pimprenelle et de la braquer encore plus. Hors de question de vivre un enfer, elle et moi !
J'ai trouvé cet article en ligne : http://www.dyslexie-tda-dyscalculie.eu/articles/37-signes-revelateurs-de-la-dyslexie/ ... parmi les 37 signes, Pimprenelle en possède en effet certains mais pas non plus une tonne (encore heureux pour elle !). Il y a tout de même de bonnes clefs.

Ne me reste plus qu'à demander au médecin traitant une ordonnance pour un bilan chez l'orthophoniste ... et convaincre ensuite l'orthophoniste de Bouchon de bien vouloir lui faire faire vu qu'elle ne prend plus de nouveaux patients comme 99% des praticiens du département ! Un vrai métier d'avenir c'est moi qui vous l'dis !!! 
 Cette semaine on retrouve la participation de ma plus fidèle blogueuse : Catwoman ... et je n'ai qu'une seule chose à dire ... si vous êtes invités chez elle à manger ... pensez aux boules quiès !!! A lire ICI.

lundi 19 septembre 2016

Travaux : phase finale !

Ma maison cet éternel recommencement ! Ou plutôt ces travaux incessants !!!
Après avoir terminé l'intérieur ... on s'attaque (ou plutôt l'Homme s'attaque) à l'extérieur !
Et d'un commun accord ferme et définitif : c'est la dernière !

On n'en peut plus car cette fois c'est du gros œuvre, un boulot de titan. On rehausse notre terrasse pour la mettre au niveau du salon ... parce que jusqu'à présent on n'en profitait pas tant que ça en contre bas ... malgré une belle surface et une exposition de folie. 

Vous vous dites ... rehausser une terrasse plutôt simple ... oui ça l'est d'autant plus qu'un maçon va nous créer la ceinture en béton pour pouvoir y suspendre la nouvelle ... sauf que ... le but est d'exploiter la partie en dessous.
Nous allons y créer notre "suite parentale" ... ça fait classe de dire ça ... un peu comme dans une émission de Damidot ! Cette nouvelle pièce va permettre aux filles d'avoir enfin chacune leur chambre. Pimprenelle nous tanne ... notre petite maniaque ne supporte plus le bazar de Bouchon ...

Il y a quand même un souci majeur ... pour pouvoir tenir debout sous la future terrasse ... l'Homme doit décaisser des mètres cubes et des mètres cubes de terre ... un travail monumental puisque tout doit être fait à la main (pioche, pelle, brouette). Aucune machine ne peut atteindre la terrasse. Il doit ensuite traverser notre salon pour pouvoir vider les gravas ... magnifique !!!
A part jubiler à mater mon mec suant torse nu en plein cagnard comme dans une pub Coca Cola light ... je me dis surtout qu'on n'arrivera jamais au bout.
Je suis mauvaise langue car il a fait le plus gros ... même creuser sous les fondations de la maison pour les renforcer en béton armé. 
Je crois qu'on commence à fatiguer de ce projet même si on sait pertinemment que c'est la dernière ligne droite ... l'ultime aménagement indispensable. On ne pourra plus rien faire d'autre pour optimiser notre petit espace.

Ah bah puisqu'on parle optimisation de volumes ... on a décidé de prendre le taureau par les cornes. Quand on a acheté notre vieille bicoque en pierres ... on a tout repensé nous-mêmes. On a créé deux grands plateaux pour exploiter l'espace à notre goût. Ça a aussi été long ... j'ai fait des plans et encore des plans sur du papier millimétré ... à l'ancienne ! Résultat des courses, on a plutôt bien géré à part la fameuse mezzanine (souvenez-vous ICI). Cette fois, on a pris une grande décision ... qui va certes nous coûter un peu d'argent mais qui je l'espère va surtout nous faire gagner un temps précieux. On a fait appel à une architecte ! 
L'Homme a fait quelques recherches sur le web. On en a trouvé une qui nous a plu et qui proposait des tarifs abordables pour une première esquisse de plans. 
La semaine dernière, nous avons donc rencontré Céline Peyre. Après ce premier rendez-vous, le verdict est tombé : en effet chacun son métier ! On a été conquis par sa vision et sa compréhension du projet. Je confirme qu'on a signé pour un vrai gain de temps. 

Hier on a reçu une première proposition ... on est à l'étude ... Il est évident que ses idées sont bonnes ... certaines à modifier ... mais quel bonheur d'avoir des plans ... j'avoue je deviens vieille et fainéante. 

Elle a réussi à nous placer tout ce dont on avait besoin dont le plus compliqué : l'escalier ! (qui eut cru qu'un escalier nous pourrisse la vie à ce point !). Et bien sûr tout le reste : salle de douche, WC, dressing ...

Subsiste toujours un problème majeur : la luminosité et l'aération ! C'est bien beau de s'enterrer 10 pieds sous terre mais je ne suis pas encore adepte de la vie troglodyte ... je suis donc une fois de plus à l'étude des possibilités de fenêtre VELUX. Je surfe sur leur site pour trouver une solution adaptée. Déjà, je veux une fenêtre gris anthracite pour ne pas trop trancher avec ma terrasse ... elle devra être imbriquée et plutôt discrète. Enfin il me faut l'accessoire indispensable étant exposée plein Sud : un pare-soleil performant qui coupe la chaleur au maximum comme VELUX propose sur son site ... dans l'idée, ça, ça me plait :
J'avais oublié à quel point les gros travaux étaient éreintants physiquement pour l'Homme et moralement pour moi ! De quoi je me plains me direz-vous ... ce n'est qu'une étape pour accéder au Bonheur ! Un gros coup de canif dans le budget ... mais de futures séances de lézardage au soleil à bouquiner ... les barbecues avec les potes bien installés ... et une grande et jolie chambre toute équipée ! 
Si tout va bien dans un an je vous fais visiter !!! 

mercredi 7 septembre 2016

Une rentrée en légèreté - Être Mère #154

Être Mère c'est vivre la rentrée complètement déconnectée !!! 
Cette année j'ai attaqué la reprise dans une espèce de flottement, perdue dans un brouillard finalement plutôt réconfortant ...
Après une fin d'année scolaire mouvementée et surchargée (ICI), c'est dans un tout autre état d'esprit que j'ai appréhendé le mois de septembre ... c'était décidé ... il serait sous le signe de la légèreté ! 
D'une, je suis sortie absolument vannée de l'été ... une saison qui a été éprouvante à bien des niveaux ... il faut l'avouer, je n'étais pas armée d'une énergie qui me permettait de tout dézinguer ! Une douce lassitude m'envahissait ... me rendant simplement incapable de déplacer des montagnes ...
Finalement tout s'est super bien passé car j'avais pris les devants ... sans vraiment le vouloir ... ça s'est fait petit à petit ... l'anticipation (pas vraiment choisie) m'a permis de jouer la carte du moindre effort ! 
Côté courses de rentrée, tout était fait depuis début juillet ... des hasards de promenade en grande surface et sur la toile ... des opportunités de bonnes affaires ont fait que tout a été vite réglé.

Bouchon avait beau faire sa rentrée en CP ... je le vivais super sereinement (pas comme Pimprenelle ... rappelez-vous la cata ICI) ... depuis fin juin je savais qu'elle serait dans la classe de la super maîtresse que sa grande sœur avait eue ... de surcroit avec sa meilleure copine ! Bouchon non plus n'était pas stressée plus que ça ... emportée plutôt par l'envie de découvrir la grande école ! 
Quant à Pimprenelle ... quand on arrive au CE2 ... l'histoire est plutôt bien huilée ... des surprises comme le fait de n'être que 6 grands sur 24 dans une classe double niveau et sans ses copines ... mais à l'arrivée pas de drame ... tout s'est très bien déroulé !
Je me suis donc laissée complètement portée par les événements qui se succédaient avec pour le moment aucun grain de sable dans les rouages.

Dernière étape : l'organisation des activités extra-scolaires ... piano & solfège pour Bouchon avec malheureusement des cours d'instrument à plusieurs km cette année contre le bout de notre rue les fois précédentes ... poney encore et toujours pour Pimprenelle ... et tennis pour les deux ...
Me reste à caler l'orthophoniste pour la petite et on sera bon ! 

Je n'ai plus qu'un souhait : pourvu que ça dure ! 
Cette semaine retrouvez ICI pour la reprise la participation fidèle de Catwoman ... un Être Mère qui sent encore bon les vacances ... le miel et ... l'incompréhension de sa fille qui vire limite au drame !!! 

lundi 5 septembre 2016

ma Fuite vers la Futilité ...

J'ai changé. Le blog a changé. Je me suis laissée happer par l'envie, ou le besoin plutôt, de sombrer dans la légèreté. Je le nomme mon syndrome "licorne".
Les premières années du blog ont été marquées par ma révolte constante, mon indignation, ma propension à m'emporter pour tout, à vivre les drames, le désespoir des autres, les injustices. J'en suis arrivée à un point tel, que l'angoisse m'habitait, me rongeait de l'intérieur.
Un exemple simple ... après la naissance de Pimprenelle je ne supportais plus les infos concernant la déchéance écologique ... j'avais ce poids constant d'avoir mis au monde un enfant alors que la situation climatique était absolument catastrophique ... le poids de la culpabilité. J'ai essayé de me raisonner, de vivre le constat avec plus de recul, tentant de trouver à chaque problème une contrepartie positive qui me laisserait une once d'espoir en l'être humain. Rien à faire ... je vivais ce stress à chaque moment.
Comprenez bien qu'à cette considération écologique s'est très vite ajouté le reste : les guerres (je vous parlais de la Syrie dès le tout début de la guerre civile), la situation politique et économique déplorable de notre pays ou les exactions de Boko Haram
Certes, mon passif de journaliste que je vis intrinsèquement me pousse à dévorer l'actu ... partout ... tout le temps ... radio ... presse écrite ... web et TV de temps en temps.

Il a juste fallu que cela cesse ... vraiment ... c'était presque vital pour ma santé mentale. Je le sens que vous me prenez pour un cas désespéré limite effrayant ...
L'éponge était pleine. Je n'ai pas écouté une seule radio d'actu de l'été, pas allumé une fois la télé ... juste lu les principaux titres des journaux via Facebook ! Un repos de l'esprit absolument délicieux.

Certaines personnes ont été très étonnées de mon virage à 180 degrés ... ne reconnaissant plus le blog qu'elles avaient longtemps suivi ... perdues dans des posts futiles et inutiles : mode, concours, Être Mère dégoulinants ...
J'ai juste pris la décision de faire émerger l'autre facette (qui existait avant aussi ça va de soi) ... celle qui aime les licornes, les arc-en-ciels et les chaussures (les sacs aussi, et puis les fringues et les bonbons Haribo).
Le changement est plutôt surprenant car la situation est encore pire qu'il y a 5 ans ... à tous les niveaux. 
Je n'occulte rien ... je vis encore l'actualité mais de façon moins frénétique ... j'ai posté sur la crise migratoire, Charlie Hebdo ou les attentats de novembre ... 

Je sors du festival international de photojournalisme Visa pour l'Image où j'ai été sonnée comme chaque année ... je suis encore perméable ... vraiment ... mais le bon équilibre c'est aussi une grosse part de futilité quand elle est encore possible.
J'ai rencontré des photoreporters avec cette faculté incroyable de faire émerger la vie avant tout. Paradoxalement, les deux plus anéantis avec lesquels j'ai discuté, ne rentraient pas du bout du monde mais étaient ceux qui avaient couvert dans les minutes qui ont suivi les attentats du Bataclan et Nice. Avoir sous les yeux les ravages de l'impact réel d'un drame, d'échanger et voir leur regard si vide, si loin, m'a confortée dans ma quête vers la vie. Un doigt d'honneur indispensable à ces abrutis de terroristes (entre autre ... et à tous les autres).

Alors oui, je prône désormais la frivolité de l'existence mais seulement pour rendre plus acceptable la lourdeur du monde.

lundi 1 août 2016

L'été, les Hommes et moi

Ahhhh l'été et ses complexes qui disparaissent ... au même titre que les chemises et les chaussettes...
Cette période fabuleuse, comme suspendue en dehors du temps et des carcans qui nous enferment le reste de l'année ...
Certains en abusent et ré-abusent ... particulièrement l'homo sapiens à tendance misogyne ... qui en profitent pour l'ouvrir un peu trop !

Tout avait pourtant si bien commencé avec le mec d'une copine qui pensait que j'avais 27 ans ... gloire à lui oh jeune homme si clairvoyant ... qui d'une phrase avait illuminé mon été !!! Ok, une semaine après je vieillissais car mes petits voisins de stand m'en donnaient 32 ... toujours flatteur mais j'ai bien senti que je ne pourrais duper mon monde plus longtemps !!! 

Boostée par ces douces paroles ... pour moi l'Homme de l'été 2016 ne pouvait être que gentil et attentionné ... jusqu'à ce que je me coltine les habituels badauds du banc ! Mais késako le banc ? Le banc est cette chose hideuse en béton que la commune a construit il y a peut-être trente ans et, qui se situe quasi en face de mon stand de marché nocturne.
Tous les ans j'y ai droit, tous les ans je me retrouve avec au choix 1, 2, 3 voire 4 gars affalés comme des poulpes sur un étalage de poissonnier m'observant, me scrutant, analysant chacun de mes gestes pendant que je décharge mon petit utilitaire. Parce qu'on n'est pas du genre à le faire à moitié dans la babidji family ... il y a un paquet de truc à décharger, monter, manipuler : des caisses, des structures en fer, des portants, des planches et encore des caisses ... bref un bon stand bien chargé de 6m. 
Je vois bien qu'ils ont une pointe d'admiration de me voir suer à la tache, m'activer pendant qu'ils sont en vacances ... jusque là, l'empathie est plutôt sympathique sauf qu'à un moment donné, il y en a toujours un pour venir me voir et me déclamer la tirade que je déteste le plus : "chapeau Madame ... franchement pour une femme vous assurez". A cet instant précis, ça me monte comme la moutarde au nez ... j'ai juste envie de l'empaler sur mon parasol ! J'adore les mecs qui nous imaginent toutes comme des poupées de porcelaine ayant peur de se casser un ongle ... ça m'horripile ! 

L'été c'est également ce moment où les mecs se sentent pousser des ailes ! On a toujours droit au type (tout âge confondu) si fier de lui, de son corps, de ses plaquettes de chocolat ... ou pas ... car le ventripotant aussi aime s'exhiber ... nous imposant son corps dans les rues ! C'est juste insupportable ces hommes torse nu qui se croient beau déambulant comme Artaban ... je dis juste NON ! Arrêtez ! (j'avoue que les nanas en maillot ne sont pas mal non plus dans le genre ...). Ce n'est pas parce qu'on est à 100 mètres de la plage qu'on peut imposer ses poils, sa sueur et ses coups de soleil au tout venant ! En fait, nous locaux ça nous dégoute ... nous appelons cette espèce : le beauf ! ouais on n'est pas open minded et alors ? 

Et dans le délire j'ose tout ... il y a le vieux pervers en puissance. Celui qui est certain d'être le roi de la séduction certainement aguerri par ses années d'expérience de drague plus ou moins aboutie. Quand ce n'est pas moi qui déballe, je dois parcourir 700 mètres en front de mer pour rejoindre l'Homme (le mien cette fois) longeant les terrasses de resto. Il y a quelques jours, j'ai eu droit à la totale ... à peine dans la rue je me retrouve avec un mec de 55 piges qui me regarde droit dans les yeux en s'asseyant à une terrasse et qui me jette un "ouahhh la vache canon !" ... j'ai regardé derrière moi si il n'y avait pas une sirène échappée de la méditerranée ... non non ... il me parlait vraiment ... je l'ai regardé d'un air ahuri dans la sidération sachant qu'il était avec pas mal de monde. 
100 mètres plus loin, bis repetita ... même tranche d'âge, un mec me siffle et me lâche un truc aussi admiratif que nase ! Pour info, je ne pars pas travailler sur le marché en talon de 10 et mini ... juste en short, vieux t-shirt et tongs ... mais ce soir là je devais plaire aux vieux semble-t-il ... drame d'une soirée ou quand tu espères plaire à ça :
.. rien qu'à cette vision, je retournerais bien vivre en Inde ...
Rohit Khandelwal 

tu te retrouves branchée par ça :
Damned !!! 

Ceci étant je sais aussi en jouer et me venger ... j'ai appris à toujours faire semblant ... à me laisser dragouiller calmement pour valider une vente ... idem pour l'Homme ... c'est mal mais ma foi j'ai une famille à nourrir ... et ça le dragueur estival ne le sait pas forcément !!!

lundi 18 juillet 2016

Quand il est bon de se faire coller une étiquette ! (concours)

Les temps changent ... fini les galères d'antan pour marquer les fringues des enfants ! Plus besoin d'aiguille, plus besoin de fil, juste d'un bon fer à repasser voire seulement d'un sacré talent de colleuse d'autocollants ! 
 Souvenez-vous, il y a quelques temps je vous parlais de notre grand projet de colo pour les filles (à lire ICI), il fallait donc que je me tape la corvée du marquage de fringues ! Et bien sûr à 6 jours du départ je m'aperçois que je n'ai pas assez d'étiquettes thermocollantes pour les chaussettes. Pas le choix, il a fallu que j'en commande au plus vite ! J'ai donc fait appel à un ami (Google de son p'tit nom) pour dégotter une boîte qui répondrait à mes impatientes attentes : rapidité de livraison (gratuite tant qu'à faire), des designs sympas et un prix défiant toute concurrence. J'ai trouvé mon bonheur en quelques clics chez Signoo
Déjà pour commencer, je me suis éclatée sur leur site. Leur interface est super jolie, efficace et trop simple ! C'est du bonheur de choisir son modèle. Je ne me referais pas ... j'ai choisi le bleu canard/turquoise (couleur emblématique de babidji que j'adore) et une petite pomme pour la déco ... Je n'écris jamais les prénoms des filles, juste notre nom de famille car Bouchon récupère 70% des vêtements de sa grande sœur ... et puis de toute façon j'utilise les étiquettes pour les 2 ! 
trop beau non ?  

 Il y a un choix de folie au niveau des motifs, couleurs, typos ... bref vous trouverez forcément un truc qui vous branche ! 
La grosse surprise ce fut à la réception ! Déjà livraison gratuite ultra rapide ... ok la colo a été annulée (ceux qui me suivent sur facebook ont eu droit à nos péripéties) ... mais si on avait dû envoyer les filles, j'avais ma commande à temps ! youhouuuuu !!!
J'ai adoré la texture des étiquettes thermocollantes : rien à voir avec ce que j'ai pu connaître jusqu'ici et conforme à 100% avec le design choisi.
J'ai été tellement emballée par cette fabuleuse expérience, qu'après l'avoir partagée sur facebook, Signoo m'a contactée pour cette fois vous faire plaizzzz à vous ! Comme je suis trop sympa j'ai accepté !!! 
Alors voilà, Signoo offre à l'un d'entre vous le pack school absolument indispensable pour la rentrée. Il évitera à Loulou de perdre ses affaires dès le premier jour de CP grâce aux étiquettes école. Parce que je peux vous confirmer qu'ils sont au moins 12 à avoir le même taille crayon et la même trousse ! Quant à Mininus, il pourra reconnaître ses affaires en maternelle car oui je vous certifie que vous n'êtes pas les seuls à acheter vos fringues chez Okaïdi ou Kiabi ! D'où l'importance de choisir avec lui un joli design d'étiquette vêtements pour école qu'il saura repérer en un clin d’œil !!! 
Vous pourrez donc gagner ce pack qui comprend 156 étiquettes personnalisées :
• 48 étiquettes vêtements  55x10mm
36 stickers rectangles  55x10mm
• 16 stickers ronds "plus"  35x35mm
• 56 minis stickers  35x06mm

Pour jouer :
 1/ liker la page facebook de Signoo (me dire sous quel pseudo en commentaire)
2/ liker la page facebook de babidji (me dire sous quel pseudo en commentaire)
3/ +1 chance si vous partagez le concours sur facebook (me donner le lien en commentaire)
 Bonne chance à tous !!!

concours ouvert à la France Métropolitaine du 18 au 24 juillet 2016 à 23h59.
Tirage au sort parmi les participants pour désigner le gagnant. 
Toute participation incomplète ne sera pas validée.

RESULTAT :
Bravo Mariane VETU, envoie-moi ton adresse mail en MP sur ma page facebook STP !